Le Confédéré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Confédéré est le plus ancien journal d’opinion valaisan publié sans interruption depuis 1861.

C’est sous l’impulsion du mouvement libéral-radical valaisan que s’est développée la presse en Valais : Bulletins des séances de la Constituante [1839], L’Écho des Alpes, Le Courrier du Valais, Journal du Valais, L’Observateur, tous de tendance libérale-radicale. Le Confédéré du Valais prend la relève de ses prédécesseurs et poursuit la promotion des idées libérales-radicales ; son titre évoque son attachement aux institutions de l'État fédéral de 1848.

Historique[modifier | modifier le code]

« Depuis cinq ans, l’opinion libérale en Valais n’a plus d’organe », c’est en ces termes que débute l’éditorial du premier numéro du Confédéré du Valais daté du mercredi . M. Victor Dénériaz, premier rédacteur affirme que « la route sera rude et épineuse », mais que Le Confédéré veut être utile à ses concitoyens en leur signalant « les abus à détruire, les sages réformes et les améliorations utiles à introduire. »

Dans ses premières années, il dénonce les abus du pouvoir clérical dans le domaine temporel et s’oppose au mouvement réactionnaire en combattant les irrégularités du gouvernement conservateur et les informations de la presse réactionnaire. Par ses combats incessants en faveur des libertés démocratiques durant un siècle et demi, Le Confédéré veut incarner la démocratie valaisanne en défendant l’égalité des citoyens devant la loi, l’initiative privée, la propriété individuelle, la responsabilité personnelle, la liberté de conscience et de croyance, la liberté d’association, liberté d’établissement, la liberté de la presse.

Le Confédéré apporte son soutien à la défense des institutions démocratiques, en soutenant la représentation proportionnelle au Conseil d’État[Lequel ?] dès 1893, en s’opposant à l’ordre nouveau, à la rénovation, à la montée du fascisme et à une nouvelle organisation politique. Le Confédéré considère le principe de l’école publique, laïque et obligatoire comme la meilleure garantie de l’exercice des droits démocratiques en permettant le développement moral et intellectuel par l’éducation et l’instruction.

Il soutient la liberté du commerce et de l’industrie, notamment dans les années 1930, en s’opposant aux mouvements corporatistes qui militent pour un nouvel ordre économique.

Dans le domaine social, il défend l’AVS et la lutte contre le chômage.

Liste des rédacteurs en chef[modifier | modifier le code]

Prénom et nom Naissance et mort À la tête du Confédéré de
Victor Dénériaz 1822-1879 1861 à 1867
Alphonse Morand et Maurice-Antoine Cretton 1809-1888 et 1819-1871 inconnu
Jean-Baptiste Calpini 1831-1884 1867 à 1880
Louis Ribordy 1815-1887 1880 à 1883
Koseph Beeger 1848-1902 1884 à 1893
Robert Morand 1852-1897 1893 à 1897
Rpger Mério 1852-1916 1898 à 1912
Louis Courthion 1858-1922 1911 à 1922
Maurice Gabbud 1885-1932 1920 à 1932
Eugène Moser 1890-1939 1932 à 1939
André Marcel 1902-1996 env. 1933-44
Pierre Champion 1917-1981 1945 à 1946
Joseph Rémondeulaz 1893-1975 1940 à 1947
Gérald Rudaz 1919-2006 1947 à 1971
Pierre-Simon Fournier 1932 – 1973 1960 à 1961
Pierre Anchisi 1933-1970 ? à 1969
Robert Clivaz 1924-2006 1969 à 1971
Pascal Couchepin 1942 1972 à 1976
Adolphe Ribordy 1943 1976 à 2008
Pierrot Métrailler 1966 2009 à 2012
Jean-Jacques Michelet 1973 Dès 2012

Position dans l’espace politique valaisan[modifier | modifier le code]

Le Confédéré, créé sous l’impulsion des libéraux-radicaux, n’a jamais cessé d’être proche des idées du parti. En 1961, lors du centenaire, un chroniqueur affirmait : « jamais rien ne s’est fait dans le parti sans le concours actif et la participation étroite du Confédéré », à l’instar du rocher de Victor Hugo, le Confédéré « dure, il ne vieillit pas ». Toutefois, depuis 1971, le sous-titre Organe du parti radical a disparu de la première page. À travers la nécessité d'affirmer une région ouverte sur le monde, l’ambition du plus ancien journal valaisan reste aujourd’hui de "promouvoir le débat, le dialogue, l'esprit critique et combattre les idées reçues.

Format de diffusion[modifier | modifier le code]

  • 1861 : 37 x 27cm
  • 1897 : 31 ½ x 46cm
  • 1936 : 38 x 53cm

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Giroud (dir.) Collectif du 150e anniversaire, octobre 2011, 3 tomes
  • Robert Giroud, Le Confédéré et l'Entre-deux-guerres, Mémoire de Master de Sciences de l'Homme et de la Société, spécialité : Constructions identitaires, Université de Franche-Comté, Besançon, Juin 2009
  • Le Confédéré (Collection), cote : BCV J34, Médiathèque Valais, Sion

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :