Vinblastine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vinblastine
Vinblastine
Vinblastine
Identification
No CAS 865-21-4
Code ATC L01CA01
DrugBank APRD00708
PubChem 8935
Propriétés chimiques
Formule brute C46H58N4O9  [Isomères]
Masse molaire[1] 810,9741 ± 0,0444 g/mol
C 68,13 %, H 7,21 %, N 6,91 %, O 17,76 %,
Données pharmacocinétiques
Demi-vie d’élim. de 20 à 45 heures
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration Voie Veineuse
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La vinblastine et son sel, le sulfate de vinblastine sont des toxines extraites de la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus). Elle est formée par la plante en associant la catharanthine et la vindoline. La vinblastine est utilisée à des fins médicales, notamment dans le traitement du cancer du poumon, cancer du sein et les lymphomes.

C'est un poison du fuseau mitotique qui inhibe la polymérisation de la tubuline en microtubules, ce qui bloque la division cellulaire provoquant préférentiellement la mort de la cellule tumorale.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1952 une patiente visitant la Jamaïque envoie à Clark Noble, médecin découvreur de l'insuline, des feuilles provenant d'un arbrisseau de Madagascar (Vinca rosea). Elle lui décrit comment réaliser un thé dont les vertus antidiabétiques sont bien connues en Jamaïque. Clark Noble n'étant plus impliqué dans le monde de la recherche transmet le colis à son frère Robert Laing Noble, directeur associé du Collip Medical Research Laboratory à Toronto. Celui-ci ne constate que peu d'effets sur la glycémie mais remarque une activité importante sur la moelle osseuse et le nombre de globules blancs. À partir de 1954 Charles T. Beer, un chimiste organicien rejoint l'équipe de Noble ; ensemble ils isolent puis caractérisent un puissant alcaloïde de ces feuilles : la vinblastine[2].

Mécanisme d'action[modifier | modifier le code]

La vinblastine est un poison du fuseau mitotique inhibant la polymérisation de la tubuline et bloquant la division cellulaire.

Vinblastine
Noms commerciaux
  • Velbe (France, Suisse)
Laboratoire Hospira, Teva
Sels sulfate de vinblastine
Forme poudre lyophilisée
Administration perfusion intraveineuse
Classe Agents antinéoplasiques et immunomodulants, alcaloïdes végétaux, de Vinca et analogues, ATC code L01CA01
Autres informations conservation au frais avant ouverture

Indications[modifier | modifier le code]

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

L'activité de la vinblastine sur la moelle osseuse explique l'effet indésirable majeur, la leucopénie qui est le facteur dose-limitant :

  • myélodépression : leucopénie principalement, anémie et thrombopénie ;
  • toxicité neurologique : atteinte du système nerveux végétatif se manifeste par l'apparition d'une constipation accompagnée de douleurs abdominales. Mais aussi des neuropathies périphériques avec abolition des réflexes ostéo-tendineux et paresthésies ;
  • alopécie, toujours transitoire.

Divers[modifier | modifier le code]

La vinblastine fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en avril 2013)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Wright JR Jr, « Almost famous: E. Clark Noble, the common thread in the discovery of insulin and vinblastine », CMAJ, vol. 167, no 12,‎ , p. 1391-6. (PMID 12473641, PMCID PMC137361, lire en ligne [html]) modifier
  3. (en) WHO Model List of Essential Medicines, 18th list, avril 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]