Comput byzantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comput byzantin est basé sur l’année comptée à partir de la création supposée du monde en s'appuyant sur la Bible (un peu à la manière hébraïque). Il a été adopté au VIe siècle à Constantinople sous l'influence du chroniqueur Jean Malalas (490-578)[1]. L'Église orthodoxe orientale calcula que cette date était située en mars de l’année 5508 av. J.-C.. Ou , plus couramment, l’année était donnée en se basant sur les indictions, introduites par Constantin, il suffisait alors de donner le numéro de l’indiction et l’année dans celle-ci. Cette manière de compter les années suivant l’indiction est très fréquente chez les chroniqueurs byzantins; Jean Skylitzès, par exemple, l’utilise extensivement.

Début de l'année[modifier | modifier le code]

La découpe des ans se faisait suivant le calendrier julien, inchangé tout au long de l’existence de l’Empire. Toutefois, à cause du comptage par indiction, le début de l'année était fixé au 1er septembre. Pour certains auteurs, comme Théophane le confesseur, le début de l'année du monde semble être le 25 mars[2], suivant en cela l'exemple de Georges le Syncelle, sans correspondre toujours avec l'indiction.

La date du 1er septembre est toujours utilisée par les chrétiens orthodoxes d'Orient comme début de l’année liturgique.

Calendrier de la Rus'[modifier | modifier le code]

Le calendrier de la Rus' adopte le point de départ de l'ère byzantine qui remonte à la création d'Adam. Il est resté en vigueur depuis l'époque du prince Vladimir Ier (Xe siècle) jusqu'à celle de Pierre Ier le Grand (XVIIIe siècle)

Cette ère commençait en 5508 avant Jésus-Christ et selon une interprétation biblique Adam était censé être créé le vendredi 1er mars de l'an 1 de cette ère. Comme il avait été créé le sixième jour de la création d'après la Genèse on convenait que Jésus était né au milieu du sixième millénaire. Il faut donc déduire ces 5508 ans pour passer de cette datation à celle qui a prévalu en Occident et en Russie à partir de Pierre le Grand. Ce dernier ordonna que le 1er janvier 7208 « depuis la création du monde » soit considéré comme le 1er janvier 1700 du calendrier julien et que l'année civile commence ce jour là, au lieu du 1er mars[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Frison (dir.) et Olga Sevastyanova (dir.) (préf. Florand Mouchard), Novgorod ou la Russie oubliée : une république commerçante (XIIe-XVe siècles, Charenton-le-Pont, Le Ver à Soie-Virginie Symaniec éditrice, coll. « Histoires effacées », (ISBN 979-1-092-36415-6, notice BnF no FRBNF44305447), p. 148 et 149.
  2. V. Grumel, « L'année du monde dans la Chronographie de Théophane », Échos d'Orient, vol. 33, no 176,‎ , p. 396-408.