Tudor (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tudor
logo de Tudor (marque)
illustration de Tudor (marque)

Création 1926
Fondateurs Hans Wilsdorf
Forme juridique Société anonyme de droit suisseVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Watch your style
Siège social Genève, Suisse
Actionnaires Rolex
Activité Horlogerie
Produits Montres
Société mère Rolex
Site web http://www.tudorwatch.com/
Montre Tudor Prince Date Day, Ref.: 76200

Tudor est le nom d'une marque de montres déposée en 1926 par Hans Wilsdorf, créateur de Rolex. L'objectif initial de la société Tudor est la fabrication de montres de qualité à des prix plus abordables que ceux de la société mère Rolex mais qui soient digne de la même confiance traditionnelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

La naissance de la marque[modifier | modifier le code]

En février 1926, la maison « Veuve de Philippe Hüther », négociant et fabricant d’horlogerie, dépose la marque « The TUDOR » en nom et pour compte de Hans Wilsdorf. Installé à Genève, ce dernier acquiert du dépositaire les droits exclusifs de l’usage[1].

Les premières montres Tudor[modifier | modifier le code]

En 1932, les montres TUDOR furent livrées exclusivement à la societé Willis pour le marché australien, qui se chargea de les distribuer dans les meilleures bijouteries du pays. Les montres signées TUDOR comprennent des modèles hommes et femmes ; elles présentent principalement des formes rectangulaires, tonneau ou à pans coupés. Certains modèles de la marque étaient trouvées avec la signature Rolex, mais très rarement[1].

Reprise de la marque par Hans Wilsdorf[modifier | modifier le code]

Le 15 octobre 1936, la maison « Veuve de Philippe Hüther » cède la marque à Hans Wilsdorf. À cette même période, la rose de la dynastie des TUDORs apparaît sur les cadrans des montres de la marque. Inséré dans un bouclier, ce logo symbolise l’union invincible de la force – la robustesse propre à la montre – et de la grâce – la beauté de ses lignes.[1]

Création de la marque "Montres TUDOR S.A"[modifier | modifier le code]

Le 6 mars 1946, Hans Wilsdorf savait que le moment était venu pour donner son essor et sa pleine identité à la marque, c'est pourquoi il créa l'entreprise "Montres TUDOR S.A". Les caractéristiques techniques, esthétiques et fonctionnelles ainsi que la distribution et le service après vente étaient garantis par Rolex[1].

[modifier | modifier le code]

Un an après le lancement de la marque, en 1947, le bouclier disparaît progressivement pour laisser la place au nom de la marque et à la rose.

Premières publicités dédiées à la marque[modifier | modifier le code]

En 1948, les premières publicités dédiées à la marque font leur apparition. Ces dernières sont clairement associés à Rolex et mettent en valeur l'esthétique, la précision chronométrique et l'étanchéité du produit.

l'Oyster Prince[modifier | modifier le code]

La Tudor Oyster Prince est lancé en 1952 avec une campagne de communication très marquante et originale pour l'époque. Cette dernière ne se limitait pas à simplement décrire le produit, mais à souligner les capacités de résistance, de fiabilité, et de précision. Hans Wilsdorf se sert de cette nouvelle campagne pour lier Rolex et Tudor et engange responsabilité et crédibilité à ce nouveau produit :

Ainsi, je décidai que la TUDOR Prince méritait de partager avec Rolex deux avantages exclusifs : le fameux boîtier étanche Oyster et le mécanisme à « rotor » Perpetual. Toutes les TUDOR Oyster Prince auraient ces caractéristiques exceptionnelles, auparavant exclusives à Rolex. Ceci, je pense, est la preuve de la confiance que nous avons dans cette nouvelle montre. Je suis fier d’en donner moi‑même la garantie.[2]

Preuve de robustesse[modifier | modifier le code]

En 1952, 26 Tudor Oyster Prince ont participé à une expédition scientifique britannique au Groenland, organisée par la Royal Navy.

En 1953, Rolex lance une campagne basée sur des tests de robustesse et d’endurance de la TUDOR Oyster Prince dans des conditions particulièrement difficiles : - montre portée par un ouvrier d’une mine de charbon pendant 252 heures d’excavation à la main - montre soumise aux vibrations d’un marteau-piqueur pendant 30 heures - montre portée par un tailleur de pierre pendant trois mois - montre portée pendant un mois dans des opérations de rivetage de poutres métalliques dans la construction de bâtiments - montre portée par un pilote d’une course de motos sur une distance de 1 000 miles. L’accent est mis sur la très haute résistance, la précision, l’efficacité de remontage ou l’étanchéité de ces montres, même dans un contexte d’utilisation extrême[2].

La première montre réveil TUDOR[modifier | modifier le code]

En 1957, sort la Tudor Advisor, avec comme fonction un réveil. Produites jusqu'en 1977, elles se déclineront en trois différents modèles. Elle sera rééditée sous le nom de Tudor Heritage Advisor. Le modèle 7926 était fabriqué de 1957 à 1968. Il proposait le bracelet "Jubilee" et n'était produit qu'à quelques milliers d'exemplaires[2].

L'Oysterthin[modifier | modifier le code]

L'Oysterthin a été produit de 1957 à 1963 en très peu de modèles, et s'avère être la montre la plus plate de toute la production avec ses 6 mm d'épaisseur. Elle a marqué l’histoire horlogère en étant, à la fin des années 50, la montre-bracelet TUDOR étanche la plus plate. Elle reste aujourd’hui l’une des pièces TUDOR de collection les plus recherchées.

Retour aux origines de la séduction[modifier | modifier le code]

Le raffinement et l’art de la séduction féminine font partie de l’histoire stylistique de TUDOR. Bijoux à l’élégance résolument moderne, ces montre-bracelet s’inscrivent parfaitement dans l’identité de la marque. Leurs courbes sensuelles témoignent du savoir-faire exceptionnel mis en œuvre au service de la marque. L’alliance du style, de la précision et de la virtuosité.

En 1961, sort la TUDOR ROYAL. Elle est représentée ici est une montre pour femme en or 9 carats. Son boîtier est de forme ovale avec une lunette ronde en or. Le cadran est blanc argenté avec des chiffres arabes en appliques or. Le mouvement mécanique de forme tonneau est l’un des plus petits de la marque.

Le bracelet de type cordonnet souple est lui aussi en or 9 carats et articulé. La boucle enfin porte la signature Rolex[3].

La Ranger[modifier | modifier le code]

En 1969, sort la première référence au catalogue de la Tudor Oyster Prince Ranger sous la référence 7995/0. Elle sera caractérisé par son boitier étanche en acier ainsi que cadran noir mat. Ce modèle sera produit jusqu'en 1988[3], mais une réédition modernisée verra le jour en 2014 sous le nom de "Heritage Ranger" et sera produite jusqu'en 2020. Cette dernière possède un mouvement ETA 2824/2 modifié en atelier Rolex et affichait un prix catalogue de 2'700 CHF. Elle est considérée comme la parfaite équivalence à la rolex explorer[4].

[modifier | modifier le code]

En 1969, la marque décide de changer la rose contre le bouclier cette fois. Ce dernier faisant référence à la solidité exceptionnelle du produit[3].

Les montres de plongées[modifier | modifier le code]

En 1954, TUDOR se lance sur une nouvelle voie qui contribuera à forger sa légende. Cette année-là la première montre de plongée de la marque apparait, la TUDOR Oyster Prince Submariner référence 7922. L'idée de base étant de remplir des critères de durabilité, de fiabilité, de précision et d’étanchéité hors normes tout en proposant un prix modéré, elle se devient rapidement un instrument de choix pour les professionnels. Les 45 années suivantes sont celles de l’évolution permanente de cette montre-outil originelle, pour répondre toujours mieux aux exigences spécifiques des nombreuses typologies de plongeurs, clients de la marque. La première génération de TUDOR Submariner connaît de nombreuses itérations et à travers elles, une évolution notable en matière de performances puisque la profondeur d’immersion fonctionnelle maximum, fixée à 100 mètres initialement, atteint 200 mètres avec l’introduction de la référence 7924 en 1958. La dernière référence du modèle apparaitra en 1995, la 79190. Le rôle de montre de plongée sera reprit par la Tudor Pelagos, encore cataloguée aujourd'hui[5].

Les chronographes[modifier | modifier le code]

En 1970, le premier chronographe TUDOR nommé Oysterdate voit le jour. Animé par un Calibre mécanique Valjoux 7734 à remontage manuel et mécanisme de chronographe à came[6].

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

Jay Chou[modifier | modifier le code]

Jay Chou, musiciens, acteurs, réalisateur et icône de la pop asiatique, actuel ambassadeur de la marque, porte la Tudor Royal, un modèle à la pointe de la performance technologique et à l’esthétique raffinée, véritable croisement entre montres classiques et sportives. Homme de goût et de culture, Jay Chou porte également la Black Bay Chrono en acier avec un cadran noir et blanc et des sous-compteurs contrastés, dans la plus pure tradition du chronographe sportif[7].

David Beckham[modifier | modifier le code]

Le footballer anglais David Beckham est un vrai amoureux des classiques. Il porte la Black Bay Chrono en acier, chronographe sportif aux sous-compteurs contrastés et la Black Bay Bronze, montre de plongée de 43 mm inspirée de l’histoire de la marque. Il porte également la TUDOR Royal avec bracelet intégré, lunette crénelée et mouvement automatique, une version polyvalente de la montre sport-chic[8].

All blacks[modifier | modifier le code]

Les All Blacks portent la Black Bay Chrono équipée du Calibre Manufacture MT5813 avec roue à colonnes et embrayage vertical. Proposé en deux versions, noir mat ou opalin, le cadran compte deux compteurs creusés de couleurs contrastantes, dans la plus pure tradition du chronographe sportif[9]. Une véritable preuve de résistance.

Beauden Barrett[modifier | modifier le code]

Le célèbre rugbyman Beauden Barrett, porte la Black Bay Chrono, un modèle dont les lignes générales caractéristiques de la Black Bay sont conservées dans un boîtier en acier de 41 millimètres de diamètre. Une lunette fixe en acier avec un insert en aluminium éloxé noir et échelle tachymétrique complète l’apparence racée de ce chronographe sportif[10].

World rugby award[modifier | modifier le code]

Le world rugby award est en effet sponsorisé par Tudor. Tudor reconnaît et récompense les joueurs de renommée mondiale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Montres TUDOR | Histoire | De 1926 à 1949 », sur tudorwatch (consulté le )
  2. a b et c « Montres TUDOR | Histoire | De 1952 à 1957 », sur tudorwatch (consulté le )
  3. a b et c « Montres TUDOR | Histoire | De 1960 à 1969 », sur tudorwatch (consulté le )
  4. (en) « TUDOR - HERITAGE RANGER », sur GPHG, (consulté le )
  5. « Montres de plongée TUDOR | Histoire | De 1969 à 1999 », sur tudorwatch (consulté le )
  6. « Montres Chronographes TUDOR | Histoire | 1970 », sur tudorwatch (consulté le )
  7. « Jay Chou - Ambassadeur Montres TUDOR », sur tudorwatch (consulté le )
  8. « David Beckham - Ambassadeur Montres TUDOR », sur tudorwatch (consulté le )
  9. « All Blacks - Sponsoring Montres TUDOR », sur tudorwatch (consulté le )
  10. « Beauden Barrett - Ambassadeur Montres TUDOR », sur tudorwatch (consulté le )

Source[modifier | modifier le code]