Constitution de la Mauritanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Constitution de Mauritanie

Présentation
Titre Constitution de la République islamique de Mauritanie
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Type Constitution
Branche Droit constitutionnel
Adoption et entrée en vigueur
Adoption 12 juillet 1991
Entrée en vigueur 20 juillet 1991
Version en vigueur 15 août 2017

Lire en ligne

Consulter version initiale de 1991
Version révisée de 2012

La Constitution de Mauritanie est la loi fondamentale de la Mauritanie. L'actuelle constitution de la République islamique de Mauritanie est entrée en vigueur depuis le 20 juillet 1991. Suspendue à deux reprises lors des coups d'État de 2005 et 2008, elle connaît trois révisions en 2006, 2012[1] et 2017.

Constitution de 1959[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la Communauté créée par la Constitution française de la Cinquième République, le territoire de Mauritanie devient la République islamique de Mauritanie le 28 novembre 1958. Une Constitution est adoptée le 22 mars 1959 qui établit un régime parlementaire. La Mauritanie est la dernière des républiques de la Communauté à devenir indépendante le 28 novembre 1960. Le territoire mauritanien étant revendiqué par le Maroc, qui ne reconnaîtra l'indépendance de la Mauritanie qu'en 1969, son admission à l'ONU se heurte alors au véto soviétique et est retardée jusqu'au 27 octobre 1961. La Constitution de 1959 est modifiée au moment de l'indépendance par une loi du 26 novembre 1960, qui accorde au Premier ministre les prérogatives de chef de l'État.

Constitution de 1961[modifier | modifier le code]

La Constitution du 20 mai 1961, régissait l'ordre constitutionnel de la Première République, sous la présidence de Moktar Ould Daddah. Il s'agissait d'une Constitution de type présidentiel. Les attributions du premier ministre passent au président de la République et la responsabilité des ministres devant l'Assemblée est supprimée. Elle fut révisée entre 1964 et 1970. Elle était en vigueur jusqu'au coup d'état du 10 juillet 1978[2].

Charte constitutionnelle de 1985[modifier | modifier le code]

Constitution de 1991[modifier | modifier le code]

Elle est mise en œuvre après le coup d’État du 12 décembre 1984 du colonel Maaouiya Ould Sid'Ahmed Taya, qui après 7 ans de pouvoir met en place une « stratégie présidentielle de démocratisation » du régime militaire, et devient Président pour une période de près de 14 ans[1].

Révision de 2006[modifier | modifier le code]

La Constitution est suspendue le lors d'un nouveau coup d'État commis par le colonel Ely Ould Mohamed Vall, avant d’être « rétablie et amendée » par la loi constitutionnelle n° 2006-14 du 12 juillet 2006 portant rétablissement de la Constitution du 20 juillet 1991. La principale mesure lors de cette révision est la réduction de la durée du mandat présidentiel, qui est portée de 7 ans à 5 ans, et la limitation à 2 du nombre de mandats[1].

Après l'élection démocratique du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi le 25 mars 2007, elle est de nouveau suspendue le 6 août 2008 à la suite d'un nouveau coup d'État mené par le général Mohamed Ould Abdel Aziz[1].

Révision de 2012[modifier | modifier le code]

Elle fait suite à l’Accord de Dakar destiné à sortir de la crise résultant du coup d’État de 2008, et traduit, sur le plan juridique, les termes de l’« Accord Politique » signé le 19 octobre 2011 entre la majorité présidentielle et certains partis d’opposition[1]. Les termes de cette révision figurent dans la loi constitutionnelle n° 2012-015 portant révision de la Constitution du 20 juillet 1991[3].

Parmi les principales modifications, sont inscrites la reconnaissance de la pluralité ethnique et l'interdiction de l'esclavage en Mauritanie.

Révision de 2017[modifier | modifier le code]

Par référendum, sont opérés des changements d'ordre institutionnels, avec notamment la suppression du Sénat et la mise en place d'une régionalisation, et des symboles nationaux - drapeau et hymne national[4],[5],[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.) (ISBN 9780810855960), dont :
    • « Constitutional charter (9 February 1985) », p. 135 ;
    • « Constitution of Mauritania (22 March 1959) », p. 136 ;
    • « Constitution of Mauritania (20 May 1961) », p. 136-138 ;
    • « Constitution of Mauritania (20 July 1991) », p. 138-142.
  • Ahmed Salem Ould Bouboutt, « La révision constitutionnelle du 20 mars 2012 en Mauritanie », L’Année du Maghreb, no 10,‎ (lire en ligne)
  • Loi constitutionnelle n° 2012-015 portant révision de la Constitution du 20 juillet 1991, refworld.org (lire en ligne)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]