Calendrier copte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Copte (homonymie).

Le calendrier copte aussi appelé « calendrier des martyrs » était le calendrier utilisé par le peuple copte dans l'Antiquité. Il dérive du calendrier de l'Égypte antique mais ne se base plus sur les cycles lunaires et ajoute des aménagements pour les années bissextiles.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le calendrier copte fixe pour origine la date d'accès au pouvoir de l'empereur romain Dioclétien, responsable de la dernière des persécutions contre les chrétiens sous la Tétrarchie. L'an I de l'ère copte a débuté le 29 août 284 du calendrier julien ; le 29 août du calendrier julien est toujours la date du nouvel an copte. Du fait de la correction de 10 jours en 1582 du calendrier julien, valable jusqu'au 4 octobre 1582, remplacé dès le 15 octobre 1582 par le calendrier grégorien, avec maintenant 13 jours de décalage, la date actuelle du début de l'année copte est le 11 septembre dans le calendrier grégorien (ou le 12 septembre, l'année précédent une année bissextile) ; ces dates sont valables jusqu'en 2099 ; dès 2100 il y aura 14 jours de décalage et le début de l'année copte sera le 12 ou le 13 septembre. Cette année 284 marque le début de l'« ère des martyrs » (asr al-shuhadä) ou « ère de Dioclétien »[1].

Mois[modifier | modifier le code]

L'année est composée de douze mois de trente jours et d'un mois de cinq jours (ou six pour les années bissextiles), dits "épagomènes". L'orthographe des mois est celle des noms égyptiens du Ier millénaire av. J.-C. Elle peut être interprétée en alphabet latin de différentes manières. En voici, après celle utilisée dans Wikipédia, une avec entre parenthèses la correspondance avec le calendrier grégorien[2] :

  1. Thout, Tout, du 29 août au 27 septembre du calendrier julien (du 11 ou 12 septembre au 10 ou 11 octobre du calendrier grégorien)
  2. Phaophi, Bâbâ du 28 septembre au 27 octobre (du 11 ou 12 octobre au 9 ou 10 novembre)
  3. Athyr, Hâtour du 28 octobre au 26 novembre (du 10 ou 11 novembre au 9 ou 10 décembre)
  4. Choeac, Kyahk du 27 novembre au 26 décembre, Noël étant toujours le 29 Kyahk (du 28 novembre au du 10 ou 11 décembre au 8 ou 9 janvier)
  5. Tybi, Toubah du 27 décembre au 25 janvier (du 9 ou 10 janvier au 7 ou 8 février)
  6. Méchir, Amshîr du 26 janvier au 24 février (du 8 ou 9 février au 9 mars)
  7. Phaminoth, Barmahât du 25 février au 26 mars, ou 25 mars les années bissextiles (du 10 mars au 8 avril)
  8. Pharmouti, Barmoudah du 27 mars, ou 26 mars, au 25 avril, ou 24 avril (du 9 avril au 8 mai)
  9. Pachon, Bashans du 26 avril, ou 25 avril, au 25 mai, ou 24 mai (du 9 mai au 7 juin)
  10. Payni, Ba'ounah du 26 mai, ou 25 mai, au 24 juin, ou 23 juin (du 8 juin au 7 juillet)
  11. Epiphi, Abîb du 25 juin, ou 24 juin, au 24 juillet, ou 23 juillet (du 8 juillet au 6 août)
  12. Mésori, Misra du 25 juillet, ou 24 juillet, au 23 août, ou 22 août (du 7 août au 5 septembre)
  13. Al-Nasi, du 24 août, ou 23 août, au 28 août (du 6 septembre au 10 ou 11 septembre), un 13e mois de 5 jours (ou 6 jours l'année précédent une année bissextile), dit jours "épagomènes".

Années bissextiles[modifier | modifier le code]

Les années bissextiles sont décalées d'un an avec celles du calendrier julien ou du calendrier grégorien. Par exemple, l'année 2000 est bissextile dans le calendrier grégorien et dans le calendrier julien, alors que l'année précédente (1999) l'est dans le calendrier copte ; mais 2099 sera bissextile dans le calendrier copte bien que l'année 2100 ne soit pas bissextile dans le calendrier grégorien, mais aussi bissextile dans le calendrier julien, ce qui occasionnera un glissement d'un jour dans toutes les dates ci-dessus données avec le calendrier grégorien (rappelons que, selon le calendrier grégorien, seules les années séculaires divisibles par 400 sont bissextiles, alors que dans le calendrier julien toutes les années divisibles par 4 sont bissextiles, ce qui entraîne un inéluctable décalage supplémentaire de 3 jours par 400 ans entre les deux calendriers).

Semaine[modifier | modifier le code]

La semaine copte compte sept jours et commence par le dimanche :

  1. Tkyriaka : dimanche ("celle du Seigneur")
  2. Pesnau : lundi ("le deux")
  3. Pshoment : mardi ("le trois")
  4. Peftoou : mercredi ("le quatre")
  5. Ptiou : jeudi ("le cinq")
  6. Psoou : vendredi ("le six")
  7. Psabbaton : samedi ("le chabbat")

On remarque que les noms du lundi au vendredi sont calqués sur l'hébreu.

Le calendrier copte aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le calendrier copte aujourd'hui est principalement le calendrier liturgique de l'Église copte orthodoxe et ne sert plus qu'à déterminer les fêtes religieuses et temps liturgiques ainsi que de référence au Synaxaire Copte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Biémont, Rythmes du temps. Astronomie et calendriers, De Boeck Supérieur, , p. 184
  2. « Convertisseur de calendrier copte » (consulté le 12 juillet 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Kosack:Der koptische Heiligenkalender. Deutsch - Koptisch - Arabisch nach den besten Quellen neu bearbeitet und vollständig herausgegeben mit Index Sanctorum koptischer Heiliger, Index der Namen auf Koptisch, Koptische Patriarchenliste, Geografische Liste. Christoph Brunner, Berlin 2012, (ISBN 978-3-9524018-4-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]