Nagpur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nagpur
Nagpur
« Zero Mile stone », obélisque symbolisant le centre géographique de l'Inde.
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Maharashtra
District Division de Nagpur
District de Nagpur
Maire Archana Dehankar
Fuseau horaire IST (UTC+05:30)
Démographie
Population 2 420 000 hab. (2006)
Densité 11 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 04′ nord, 79° 16′ est
Altitude 310 m
Superficie 21 800 ha = 218 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Inde
Voir sur la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Nagpur
Géolocalisation sur la carte : Maharashtra
Voir sur la carte administrative de la zone Maharashtra
City locator 14.svg
Nagpur
Géolocalisation sur la carte : Maharashtra
Voir sur la carte topographique de la zone Maharashtra
City locator 14.svg
Nagpur
Liens
Site web http://www.nagpur.nic.in/

Nagpur ou Nagpour (marathi : नागपुर Nāgpur) est une ville du centre de l'Inde, dans le Maharashtra. C'est la troisième plus grande ville et la capitale d'hiver de cet Etat. Elle compte environ 2 051 320 habitants, ce qui en fait la treizième ville la plus peuplée du pays. Nagpur est une des 100 villes sélectionnée par le programme Smart Cities du gouvernement[1]. Elle est surnommée Orange city pour sa production d'oranges.

Nagpur est le siège de la session d'hiver de l'assemblée de l'Etat du Maharashtra. De plus, elle a une importance étatique et même national car elle est à la fois le berceau historique de l'organisation nationaliste hindou RSS et un lieu majeur pour le mouvement bouddhiste Dalit. Nagpur est également célèbre pour sa Deekshabhoomi, qui est la plus grande stupa sacrée bouddhiste du monde.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville de Nagpur dérive du fleuve Nag qui traverse la ville. En marathi « nag » signifie « serpent ». Cela se réfère à la forme de la rivière qui serpente dans la ville. Le suffixe pur signifie "ville" dans plusieurs langues présentes en Inde. A l'époque coloniale, le nom de Nagpur était écrit et prononcé 'Nagpore'[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée vers 1740, par Bhakt Buland.

Le maire de la ville est Naresh Keshaorao Gawande.

Sous la colonisation britannique, la ville a été désignée comme centre de l'Empire des Indes. Un obélisque appelé Zero Miles Stone a été érigé à cet effet, d'où sont indiquées des distances (« Jubbulpore, 170 miles » ou « Hyderabad, 318 miles ») ainsi que « G.T.S. Standard banc mark 1907 » (G.T.S pour « Great Trigonometrical Survey »)[3].

En 1925 est fondé à Nagpur le mouvement de jeunesse nationaliste hindou RSS, qui y organise depuis, en mai de chaque année, un camp d'entraînement pour ses élites[3].

Le , Bhimrao Ramji Ambedkar organise la première conversion en masse d'intouchables. Ce juriste et homme politique indien, après une étude des religions, devient convaincu que la conversion des Dalits au bouddhisme est la meilleur solution pour sortir du système des castes vecteur d’injustices et d'inégalités. Ainsi, ce , quelques 380 000 intouchables se convertissent au bouddhisme[4]. Cet événement s'est déroulé sur le lieu actuelle de la Deekshaboomie, construite entre 1978 et 2001 pour commémorer ce moment et faire office de lieu de pèlerinage. Depuis lors, les bouddhistes, très minoritaires en Inde, s'y retrouvent chaque mois d'octobre pour honorer la mémoire du Dr Ambedkar[3].

La culture des oranges à proximité de Nagpur est menacée par la pollution émise par les centrales au charbon[5].

Géographie et climat[modifier | modifier le code]

Nagpur est située à une altitude d'environ 300 m au-dessus du niveau de la mer et a une superficie de 220 km². La ville se trouve au centre géographique de l'Inde, qui est matérialisé dans la ville par un monument, le Zero Mile Stone.

Le climat de la ville est généralement sec. La saison des pluies est courte mais la ville reçoit en moyenne 1 242 mm d'eau par an. La plus haute température relevée dans la ville est 48,6 °C et la plus basse est de 4 °C.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NSSCDCL »
  2. (en) Mariette Ross, Facets: An Empowering Testimony of Faith, Recovery and Fulfilment, Xlibris Corporation, (ISBN 978-1-4990-0115-0, lire en ligne)
  3. a b et c Fabrice Nodé-Langlois, « Inde : Nagpur, capitale en rêve », Le Figaro, mardi 26 août 2014, page 18.
  4. « Dr Ambedkar et la conversion en masse au bouddhisme », sur www.centrebouddhisteparis.org (consulté le 21 février 2020)
  5. « En Inde, la culture des oranges menacée par les centrales au charbon », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2019)