Dany Gignoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dany Gignoux
Gig n24x36 2 gigd 03 18.jpg
Autoportrait de Dany Gignoux
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (76 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genres artistiques
Photographie de voyage (en), photographie de rue, photographie de concerts (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix de la revue Jazz et Nikon News en photographie 1984
Archives conservées par

Dany Gignoux, de son vrai nom Danielle Gignoux, est une photographe et reporter suisse, née le à Genève.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formations, emplois et premiers voyages[modifier | modifier le code]

Dany Gignoux est née à Genève et elle y fait ses études primaires et secondaires. Entre 1962 et 1966, elle étudie à l’Ecole de langues (allemand et anglais) afin de pouvoir partir voyager et elle réalise quelques séjours à l’étranger. En 1966, elle découvre la photographie lors de cours du soir chez Migros Loisirs.

En 1967, elle est employée au service d’information de la Ligue des Sociétés de la Croix Rouge (actuelle Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) où elle classe des clichés photos. Elle achète son premier appareil photographique, un Pentax.

En 1968 elle rencontre le photographe suisse Max Edwin Vaterlaus. Il lui prête son laboratoire pour développer des photographies ce qui incite et décide Dany Gignoux à devenir photo-reporter. Max Vaterlaus (1921-2004) deviendra son compagnon.

Entre 1968 et 1973, en parallèle à des travaux alimentaires, elle commence à suivre l’actualité, elle travaille comme pigiste et elle réalise des photographies pour les agences AGIP (Paris), Scope (Lausanne) et Bruell Press Bild (Zurich) spécialisée dans le sport.

En 1973, elle achète sa première voiture, une Citroën 2 CV, avec laquelle elle va voyager de la Scandinavie au Portugal. A cette époque, elle est invitée de presse et elle survole en avion le Zaïre, elle se rend aussi au Sénégal et en Amérique du Sud.

Journalisme et reportages[modifier | modifier le code]

En 1971, elle suit les préparatifs et le départ depuis l’Ile de Wight des courses de grands voiliers, les Tall Ships’Races. En 1973, elle suit à Rio de Janeiro un entraînement pour la dernière étape des voiliers concurrents de la première édition de The Ocean Race. Elle débute une collaboration avec l’agence photographique de presse française Gamma.

Entre 1976 et 1981, elle entreprend des reportages photographiques sur la religion et les cafés du Portugal, de Madrid, de Barcelone et du centre de l’Espagne, sur le CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) dont le siège est à Meyrin (Suisse) et sur le nucléaire en Allemagne. Elle enquête également sur la musique folklorique et populaire en Suisse, le spiritisme au Brésil, la vie quotidienne et le ravitaillement durant l’hiver des phares et des balises de l’Île de Sein en Bretagne (France)[1].

Entre 1981 et 1982, associée au journaliste de Maxime Châtenay, elle participe à des reportages pour le magazine L'Illustré. Elle réalise dans ce cadre des photographies sur les salles de concerts à Genève[2], sur le nouveau bâtiment de l'AMR (Association pour la musique improvisée)[3], sur le carnaval de Bâle[4], sur les Africains à Genève[5] et sur les vacances des Suisses en Italie[6].

En 1982, elle part en mission au Tchad pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et réalise un reportage sur la filière des émeraudes.

En 1983-1984, elle réalise des reportages sur les bistrots genevois, comme le Café Monney disparu en 1983[7], sur les motos Harley Davidson, sur les rites funéraires à Singapour et elle fait un séjour en Australie.

En 1985, elle est à nouveau en mission pour le CICR[8] et elle part en Éthiopie où elle photographie les camps de réfugiés[9]. Elle fait un voyage à New York. Ses photographies sont utilisées pour une campagne publicitaire de la marque de bière suisse Cardinal.

Entre 1986 et 1987, elle fait des reportages photos sur des tournages de télévision en Suisse, comme celui sur les bouchers ambulants et la boucherie traditionnelle[10] dans le Bas-Valais. Elle suit la tournée du musicien de jazz Gil Evans et du Big Band Lumière, puis du trompettiste Miles Davis. En 1988, elle fait des reportages sur les tambourinaires du Burundi et au Japon sur les tambours du collectif Kodō.

En 1989, elle suit la troupe de théâtre Mir Caravane pendant les cinq semaines de sa tournée européenne[11]. Elle vend des photographies pour un catalogue des montres Tudor et la revue Die Schweiz. A cette époque, elle vend également des clichés pour l'illustration de pochettes de disques ou les livrets intérieurs. Des cartes postales sont aussi éditées par News productions (Baulmes).

Elle expose dans différentes institutions telles que le Musée d'ethnographie de Genève, le Musée de l'Elysée à Lausanne, la Nikon-Galerie à Zurich, le Musée de Berthoud, la Galerie FNAC de Paris et des écoles romandes.

Tout au long de sa carrière de journaliste et photo-reporter, Dany Gignoux va contribuer et travailler pour les journaux genevois tels que le Journal de Genève, Le Temps, la Tribune de Genève, les journaux de la Suisse romande comme L'Hebdo, Le Nouveau Quotidien, Le Matin, L’Illustré, Le Nouvelliste, Walliser Bote, Le Confédéré, La Liberté et de la Suisse comme Du[12], la Weltwoche, la revue des Chemins de fer fédéraux suisses Die Schweiz = Suisse = Svizzera = Switzerland : offizielle Reisezeitschrift der Schweiz[13], Femmes suisses et le Mouvement féministe[14], La Lutte syndicale, la Gazette Swissair, les Cahiers d’ethnomusicologie, Vibrations, mais aussi des revues comme Nikon News, Swing Journal (Japon) Kodak Professional Time, le Nouvel Observateur (France), Der Spiegel (Allemagne), l’International Herald Tribune (USA).

Photographies de concerts et de musiciens[modifier | modifier le code]

FDès 1974, amatrice de musique en général et passionnée de jazz en particulier, elle s’intéresse à la photographie de concerts et des musiciens. Elle se rend à des festivals à Genève comme le Festival de la Bâtie ou les manifestations organisées par l'AMR, en Suisse aux festivals Jazz in Willisau[15], Estival Jazz Lugano, Cully Jazz Festival. En France, elle se rend au Midem à Cannes, au Jazz à Juan (Juan-les-Pins), au Nice Jazz Festival, au Jazz in Marciac. Elle va aussi voir des concerts au club le New Morning à Paris, entre autres.

En parallèle, elle entretient des rapports privilégiés avec des festivals suisses. Elle va suivre le Montreux Jazz Festival dès 1974 et ses photographies sont utilisées par les organisateurs pour leurs publications. Elle couvre le festival le Paléo Festival Nyon depuis 1976 et ses photographies sont publiées dans les publications sur la manifestation. Une de ses photos est choisie pour l'affiche du festival de 1982[16].

Dès lors, elle va côtoyer la scène musicale mondiale, des artistes, des interprètes, des musiciens de jazz lors de concerts ou d'événements privés. Elle sera invitée et amenée à accompagner les artistes en tournée où elle réalise des photographies tant en noir-blanc qu’en couleurs. Elle suit Gil Evans en Italie dans sa tournée "on the road"», les tambourinaires du Burundi au Japon, David Murray à Cuba, mais encore l’Art Ensemble of Chicago ou Miles Davis[17].

Grâce à son réseau et ses relations privilégiées avec les artistes, elle va pouvoir photographier des centaines musiciens, tels que Chet Baker, Manu Dibango, Lionel Hampton, Keith Jarrett, Bob Dylan, Joan Baez, Dee-Dee Bridgewater, Ella Fitzgerald, les guitaristes Bo Diddley ou Chuck Berry, la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba, le musicien brésilien Joao Gilberto, des artistes français comme le trompettiste Maurice André, Barbara, Serge Gainsbourg, Alain Bashung, Bernard Lavillers, le chanteur belge Arno etc. Des maisons de disques, des journaux, des revues vont utiliser les photographies qu’elle réalise pour des illustrations, des pochettes de disques, des reportages, des affiches, des journaux.

De son côté, elle réalise des ouvrages à compte d’auteur. Elle suit les tournées et le parcours de Dizzy Gillespie entre 1975 et 1993 et elle publie un livre sur lui en 1993[18]. Il en va de même avec Claude Nougaro qu'elle suit et photographie entre 1975 et 2002 et qui sera l'objet d'une publication[19].

En 1984, elle est invitée à New York pour recevoir le deuxième prix décerné conjointement par Nikon News et la revue bâloise Jazz pour des photos. En 1988, le magazine Jazz Forum (Varsovie) lui décerne le Grand prix pour la série Jazz sur Michel Petrucciani.

En 1997, Pro Helvetia publie dans la revue Passages ses photographies pour illustrer un numéro spécial sur la musique[20]. Dany Gignoux y commente son travail de photographe « Malheureusement, il est de moins en moins possible de faire ce genre de photos aujourd'hui. Les groupes veulent contrôler absolument leur image - surtout ceux du rock et de variété - et ne laissent que peu de liberté aux photographes : ils ne les admettent que pendant deux ou trois morceaux, tous en même temps. [...] Le résultat, ce sont des dizaines de clichés tous semblables. »

Depuis les années 2004, elle ne fait plus de photographies à titre professionnel. L’atelier contenant son laboratoire, ses fonds photographiques, ses originaux, ses négatifs et ses archives personnelles et sa documentation a été maintenu par ses proches. En 2019, la Bibliothèque de Genève a acquis l'ensemble des fonds qui est maintenant conservé au Centre d’iconographie.

Publications à titre d'auteur et de photographe[modifier | modifier le code]

Non exhaustif, par ordre de parution

  • Daniel Rossellat (texte) (photogr. Dany Gignoux), Nyon Folk Festival, Nyon, Paléo, , 118 p.
  • Marie Nora (texte) (photogr. Dany Gignoux), Ecouter la Suisse : à la découverte des musiques populaires, Lausanne, Mondo, , 47 p. (ISBN 2881681166)[21]
  • Dany Gignoux, Dizzy Gillespie, Kiel, Nieswand Verlag, , 136 p. (ISBN 3926048603) : elle signe l’introduction de ce livre et il y a une photographie d’elle avec Dizzy Gillespie[22]
  • Dany Gignoux, Dizzy Gillespie, Thônes, Editions du Choucas, , 148 p. (ISBN 2909684067) : version française revue et complétée
  • Hélène Nougaro (récits) (photogr. Dany Gignoux), Nougaro comme s'il y était..., Toulouse, Ed. Privat, , 131 p. (ISBN 9782708917385)[23]

Publications à titre de photographe[modifier | modifier le code]

Non exhaustif, par ordre de parution

  • Dany Gignoux, Max Vaterlaus et Gérard Zimmermann (photogr.) et Claude Depoisier (introd.), Genève = Genf = Geneva, Lausanne, Payot, , 169 p. (ISBN 2601001674) :
  • Ken Bernstein (texte) (photogr. Dany Gignoux), Madrid, Lausanne, Ed. Berlitz, coll. « Guide de voyage Berlitz », , 128 p. : ses photographies sont publiées dans plusieurs éditions 1977, 1989, 1991
  • Ken Bernstein (texte) (photogr. Dany Gignoux), Liboa, Lausanne, Ed. Berlitz, coll. « Berlitz Guia turistica », , 128 p.: ses photographies sont publiées dans plusieurs éditions 1979, 1988, 1989, 1990
  • Dany Gignoux Max (photogr.) et Fondation Simón I. Patiño (texte), 25 ans de formation universitaire pour le développement : le Centre universitaire Patiño, Genève, Fondation Simón I. Patiño, , 169 p.
  • Dany Gignoux, Jacques Berthet (photogr.) et Armand Brulhart et Françoise Nydegger (texte), Chers Pâquis : regards sur un quartier de Genève, Genève, Archigraphie, , 90 p. (ISBN 2601001674)
  • Dany Gignoux, Jean-François Luy, Jean-Bernard Sieber (photogr.) et Paléo Festival Nyon (texte), Colovray, Nyon, Paléo Festival, , 159 p. (ISBN 2601001674)
  • Christian Gavillet (texte) (photogr. Dany Gignoux), Jazz story, Lausanne, Mondoviva,
  • Yves le Floc'h (éd.) (photogr. Dany Gignoux), Montreux Jazz Festival, 1967-1996, Paris, Ed. du Chêne, (ISBN 2851089765)
  • Linton Chiswick (photogr. Dany Gignoux), Milestones of jazz : a chronological history of jazz music in photographs, Godalming, Surrey, England, CLB, coll. « Berlitz Guia turistica », , 136 p. (ISBN 9781858337647)
  • Florence Hervé et Brigitte Mantilleri (photogr. Dany Gignoux et Carla Stackmann), Schweiz : Frauengeschichten - Frauengesichter, Dortmund, Ebersbach, , 127 p. (ISBN 3931782263)
  • Paléo Festival Nyon (photogr. Dany Gignoux), 25 ans la tête dans les étoiles, Nyon, Paléo Arts & Spectacle, , 175 p.
  • Pierre-Louis Chantre (texte) (photogr. Dany Gignoux), Paleo : au coeur de la légende, 1976-2005, Lausanne, Nyon, Favre, Association paléo arts & spectacles, , 191 p. (ISBN 2828908801)
  • Olivier Horner (réd.) (photogr. Dany Gignoux), La magie de l'éphémère : Paleo' Festival Nyon, Lausanne, Favre, , 191 p. (ISBN 9782828911782)
  • Arnaud Robert (texte) (photogr. Dany Gignoux), 50 summers of music : Montreux jazz festival, Paris, Montreux, Textuel, Montreux Jazz Festival, , 391 p. (ISBN 9782845975545)

Articles de presse[modifier | modifier le code]

  • Dominique Traversini, « Das Lötschental zwischen gestern und morgen », Neue Zürcher Zeitung, und schweizerisches Handelsblatt, no 242,‎ , p. 69-71 (ISSN 0376-6829) (article sur la vallée du Lötschental dans le Valais)
  • Dany Gignoux et Max Vaterlaus (photos), « Le Grand-Cachot-de-Vent conjugue passé et présent », Radio TV - Je vois tout, no 5,‎ , p. 60-61 (lire en ligne) (Dany Gignoux signe le texte de l'article sur le lieu culturel du Grand-Cachot dans la vallée de la Brévine)
  • Dany Gignoux, « Les potences de Liddes », Hebdo, no 37,‎ , p. 60-61 (ISSN 1013-0691) (reportage photographique sur la boucherie en Bas-Valais)
  • Dany Gignoux, « Die Trommelmeister von Burundi », Du die Zeitschrift der Kultur, no Vol. 57 (1),‎ , p. 36 (ISSN 0012-6837) (photographies des tambourinaires du Burundi)
  • Dany Gignoux, « Objectif : photo », Femmes suisses et le Mouvement féministe, no Vol. 88,‎ , p. 10 (ISSN 0012-6837, lire en ligne, consulté le 9 août 2019)
  • Dany Gignoux, « Airto Moreira », Du die Zeitschrift der Kultur, no Vol. 57 (1),‎ , p. 46 (ISSN 0012-6837)
  • Dany Gignoux, « Dewey Redman und Joe Lovano », Du die Zeitschrift der Kultur, no Vol. 58(7),‎ , p. 37 (ISSN 0012-6837)
  • « Genève au fil du temps avec la Bibliothèque de Genève », Tribune de Genève,‎ 8-9 juin 2019 (ISSN 1010-2248) (deux photographies de 1998 de l'écrivaine et journaliste Laurence Deonna dans son bureau et de la comédienne et metteuse en scène Anne Bisang)

Affiches et publicité[modifier | modifier le code]

  • Nyon Folk Festival, 22-25 juillet 1982, Nyon, Paléo, 1982[24]
  • Lionel Hampton Big Band, Grand Casino Genève, samedi 24 mai 86, Genève, Radio Plus, 1986[25]
  • JazzOnze+, Festival Lausanne, Compagnie Linga & Olivier Clerc, Compagnie Nomades & Claude Tchamitchian, Peppermint Soda Quatuor, Irène Schweizer & Pierre Favre Duo, Paul Motian Electric be bop band & Steve Swallow, La Fanfare du Loup, Silvano Bazan Trio, Eddie Palmieri Group, Popol Lavanchy solo, Jean-François Bovard solo, Christophe Fellay, Lausanne, JazzOnze+, 1997[26]

Illustrations de couvertures ou de pochettes de disques[modifier | modifier le code]

Non exhaustif, par ordre de sortie [27]

  • Rava, Magnoni, Allouche, Danielsson, Lazarevitch: Andata senza ritorno, (YVP Music, 1999), photographies
  • Conversation de Michel et Tony Petrucciani, (Dreyfus Jazz, 2001), photographies dans livret
  • The Geneva Concert de Randy Brecker et Niels Lan Doky Trio, (in-akustik, 2007), photographies
  • The Geneva Concert de Bob Berg et Niels Lan Doky Trio (in-akustik, 2007), photographies
  • After Smith’s Hotel de Mike Westbrook Orchestra (Mike Westbrook, 2015), dos

Expositions[modifier | modifier le code]

Non exhaustif, par date

  • 1994 : Miles Davis vu par Dany Gignoux , Galerie MISS. « Archives de la Gazette de Lausanne et du Journal de Genève » (consulté le 6 août 2019)
  • 1999 : Exposition-vente des artistes et artisans de Plan-les-Ouates, invitée: Dany Gignoux photographe, Salle communale de Plan-les-Ouates, du 2 au 5 décembre 1999 , Plan-les-Ouates. « Collection suisse d'affiches » (consulté le 6 août 2019)
  • 1999 : Le vin, la Fête ? Caveau des Temps modernes, Vevey. (Dany Gignoux figurent parmi les photographes exposés pour cette exposition qui a eu lieu durant la Fête des vignerons de 1999), voir l'article « Vevey, Caveau des "Temps modernes" », sur Scriptorium BCU Lausanne, Vevey Hebdo, (consulté le 5 août 2020)
  • 2003 : Jazz : Dizzy and Miles 17 avril - 15 juin 2003 , Musée de la photographie André Villers, Mougins (France) « photography-now.com » (consulté le 7 août 2019)
  • 2011 : Les notes bleues, Dany Gignoux, photographe, 29 avril 2011, Salon du livre, ArtbyGenève, Genève « Jazzphone Swiss Jazz French Connection » (consulté le 7 août 2019) : dans le diaporama on voit la photographe Dany Gignoux et les photographies exposées pour le Salon du livre de Genève
  • 2019 : Dizzy, Dany et les autres... le labo d'Ali Baba... le Fanfareduloup Orchestra révèle les trésors photographiques de Dany Gignoux, Saison 2018-2019, L'Alhambra, jeudi 7 et vendredi 8 mars 2019 , Genève « Collection suisse d'affiches » (consulté le 7 août 2019)[30]

Archives[modifier | modifier le code]

Fonds d’atelier de Dany Gignoux (1967-2004) [Environ 80'000 supports photographiques, dont 7'000 négatifs noir/blanc sur support souple (soit probablement 40'000 images), 23'000 diapositives, 15'000 épreuves argentiques de travail tirées par l'auteur (soit 1 épreuve de travail pour les tirages, 1 épreuve pour les tirages grands format et multiples), 3 mètres linéaires d'archives personnelles, de manuscrits et de documentation créés par l'artiste, 3 mètres linéaires d'imprimés (dont coupures de presse, gravures, posters), 1.50 mètre linéaire de livres, environ 60 bobines de négatifs non développées.]. Cote : CH-000007-9 CIG gig (2019 009). Genève : Centre d'iconographie de la Bibliothèque de Genève. (présentation en ligne)

Les archives personnelles et les archives photographiques de l’atelier de Dany Gignoux photographe à Genève ont été acquises en 2019 par la Bibliothèque de Genève. Leur consultation est libre, sur rendez-vous, au Centre d'iconographie de la bibliothèque de Genève (CIG). Elles contiennent des photographies, des négatifs noir-blanc souples, des diapositives, des épreuves argentiques faites par Dany Gignoux, ainsi que les archives contenant des affiches, des imprimés, de la documentation, de la correspondance, des papiers personnels, des coupures de presse, des pièces comptables relatives à la photographe Dany Gignoux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maxime Châtenay et Dany Gignoux (photos), « LÎle naufragée, une terre fantôme jetée au large de la Bretagne », L'Illustré,‎ , p. 35-53 (lire en ligne)
  2. Maxime Châtenay et Dany Gignoux (photos), « Les sons du nouveau matin : le jazz à la fête, Genève montre l'exemple », L'Illustré,‎ , p. 40-48 (lire en ligne)
  3. Maxime Châtenay et Dany Gignoux (photos), « La maison de toutes les musiques, l'Association pour l'encouragement à la musique improvisée est sous toit à Genève », L'Illustré,‎ , p. 10-14 (lire en ligne)
  4. Maxime Châtenay et Dany Gignoux (photos), « Que la fête commence, Bâle - et son Histoire - le temps d'un carnaval fantastique », L'Illustré,‎ , p. 32-38 (lire en ligne)
  5. Maxime Châtenay, « La filière noire », L'Illustré,‎ , p. 82-93 (lire en ligne)
  6. Maxime Châtenay et Dany Gignoux (photos), « Vacances en solde, Rimini pour 293 francs », L'Illustré,‎ , p. 66-75 (lire en ligne)
  7. « M'sieurs, Dames, c'est l'heure », l'Hebdo,‎ , p. 34-35 (lire en ligne)
  8. Elio Erriquez, « Photographes de presse, cyclopes à focale variable », L'Hebdo,‎ , p. 70-71 (lire en ligne)
  9. « Croix-Rouge Française » (consulté le 8 août 2019)
  10. « Les potences de Liddes », L'Hebdo,‎ , p. 61 (lire en ligne)
  11. « Mir Caravane, le théâtre sans frontière », L'Illustré,‎ 30.081989, p. 34-40 (lire en ligne)
  12. « Du : die Zeitschrift der Kultur », Du : die Zeitschrift der Kultur (consulté le 9 août 2019)
  13. « Die Schweiz » (consulté le 9 août 2019)
  14. « Femmes suisses et le Mouvement féministe » (consulté le 9 août 2019)
  15. (en) « The Willisau Jazz Archive » (consulté le 8 août 2019)
  16. « Affiche du Paléo Festival Nyon, 1982 », sur yeah.paleo.ch (consulté le 10 juillet 2020)
  17. « Membres d’honneur de la section des photojournalistes suisses : Dany Gignoux », sur www.photojournalists.ch (consulté le 9 août 2019)
  18. Dany Gignoux, Dizzie Gillespie Fotographien = Photographs, Kiel, Nieswand-Verlag, (ISBN 3926048603)
  19. Dany Gignoux, Nougaro, comme s'il y était..., Toulouse, Editions Privat, , 131 p. (ISBN 9782708917385)
  20. Pro Helvetia (photogr. Dany Gignoux), « Moments musicaux », Passages Passagen magazine culturel suisse, no 22,‎ (ISSN 0258-8099)
  21. Mireille Schnorf, « Mondoviva, l'audiovisuel dans un coffret », Journal et feuille d'avis de Vevey,‎ , p (lire en ligne)
  22. « Dizzy Gignoux et Doctor Gillespie », L'Hebdo,‎ , p. 90-91 (lire en ligne)
  23. « Scande, Nougaro, scande », L'Hebdo,‎ , p. 97 (lire en ligne)
  24. « Collection suisse d'affiches » (consulté le 6 août 2019)
  25. « Collection suisse d'affiches » (consulté le 7 août 2019)
  26. « Collection suisse d'affiches » (consulté le 6 août 2019)
  27. « Discogs » (consulté le 6 août 2019)
  28. « Catalogue de la Phonothèque nationale suisse », sur Phonothèque nationale suisse (consulté le 9 août 2019)
  29. « Festival de Jazz de Montreux à la Galerie du CEPP : des stars s'affichent à Yverdon », Journal d'Yverdon et du Nord vaudois,‎ , p. 16 (lire en ligne)
  30. « É&C École&Culture Genève » (consulté le 7 août 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Mathonnet, « Dix photographes de Genève, Union de Banque Suisse », Journal de Genève,‎ , p. 13 (ISSN 1021-1721, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  • Pierre-Jean Crittin, « Dany Gignoux photographe qui aime aussi la musique », Journal de Genève,‎ , p. 25 (ISSN 1021-1721, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  • Brigitte Mantilleri, « Clin d’oeil », Journal de Genève et Gazette de Lausanne, no 18 mars,‎ , p. 25 (ISSN 1021-1721, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  • « Dany Gignoux, sur la route de Gillespie », Le Nouveau Quotidien,‎ (ISSN 1021-1721, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  • Catherine Santschi, Charles Bonnet, Jean de Senarclens (comité de rédaction) et Gad Borel (réd. chapitre La photographie), Encyclopédie de Genève, t. 10 : Les plaisirs et les arts, Genève, Association de l'Encyclopédie de Genève, , 399 p. (lire en ligne), « La photographie », p. 310, mention de Dany Gignoux parmi les photographes cités
  • Thérèse Obrecht, « Dany Gignoux, sentiments mêlés », Le Temps,‎ , p. 25 (ISSN 1423-3959, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  • Fabrice Gottraux, « Le blues des photographes de concerts », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2020)
  • « Membres d’honneur de la section des photojournalistes suisses : Dany Gignoux », www.photojournalists.ch,‎ (lire en ligne, consulté le 5 août 2019)
  • Fondation Auer Ory pour la Photographie, « Dany Gignoux », Encyclopédie internationale des photographes,‎ (lire en ligne, consulté le 8 août 2019)
  • Interview de Yves Cerf, saxophoniste du Fanfareduloup Orchestra et qui a connu Dany Gignoux, dans le cadre de l'émission « Magnétique live », Espace 2 RTS, 4 mars 2019

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Article connexe[modifier | modifier le code]