Johann Chapoutot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapoutot.
Johann Chapoutot
2014-göttingen-historikertag 171.jpg
Johann Chapoutot en 2014.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Chapoutot Johann, Jean-Claude[1]
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Membre de
Directeurs de thèse
Distinctions
Œuvres principales

Johann Chapoutot, né le , est un historien spécialiste d'histoire contemporaine et du nazisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johann Chapoutot est lauréat du concours général en histoire (1995)[2], ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud (promotion 1998, classé premier au concours d'entrée dans la série « Langues vivantes[1] »), agrégé d’histoire (2001), diplômé de l’Institut d'études politiques de Paris (promotion 2002), docteur en histoire (2006)[3] et habilité à diriger des recherches (2013).

Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV) depuis 2016, il a été successivement maître de conférences à l'Université Pierre-Mendès-France de Grenoble[4] (2008-2014), puis professeur à l'Université Sorbonne-Nouvelle[5] (Paris III). Il a également été membre de l'Institut universitaire de France[6] (2011-2016). Lauréat de la fondation Humboldt, il a été chercheur invité à la Freie Universität de Berlin (2015-2016).

Une histoire culturelle du nazisme[modifier | modifier le code]

Johann Chapoutot pratique une histoire culturelle du nazisme : pour comprendre celui-ci, il faut "prendre au sérieux[7]" les idées et les représentations des nazis. Il s'attache à montrer combien elles s'inscrivent dans une tradition culturelle européenne, voire occidentale (ainsi a-t-il préfacé l'ouvrage de James Q. Whitman sur Le modèle américain d'Hitler[8]). Ces thématiques ont été l'objet de sa thèse de doctorat (Le National-socialisme et l'Antiquité, 2006) et de son mémoire d'habilitation (La loi du sang, 2014).

En 2015, il conteste la pertinence de rééditer Mein Kampf d'Adolf Hitler[9].

En 2016 il collabore en tant que spécialiste du nazisme avec Christian Ingrao au documentaire Hitler et les Apôtres du mal qui dépeint « Hitler en dilettante et paresseux, ne supportant « pas l’effort intellectuel de longue haleine », mais sachant parfaitement s’entourer[10] ».

Il enseigne l'histoire de l'Allemagne, en particulier son histoire contemporaine depuis 1806, les sociétés européennes au XIXe siècle (1815-1914), ainsi que l'histoire mise en regard avec le cinéma[11],[12],[13].

Il a également publié des travaux généraux sur l'histoire de l'Allemagne et sur l'Europe des dictatures de l'entre-deux-guerres.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix national Cherasco Storia pour Il Nazismo e la antichità (Italie, 2019)[14]
  • Prix Maurice Baumont de l'Académie des Sciences Morales et Politiques pour La révolution culturelle nazie (2017)[15]
  • Yad Vashem International Book Prize for Holocaust Research pour La loi du sang (Israël, 2015)[16]
  • Prix Pierre Simon « Éthique et réflexion » de Madame Figaro pour La loi du sang (2015)[17]
  • Prix Émile Perreau-Saussine de philosophie politique pour La loi du sang (2015)[18]
  • Prix Eugène-Colas de l'Académie française pour Le Meurtre de Weimar (2011)[19]
  • Prix du Livre de la Région Rhône-Alpes pour Le National-socialisme et l'Antiquité (2010)[19]
  • Prix Dèzes, décerné par le Comité français des sciences historiques pour le travail de thèse (2008)[19]
  • Harvard University - Harvard Certificate of Distinction in Teaching (2004)[19]

Comités de rédaction[modifier | modifier le code]

Depuis 2010 : Membre du comité de rédaction de la Revue historique[19].

Depuis 2011 : Membre du comité de rédaction de Vingtième Siècle : Revue d'histoire[19].

Publications[modifier | modifier le code]

Johann Chapoutot au Salon du Livre de Paris le 14 mars 2009.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le National-socialisme et l'Antiquité, PUF, 2008 (rééd. Quadrige, 2012, (ISBN 213060899X)).
    • (Traduction en grec) (Athènes, Polis, 2012).
    • (Traduction en espagnol) El nacionalsocialismo y la Antigüedad, Madrid, Abada, 2013.
    • (Traduction en allemand) Die Nationalsozialismus und die Antike, Darmstadt, WBG, 2014.
    • (Traduction en anglais) Greeks, Romans, Germans. How the Nazis Usurped Europe's Classical Past,University of California Press, 2016.
    • (Traduction en roumain) Nazismul si antichitatea, Editura Universitatii "Alexandru Ioan Cuza", Iasi, 2016.
    • (Traduction en italien) Il nazismo e l'antichita, Einaudi, Turin, 2017.
  • L'âge des dictatures. Régimes autoritaires et totalitarismes en Europe (1919-1945), PUF, 2008 (Réédition : Fascisme, nazisme et régimes autoritaires en Europe, 1918-1945, Paris, PUF, Quadrige, 2013. Traductions en polonais (Varsovie, Naukowa, 2012) et en italien (Turin, Einaudi, 2015)
  • Le meurtre de Weimar, PUF, 2010 (prix Eugène-Colas 2011 de l'Académie française), coll. Quadrige, 2015 [ (ISBN 2130653049).
  • Le nazisme. Une idéologie en actes, La Documentation Française, 2012
  • Fascisme, nazisme et régimes autoritaires en Europe (1918-1945), Éd. : Presses Universitaires de France, Coll. : Quadrige, (ISBN 2130618758)
  • Directeur de la collection Histoire de la France contemporaine en dix volumes (2012-2015)[20]
  • Histoire de l'Allemagne (1806 à nos jours), Puf, coll "Que-sais-je, 2014, 2e édition, 2017, (ISBN 2130787967)
  • La Loi du sang. Penser et agir en nazi, Gallimard, coll. Bibliothèque des Histoires, (ISBN 2070141934), 2014 (Prix Emile Perreau-Saussine 2015[21]).
    • (Traductions en italien) La legge del sangue. Pensare e agire da nazisti, Turin, Einaudi, 2016.
    • (Traduction en allemand) Das Gesetz des Blutes. Von der NS-Weltanschauung zum Vernichtungskrieg, Darmstadt, WBG, 2016.
    • (Traduction en anglais) The Law of Blood. Thinkind and Acting as a Nazi, Harvard University Press, 2018.
  • avec Jean Vigreux, Des soldats noirs face au Reich : Les massacres racistes de 1940, PUF, 2015.
  • La Révolution culturelle nazie, Éditions Gallimard, coll. « Bibliothèque des Histoires », 2017, (ISBN 2070117693).
    • (Traduction en espagnol) La revolution cultural nazi, Alianza, 2018.
    • (Traduction en italien) La rivoluzione culturale nazista, Laterza, 2019.
  • Comprendre le nazisme, Tallandier, 2018.

Articles[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (juin 2018)
  • « Le Nazisme. Une idéologie en actes », La Documentation photographique, no 8085, La documentation française, 2012.
  • « Existe-t-il une pensée nazie ? », Philosophie Magazine, Hors-Série no 13, Les philosophes face au nazisme, février-mars 2012.
  • « L'historicité nazie. Temps de la nature et abolition de l'histoire », in : Vingtième Siècle. Revue d'histoire, no 117, 2013/1, pages 43–55.
  • « Les nazis et la 'nature'. Protection ou prédation ? », in : Vingtième Siècle. Revue d'histoire, no 113, 2012/1, pages 29-39.
  • « Les juristes nazis face au traité de Versailles (1919-1945) », in : Relation internationales, no 149, 2012/1, pages 73-88.
  • « Hitler : l'homme providentiel qui ne croyait pas à la Providence », in : Parlement(s), Revue d'histoire politique, no 13, 2010/1, pages 63–71.
  • « Comment meurt un Empire : le nazisme, l'Antiquité et le mythe », in : Revue historique, no 647, 2008/3, pages 657-676.
  • « La charrue et l'épée. Paysan-soldat, esclavage et colonisation nazie à l'Est (1941-1945 », in : Hypothèses, 2006/1, pages 261-270.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Arrêté du 27 août 1998 portant ordre de classement au concours d'entrée en première année à l'Ecole normale supérieure de Fontenay - Saint-Cloud, Journal officiel, n° 219 du 22 septembre 1998 page 14467, site legifrance.gouv.fr.
  2. « Le palmarès du Concours général 1995 », sur lemonde.fr, .
  3. Le National-socialisme et l'Antiquité, sous la dir. de Robert Frank et d'Étienne François ; voir http://www.sudoc.fr/126587817.
  4. « Site de l'Université de Grenoble »
  5. « Site de la Sorbonne-Nouvelle »
  6. « Site de l'Institut universitaire de France »
  7. Johann Chapoutot, La Loi du sang, Paris, , p. 519 et 522
  8. James Q. Whitman, Le Modèle américain d'Hitler. Comment les lois raciales américaines inspirèrent les nazis, Paris, Armand Colin,
  9. « Johann Chapoutot : «Cette focalisation sur "Mein Kampf" a l’inconvénient d’encourager une lecture hitléro-centriste du nazisme» », sur liberation.fr, .
  10. Un Adolf Hitler dilettante mais sachant s’entourer, Le Monde, 30/3/2016
  11. Johann Chapoutot sur France Inter.
  12. « CV de Johann Chapoutot sur le site de l'Université Pierre-Mendès-France », sur upmf-grenoble.fr (consulté le 28 décembre 2012).
  13. « Joël Cornette et Johann Chapoutot : « La France est une invention » », sur lemonde.fr, .
  14. (it) « Il Premio Nazionale Cherasco Storia a Johann Chapoutot », sur cuenodice.it
  15. « Prix Maurice Baumont », sur asmp.fr
  16. « 2015 International Book Prize Awarded to Prof. Johann Chapoutot », sur www.yadvashem.org (consulté le 27 août 2016)
  17. « 2015 » (consulté le 27 août 2016)
  18. « Prix Emile Perreau-Saussine | Livres Hebdo », sur www.livreshebdo.fr (consulté le 27 août 2016)
  19. a b c d e et f « Institut d’histoire du temps présent - Chapoutot Johann », sur www.ihtp.cnrs.fr (consulté le 27 août 2016)
  20. Emmanuel Hecht, « Histoire de France : quatre contrevérités dévoilées », sur lexpress.fr, .
  21. « Prix Emile Perreau-Saussine », sur livreshebdo.fr (consulté le 2 avril 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]