Pazopanib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pazopanib
Image illustrative de l’article Pazopanib
Pazopanib
Identification
Nom UICPA 5-[[4-[(2,3-Diméthyl-2H-indazol-6-yl)méthylamino]-2-pyrimidinyl]amino]-2-methylbenzolsulfonamide
No CAS 635702-64-6
Code ATC L01XE11
PubChem 11525740
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H23N7O2S  [Isomères]
Masse molaire[1] 437,518 ± 0,025 g/mol
C 57,65 %, H 5,3 %, N 22,41 %, O 7,31 %, S 7,33 %,
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration oral

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le pazopanib est un puissant inhibiteur des récepteurs à activité tyrosine kinase pour le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR2, ainsi que VEGFR1 et VEGFR3), des récepteurs du facteur de croissance plaquettaire (en) (PDGFRα et PDGFRβ), du récepteur du facteur de cellule souche (c-KIT (en)). Il inhibe l'auto-phosphorylation du VEGFR2 induite par le VEGF. Il bloque la croissance des tumeurs et inhibe l'angiogénèse.

Il est commercialisé sous le nom de Votrient par le laboratoire GlaxoSmithKline.

Indications[modifier | modifier le code]

Il a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) aux États-Unis pour le traitement des sarcomes des tissus mous et des cancers du rein[2],[3],[4]. Il paraît aussi actif sur les cancers de l'ovaire[5] et les cancers pulmonaires non à petites cellules[5].

En France, le , il a obtenu un avis défavorable au remboursement par la Haute Autorité de santé en raison d’un intérêt clinique non démontré dans le traitement du cancer du rein au stade avancé bien qu'il ait démontré son efficacité versus placebo. Cependant, compte tenu des incertitudes sur ses performances par rapport aux autres inhibiteurs de tyrosine kinase, notamment le sunitinib en première ligne et le sorafenib en deuxième ligne, une perte de chance pour les patients ne peut pas être écartée si on l’utilise[6].

Il est aussi testé chez des patients atteint de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) exsudative[7],[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « FDA Approves GlaxoSmithKline's Votrient(TM) For Advanced Renal Cell Cancer », Medical News Today, (consulté le 8 mai 2013)
  3. (en) Sleijfer S, Ray-Coquard I, Papai Z, Le Cesne A, Scurr M, Schöffski P, Collin F, Pandite L, Marreaud S, De Brauwer A, van Glabbeke M, Verweij J, Blay JY, « Pazopanib, a multikinase angiogenesis inhibitor, in patients with relapsed or refractory advanced soft tissue sarcoma: a phase II study from the European organisation for research and treatment of cancer-soft tissue and bone sarcoma group (EORTC study 62043) », Journal of clinical oncology, vol. 27, no 19,‎ , p. 3126-3132 (PMID 19451427, lire en ligne [html]) modifier
  4. « FDA Approves Glaxo Cancer Drug Votrient », Reuters, (consulté le 8 mai 2013)
  5. a et b « Pazopanib shows encouraging activity in several tumour types, including soft tissue sarcoma and ovarian cancer », FierceBiotech, (consulté le 8 mai 2013)
  6. Avis de la HAS, . Consulté le 8 mai 2013
  7. (en) Robbie SJ, Lundh von Leithner P, Ju M, Lange CA, King AG, Adamson P, Lee D, Sychterz C, Coffey P, Ng YS, Bainbridge JW, Shima DT, « Assessing a novel depot delivery strategy for noninvasive administration of VEGF/PDGF RTK inhibitors for ocular neovascular disease », Investigative ophthalmology & visual science, vol. 54, no 2,‎ , p. 1490-1500 (PMID 23385800, lire en ligne [html]) modifier
  8. Site des études en cours au CIC du CHNO des Quinze-Vingts. Consulté le 8 mai 2013