Vincristine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincristine
structure
structure
Identification
Synonymes

22-oxovincaleucoblastine

No CAS 57-22-7
No EINECS 200-318-1
Code ATC L01CA02
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C46H56N4O10  [Isomères]
Masse molaire[1] 824,9576 ± 0,0445 g/mol
C 66,97 %, H 6,84 %, N 6,79 %, O 19,39 %,
Propriétés physiques
fusion 220 °C
Données pharmacocinétiques
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 19 à 155 heures
Excrétion

biliaire et 10 % rénale

Considérations thérapeutiques
Voie d’administration Intra-veineuse
Grossesse Chimiothérapie
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La vincristine (Oncovin) est un alcaloïde extrait de la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus) utilisé comme traitement de chimiothérapie.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

La vincristine a pour effet d'empêcher la polymérisation des microtubules en se fixant sur les dimères de tubuline libre, comme par exemple, la colchicine ou la vinblastine. Cela entraîne un arrêt des mitoses et l'apoptose[2].

Indications[modifier | modifier le code]

La vincristine est utilisée en association dans le traitement :

  • des lymphomes hodgkniens et non hodgkiniens ;
  • des leucémies aigües lymphoblastiques ;
  • des rhabdomyosarcomes et ostéosarcomes ;
  • du purpura thrombopénique idiopathique ;
  • des cancers du col de l'utérus ;
  • des tumeurs embryonnaires de l'enfant ;
  • des sarcomes d'Ewing ;
  • des néphroblastomes (tumeur de Wilms) ;
  • des neuroblastomes ;
  • des myélomes ;
  • des cancers du sein et du poumon.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]

L'un des effets principaux est la neuropathie périphérique. Elle est moins fréquente chez les patients exprimant un type particulier de cytochrome, le CYP3A5[3] et moins rare chez ceux qui expriment un variant du gène CEP72[4].

Divers[modifier | modifier le code]

La vincristine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[5]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Jordan MA, Wilson L, Microtubules as a target for anticancer drugs, Nat Rev Cancer, 2004;4:253-265
  3. Egbelakin A, Ferguson MJ, MacGill EA et al. Increased risk of vincristine neurotoxicity associated with low CYP3A5 expression genotype in children with acute lymphoblastic leukemia, Pediatr Blood Cancer, 2011;56:361-367
  4. Diouf B, Crews KR, Lew G et al. Association of an inherited genetic variant with vincristine-related peripheral neuropathy in children with acute lymphoblastic leukemia, JAMA, 2015;313:815-823
  5. WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013