Carnaval de Bâle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le carnaval de Bâle *
Morgestraich Carnaval de Bâle en 2013.
Morgestraich Carnaval de Bâle en 2013.
Pays * Drapeau de la Suisse Suisse
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2017
* Descriptif officiel UNESCO
Carnaval de Bâle 2019.

Le carnaval de Bâle a lieu chaque année à Bâle, en Suisse. Il commence le lundi suivant le mercredi des Cendres à 4 h du matin avec le Morgestraich (de) (ou Morgenstreich), un défilé de lanternes. Les festivités durent exactement 72 heures et se terminent le jeudi à 4 h. Des cliques composées de fifres et de tambours déambulent dans les rues de la ville, envahissent les pintes et les commerces. Le carnaval est aussi connu pour ses poèmes satiriques.

Le , le Carnaval de Bâle est inscrit à l'UNESCO, sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il rejoint la Fête des Vignerons de Vevey, inscrite en 2016. C'est lors du 12e Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni sur l’île de Jeju en Corée du Sud que cette reconnaissance a eu lieu[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine le carnaval de Bâle est un de fête pour se défouler une dernière fois avant les privations des quarante jours de carême avant Pâques. Les réserves de denrées périssables sont consommées à cette occasion[2]. Il est plutot reservé aux hommes, mais des femmes masquées les rejoignent rapidement.

Le respect du carême était au Moyen-Âge une obligation. La pratique chrétienne originelle imposait de jeûner pendant 40 jours avant le dimanche de Pâques.

Le mot «Fasnacht» soit carnaval en allemand est attesté à Rome pour la première fois au XIIIe siècle et en Suisse en 1283. Le premier évènement à Bâle est documenté pour 1418, à l'exception du Böse Fasnacht de 1376, qui était un tournoi. Le carnaval est une fête pendant lesquelles on festoie, on joute, on parade et on organise des concours. Au XVe siècle le carnaval considéré comme subversif fait l'objet de tentatives de régulation par les autorités, effrayées par les cortèges masqués du commun. Tant les réformateurs, qui le considérait comme une subversion papiste, que les contre-réformateurs tentèrent de le limiter.

Le carnaval redevient populaire au XIXe siècle et comprend des cortèges et des défilés. Le financement par des sociétés dédiées est organisé. À Bâle le carnaval met en scène des joueurs de fifres et tambours et est également connu pour ses poèmes satiriques.

L’insigne du carnaval de Bâle[modifier | modifier le code]

Insigne du carnaval de Bâle 2019.

L’insigne nommé « Blaggedde », version bâloise du mot français « Plaquette », tient lieu d’émolument pour le carnaval de Bâle. Son acquisition est facultative mais est très appréciée, car l’argent de la vente permet de subventionner les nombreux groupes carnavalesques participant aux cortèges. Son thème est lié à l'actualité bâloise, nationale ou internationale de l'année.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Carnaval de Bâle inscrit à l’UNESCO, Office fédéral de la culture, 7 décembre 2017.
  2. Paul Hugger / WW, « Carnaval », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 12 mars 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]