Calendrier pisan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le calendrier pisan, également appelé stile pisano (« style pisan ») ou le calculus Pisanus (« calcul pisan »), était le calendrier utilisé dans la république de Pise en Italie au Moyen Âge, qui différait du calendrier julien traditionnel.

Début de l'année[modifier | modifier le code]

L'année pisane commençait le et non le 1er janvier, l'année en cours était en avance sur le calendrier julien traditionnel. Ainsi, le 24 mars 1200 était suivi du (et non 1200, car il resterait dans le calendrier julien), et le été alors suivi du , qui était le moment où les deux calendriers se synchronisaient. C'est la raison pour laquelle la plupart des dates ont un écart apparent d'un an, car les deux calendriers diffèrent pour un peu plus de neuf mois sur chaque cycle annuel. Par exemple, une date de naissance du en pisan se traduit par le dans le calendrier julien.

Commencer l'année à une autre date que le 1er janvier était courant à l'époque médiévale. Le premier jour de l'année tombant le signifiait que le calendrier pisan était dans le stile dell'Annunciazione (« style de l'Annonciation ») ou stile dell'Incarnazione (« style de l'Incarnation » ) - également appelé en latin ab [Dominique] incarnatione (« par l'Incarnation [du Seigneur] ») - par référence à la solennité de l'Annonciation, et des calendriers similaires ont été utilisés à Cortone et Pistoia. Les calendriers florentin, siennois, anglais et écossais étaient également de ce style, mais se situaient de manière confuse, en retard sur le calendrier julien plutôt qu'en avance, ce qui les faisait se situer exactement un an en retard par rapport au calendrier pisan. En revanche, les calendriers du stile della Natività (« style de la Nativité ») comme à Arezzo, Assise et Pérouse commençaient le à la solennité de la Nativité du Seigneur (Noël), le calendrier vénitien commençait le 1er mars jusqu’à la Chute de la République de Venise et en année française le jour de Pâques jusqu'en 1564. On disait parfois que le calendrier julien traditionnel était dans le stile della Circoncisione (« style de la circoncision »). Voir début d'année.

Fin d'utilisation[modifier | modifier le code]

L'Italie fut l'une des rares régions à passer immédiatement du calendrier julien au calendrier grégorien : le fut suivi par le , ce dernier étant le premier jour du nouveau calendrier grégorien. Ce n'est qu'en 1749, que les calendriers antiques furent définitivement abandonnés en Toscane : cette année-là, le nouveau Grand-Duc et Empereur du Saint-Empire romain germanique, François Ier, ordonna qu'à partir de 1750, le premier janvier devienne le premier jour de l'année, ayant ainsi les « peuples de Tuscia » conformes à tous les autres. Une plaque en latin commémorant le décret grand-ducal/impérial est apposée sur le mur ouest de la Loggia dei Lanzi, sur la Piazza della Signoria à Florence[note 1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La plaque est reproduite en ligne et traduite en italien sur le site FlorencewithGuide (Silvia Bonacini, Il calendario fiorentino). Deux plaques similaires sont apposées à Pise et à Sienne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Samuel Kline Cohn, « The Cult of Remembrance and the Black Death: Six Renaissance Cities in Central Italy », (?), Baltimore, Johns Hopkins University Press,‎ , xiii