Calendrier minguo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équivalence entre calendriers
Minguo Grégorien
1 1912
89 2000
100 2011
110 2021

Le calendrier minguo (en chinois traditionnel : 民國紀年 ; pinyin : Mínguó jìnián) ou calendrier de la république de Chine (chinois traditionnel : 中華民國曆 ; pinyin : Zhōnghuá mínguó lì), parfois désigné localement en tant que calendrier républicain, est un calendrier utilisé depuis 1912 sur les territoires contrôlés par la république de Chine. Le terme « minguo » (en chinois traditionnel : 民國 ; pinyin : Mínguó) signifie « république », en référence à la dénomination officielle de la république de Chine (en chinois traditionnel : 中華民國 ; pinyin : Zhōnghuá mínguó).

Structuré d'après le calendrier grégorien, il réutilise le système calendaire des ères chinoises.

Format[modifier | modifier le code]

Le calendrier minguo est calqué sur le calendrier grégorien, réutilisant la même numérotation pour les jours et mois.

L'année prend pour repère la création de la république de Chine : l'année grégorienne 1912 est ainsi utilisée en tant que première année du calendrier minguo.

Usage[modifier | modifier le code]

Un calendrier commémorant la première année de la république de Chine.

Le , lendemain de la proclamation de la république de Chine, le président provisoire Sun Yat-sen instaure le calendrier républicain, abandonnant de fait le calendrier luni-solaire chinois[1].

Depuis cette instauration, le calendrier minguo est utilisé de manière officielle, au même titre que le calendrier grégorien[2],[3]. Alors que l'île de Taïwan était sous domination japonaise lors de l'instauration de ce calendrier, il reste malgré tout utilisé après 1949, date à laquelle le territoire de la république de Chine se réduit à Taïwan[1],[4].

En 2006, le Parti démocrate progressiste propose l'abandon du calendrier minguo, en particulier afin de stopper la confusion à l'international. Avec l'opposition des partis de la coalition pan-bleue, la mesure n'est pas adoptée[3].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le calendrier juche, en vigueur en Corée du Nord, utilise également l'année 1912 en tant que première année, en référence à l'année de naissance de Kim Il-sung, fondateur de la république populaire démocratique de Corée. La numérotation des années coïncide également avec l'ère Taishō du calendrier japonais.

Le bug de l'an 2000 du calendrier grégorien a son équivalent dans le calendrier minguo : le nouvel an grégorien 2011 équivaut au passage de l'an minguo 99 à 100[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Endymion Porter Wilkinson, Chinese History : A Manual, Harvard University Asia Center, (1re éd. 1998), 1181 p. (ISBN 978-0-674-00249-4, lire en ligne), p. 185.
  2. (en) Jimmy Chuang, « Taiwan may drop idiosyncratic Republican calendar », Taipei Times, (consulté le 6 novembre 2020).
  3. a et b (en) Cao Changqing, « It's time to abandon the Republican calendar », Taipei Times, (consulté le 6 novembre 2020).
  4. « La culture taïwanaise (1re partie) : histoire, langue et spiritualité », sur pvtistes.net, (consulté le 6 novembre 2020).
  5. (en) Reuters, « Taiwan's year of the bug », sur wired.com, (consulté le 6 novembre 2020).