Rue de Rome (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue de Rome.

8e, 17e arrts
Rue de Rome
Image illustrative de l’article Rue de Rome (Paris)
La rue de Rome vue en direction de la gare de Paris-Saint-Lazare.
Situation
Arrondissements 8e
17e
Quartiers Madeleine
Europe
Batignolles
Début 70, boulevard Haussmann
Fin 1, boulevard Pereire
Morphologie
Longueur 1 743 m
Largeur 20 m
Géocodification
Ville de Paris 8311
DGI 8339

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Rome
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Rome est une voie des 8e et 17e arrondissements de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle commence boulevard Haussmann, peu après les grands magasins du Printemps et remonte le long de la tranchée Saint-Lazare jusqu'à la gare de Pont-Cardinet où elle se termine au début du boulevard Pereire.

La rue de Rome est connue pour abriter la plus grande concentration de luthiers et magasins de musique de Paris. La rue de Rome longe les voies de la gare de Paris-Saint-Lazare.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom correspond à la ville de Rome capitale de l'Italie.

Historique[modifier | modifier le code]

Rue de Rome dans les années 1860 (photographie de Charles Marville).
La rue de Rome aux Batignolles, avant la Première Guerre mondiale, où stationnaient les premiers autobus parisiens, exploités par la CGO.

La section compris entre la rue Saint-Lazare et le boulevard des Batignolles, qui longe les voies ferrées, a été ouverte en 1850. Celle comprise entre le boulevard Haussmann et la rue Saint-Lazare date de 1868.

En 1909-1910, la tranchée ferroviaire permettant l'accès à la gare Saint-Lazare est élargie. Un encorbellement au dessus des voies vient alors soutenir la rue et la quatrième galerie du tunnel des Batignolles est creusée entre le boulevard des Batignolles et la rue La Condamine[1]. La majeure partie du tunnel a été détruite en 1923-1925, mais la galerie sous la rue de Rome a été conservée[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Le début de la rue.
Plaque en hommage à Stéphane Mallarmé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Génie civil. Revue générale des industries françaises et étrangères, 1er octobre 1910, 30e année, t. 57, no 22, p. 401-406 [lire en ligne].
  2. Le Génie civil. Revue générale des industries françaises et étrangères, 4 décembre 1926, 46e année, t. 89, no 23 p. 493-499 [lire en ligne].
  3. Journal de la Société des Américanistes, 1906, vol. 3, p. 156.
  4. (en) Pierre Assouline, Discovering Impressionism: The Life of Paul Durand-Ruel, Harry N. Abrams, , p. 231.
  5. a b et c Rochegude, op. cit., p. 42.
  6. Blandine Chavanne, Joy Newton, Sophie Harent et Michèle Leinen, Méry Laurent, Manet, Mallarmé et les autres, Réunion des Musées Nationaux, coll. « ArtLys », , 224 p. (ISBN 978-2854952216), p. 70.
  7. LiTTéRaTuRe, de Mallarmé et de quelques autres.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris. VIIIe arrondissement, Paris, Hachette, 1910.

Lien externe[modifier | modifier le code]