Chlorambucil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la pharmacie
Cet article est une ébauche concernant la pharmacie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chlorambucil
Chlorambucil
Identification
Nom UICPA acide 4-{4-[bis(2-chloroéthyl)amino]phényl}butanoïque
No CAS 305-03-3
No EINECS 206-162-0
No RTECS ES7525000
DrugBank DB00291
PubChem CID:2708, SID:11533216
ChEBI 28830
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C14H19Cl2NO2  [Isomères]
Masse molaire[1] 304,212 ± 0,017 g/mol
C 55,27 %, H 6,3 %, Cl 23,31 %, N 4,6 %, O 10,52 %,
Propriétés physiques
fusion 66,93 °C[2]
65 à 70 °C[3]
Précautions
Directive 67/548/EEC[3]
Toxique
T



Transport
-
   2811   
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le chlorambucil (Chloraminophéne) est un agent alkylant anticancéreux actif par voie orale. Depuis les années 1950 le chlorambucil était le traitement de référence de la leucémie lymphoïde chronique avant l'arrivée de la fludarabine dans les années 1990. Cependant, il reste encore recommandé chez les patients de plus de 65 ans selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé ( HAS )[4].

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1940 un chimiste anglais Alexander Haddow et son équipe entreprennent un ambitieux programme de synthèse et d'étude de composés anticancéreux. Le chlorambucil est l'un d'entre eux.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Le chlorambucil est un agent anticancéreux cytostatique alkylant du groupe des moutardes à l'azote.

Il lie ensemble les guanines des chaînes ADN afin de former un pont interbrin, une liaison très stable empêchant la réplication de l'ADN. Ceci entraine la mort cellulaire programmée préférentielle des cellules cancéreuses.

Le chlorambucil possède également des propriétés immunosuppressives.

Indications[modifier | modifier le code]

  • Leucémie lymphoïde chronique
  • Lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens
  • Glomérulonéphrite chronique primitive à glomérules optiquement normaux avec syndrome néphrotique soit corticodépendant (seuil > 1 mg/kg de prednisone), soit corticoréfractaire
  • Glomérulonéphrite chronique primitive extramembraneuse avec syndrome néphrotique

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

  • Hématotoxicité avec risque de lymphocytopénie au long cours
  • Aplasie médullaire, troubles hépatiques, gastro-intestinaux, dermatologiques
  • Aménorrhée, azoospermie (rapide, 3 à 4 semaines, et définitive). Stérilité réversible ou irréversible dans les deux sexes
  • Hyperuricémie
  • Toxicité neurologique rare (crise comitiale et coma)
  • Nausées et vomissements peu sévères
  • Fibrose pulmonaire en cas de traitement chronique[5]

Limites[modifier | modifier le code]

Une surexpression de métallothionéines (normalement observée après intoxication par un ou plusieurs métaux lourds) induit une résistance à un sous-ensemble de médicaments anticancéreux cliniquement importants, dont le chlorambucil (ainsi que le cisplatine (cis-diaminedichloroplatine(II))) et le melphalan[6], alors que le 5-fluorouracile ou la vincristine restent efficaces[6].

Divers[modifier | modifier le code]

Le chlorambucil fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) « Chlorambucil » sur NIST/WebBook, consulté le
  3. a et b Chlorambucil sur Sigma-Aldrich.
  4. « HAS »
  5. Site E-Vidal
  6. a et b A Basu, BA Teicher, MP Hacker, DH Hamer et JS Lazo ; Overexpression of metallothionein confers resistance to anticancer drugs ; Science 1988/11/30: Vol. 241 no. 4874 pp. 1813-1815 DOI:10.1126/science.3175622 SL Kelley (Résumé)
  7. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013