W-League

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
W-League
Description de l'image Wleague.jpg.
Généralités
Sport Football féminin
Création 1995
Organisateur(s) US Soccer
Lieu Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Participants 18 clubs
Statut des participants Semi-professionnel
Amateur
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur NWSL
Niveau inférieur Drapeau : Canada SIC
Drapeau : États-Unis NCAA
Super League-20
Super Y-League
Palmarès
Tenant du titre Pali Blues
Plus titré(s) Pali Blues (3 titres)
L'ancien logo de la ligue

La W-League est un championnat de soccer (football) féminin en Amérique du Nord: (États-Unis et Canada). Elle fait partie de la United Soccer Leagues (USL), organisation regroupant plusieurs ligues de soccer tel que la USL Pro et le Premier Development League.

En 2012, après la disparition de la Women's Professional Soccer (WPS)[1], la W-League est considéré comme le plus haut niveau de la pyramide du soccer féminin nord-américain, aux côtés de la WPSL Elite League. Après la suspension des activités de la WPS[2] , la W-League (par le biais de ses 30 équipes locales) met sous contrat, pour la saison 2012, de nombreuses joueuses anciennes professionnelles de la WPS[3].

Historique de la ligue[modifier | modifier le code]

Les origines de la W-League remontent à 1995, sous le nom de United States Interregional Women's League. Cela en fait la ligue de soccer féminin la plus ancienne en Amérique du Nord [4]. De 1995 à 1997, la W-League avait un classement à palier unique (toutes les équipes étaient classés dans la même ligue). Ce type de classement a changé pour la saison 1998 : la W-League est devenue une organisation à deux ligues avec relégation et promotion (comme les ligues européennes) avant de revenir à un format de ligue unique dans la saison 2002 où il n'y a pas de système de relégation-promotion.

Pour la saison 2012, le championnat féminin de la W-League compte 30 équipes, réparties en trois conférences[5], dont huit formations sont canadiennes.

À un autre niveau, la W-League entretient une collaboration étroite avec les ligues inférieures de soccer en ce qui concerne le développement des jeunes filles : la Super Y-League (garçons et filles U-13, U-14, U-15, U-16 et U-17) et la Super League-20 ( garçons et filles U18, U19 et U20). Cette structure pyramidale permet le développement des joueuses, depuis leur début en Super Y-League, puis vers la Super-20, jusqu'à la W-League. Plusieurs clubs de la United Soccer Leagues possèdent des équipes de réserve en Super Y-League et en Super League-20.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La saison en W-League est courte : elle débute en avril avec les camps d'entraînement pré-saison et se termine en début d'août lors d'un long week-end où sont organisées les finales du championnat. En outre, cette courte saison complète durant l'été l'expérience des joueuses dans la National Collegiate Athletic Association[6] et dans le Sport interuniversitaire canadien [7]. Les 2 associations (NCAA et CIS-SIC) étant en relâche scolaire au cours de la saison estivale. De plus la courte saison estivale de la W-League offre la possibilité pour des joueuses de d'autres pays de venir jouer quelques mois aux États-Unis et au Canada.

Chaque équipe joue 14 matchs durant la saison régulière[8], à l'intérieur de sa division, ( ou de sa conférence pour les équipes de la Conférence ouest ). Les joueuses jouent en moyenne deux matchs chaque semaine. C'est une saison comprimée sur les mois de mai, juin et juillet. La saison se termine par des séries éliminatoires. Le championnat de la ligue est alors décidé lors d'un tournoi de championnat tenu fin juillet ou début août, auquel participent quatre équipes :

  • le champion de la saison régulière de la saison au classement de toutes les équipes (meilleure fiche des trois conférences),
  • l'équipe championne de chacune des 3 conférences, déterminée par des séries éliminatoires dans chacune des conférence.

Équipes[modifier | modifier le code]

Équipe Pays Ville Stade Fondation Entraîneur
Conférence du nord-est
Comètes de Laval Drapeau du Canada CAN Laval, Québec Centre sportif Bois-de-Boulogne 2006 Drapeau du Canada Cindy Walsh
Rough Riders de Long Island Drapeau des États-Unis USA South Huntington, New York Cy Donnelly Stadium 1995 Drapeau des États-Unis Steve Cadet
Wildcats du New Jersey Drapeau des États-Unis USA West Windsor, New Jersey Saint John Vianney High School 1996 Drapeau des États-Unis Tommie Boykin
Magic de New York Drapeau des États-Unis USA New Rochelle, New York Mazzella Field 1997 Drapeau de l'Italie Nino DePasquale
Valkyries du North Jersey Drapeau des États-Unis USA Wayne, New Jersey DePaul Catholic High School 2009 Drapeau des États-Unis Mark White
Dynamo de Québec Drapeau du Canada CAN Québec, Québec Itinérant 2014 Drapeau du Canada Marc Mounicot
Conférence du sud-est
Atlanta Silverbacks Women Drapeau des États-Unis USA Chamblee, Géorgie Atlanta Silverbacks Park 1998 Drapeau du Zaïre Iggy Moleka
Braddock Road Stars Elite Drapeau des États-Unis USA Fairfax, Virginie Samuel J. Coffey Stadium 2014 Drapeau des États-Unis Larry Best
Carolina Elite Cobras Drapeau des États-Unis USA Greenville, Caroline du Sud Kroc Community Center 2010 Drapeau des États-Unis Andrew Hyslop
Lady Eagles de Charlotte Drapeau des États-Unis USA Charlotte, Caroline du Nord Dickson Field 2003 Drapeau des États-Unis Lee Horton
Dayton Dutch Lions WFC Drapeau des États-Unis USA West Carrollton, Ohio DOC Stadium 2011 Drapeau : Écosse Gavin MacLeod
Spirit de Washington Drapeau des États-Unis USA Washington, D.C. Stone Ridge School of the Sacred Heart 2013 Drapeau des États-Unis Kati Jo Spisak
Conférence de l'Ouest
Arizona Strikers FC Drapeau des États-Unis USA Yuma, Arizona Desert Sun Stadium 2013 Drapeau des États-Unis Manny Arias
Colorado Pride Drapeau des États-Unis USA Colorado Springs, Colorado Washburn Field 2013 Drapeau du Pays de Galles Sian Hudson
Colorado Storm Drapeau des États-Unis USA Parker, Colorado Sports Authority Stadium 2014 Drapeau des États-Unis Mike Haas
Colorado Rush Women Drapeau des États-Unis USA Arvada, Colorado North Area Athletic Complex 2010 Drapeau des États-Unis Erik Bushey
Santa Clarita Blue Heat Drapeau des États-Unis USA Santa Clarita, Californie The Master's College 2008 Drapeau du Brésil Guilherme Mitrovich
Sounders Women de Seattle Drapeau des États-Unis USA Tukwila, Washington Starfire Sports Complex 2001 Drapeau du Canada Hubert Busby, Jr.

Équipes nouvellement admises[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2010, trois nouvelles équipes d'expansion: Colorado Rush, Valkyries New Jersey et New Jersey Rangers. Pour la saison 2011 qui débute, les nouvelles équipes d'expansion sont D.C. United Women, Dayton Dutch Lions FC, Fredericksburg Impact, Strikers de Los Angeles et Highlanders de Victoria. Pour la saison 2012, les nouvelles venues sont FC Jax Destroyers, VSI Tampa Flames et Central SC Cobra.

Anciennes équipes[modifier | modifier le code]

Beaucoup d'équipes de la W-League ont disparu au fil des années. Au début de l'existence de la ligue, dans l'intersaison 1996-1997, plusieurs équipes de la Conférence de l'ouest ont quitté la W-League pour fonder une autre ligue, la Women's Premier Soccer League (WPSL). Plusieurs de ces équipes féminines étaient mécontentes des décisions de la W-League. Puis au cours des dernières années, il y eut de nombreuses équipes W-League qui ont fermé faute de ressources financières adéquates.

La dernière crise économique aux États-Unis a fait perdre à la W-League plus de treize équipes durant l'intersaison 2009-2010. Plusieurs équipes ont fermer définitivement mais quelques-unes ont réorienter leurs activités vers un statut amateur des joueuses et vers des coûts moins élevés de fonctionnement, ceci en adhérant à la Women's Premier Soccer League (WPSL). De façon plus globale, les anciennes équipes W-Leaque sont:

Palmarès du championnat de la ligue[modifier | modifier le code]

Saison Champion
1995 Long Island Lady Riders
1996 Maryland Pride
1997 Long Island Lady Riders
1998 W-1 Raleigh Wings
1998 W-2 Fort Collins Force
1999 W-1 Raleigh Wings
1999 W-2 North Texas F.C.
2000 W-1 Chicago Cobras
2000 W-2 Springfield Sirens
2001 W-1 Boston Renegades
2001 W-2 Charlotte Lady Eagles
2002 Boston Renegades
2003 Hampton Roads Piranhas
2004 Whitecaps de Vancouver
2005 Wildcats du New Jersey
2006 Whitecaps de Vancouver
2007 Washington Freedom
2008 Pali Blues
2009 Pali Blues
2010 Buffalo Flash
2011 Atlanta Silverbacks
2012 Fury d'Ottawa
2013 Pali Blues

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Women's Professional Soccer ceases operation », sur CBCsport,‎ (consulté le 16 juin 2012)
  2. « WPS Suspends Play for 2012 Season », sur womensprosoccer.com,‎ (consulté le 16 juin 2012)
  3. W-League, « U.S. Stars Eager for W-League Season »,‎ (consulté le 3 mai 2012)
  4. (en) Jenna Pel, « Onwards and Upwards: A Conversation With the W-League's Melanie Fitzgerald Part 1 », sur allwhitekit.com,‎ (consulté le 30 avril 2012)
  5. (en) « United Soccer Leagues (USL) », sur wleague.uslsoccer.com (consulté le 30 avril 2012)
  6. (en) « Women's Soccer Division I - NCAA.com », sur ncaa.com (consulté le 30 avril 2012)
  7. « Sport interuniversitaire canadien », sur francais.cis-sic.ca (consulté le 30 avril 2012)
  8. (en) « Rules and Regulations », sur uslsoccer.com,‎ (consulté le 30 avril 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]