Cheval de frise (barrière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheval, Frise et Cheval de frise.
Chevaux de frise en bois utilisés pendant le siège de Petersburg, guerre de Sécession

Un cheval de frise[N 1] est un type de barrière de défense utilisée depuis au moins la protohistoire, devant les remparts des oppida.

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

Si l'origine de l'expression demeure incertaine, il semble qu'elle fut attribuée lors de la guerre de Quatre-vingts ans. C'est avec des dispositifs de ce type que les assiégés de la ville de Groningue, très proche de la Frise, réussirent à contrer les assauts de la cavalerie espagnole (le nom donné en allemand ou dans les langues scandinaves au cheval de frise se traduit d'ailleurs par « cavalier espagnol »).

Usage et description[modifier | modifier le code]

Le cheval de frise fait partie des outils d'attaque et de défense des places fortes utilisés en particulier à l'époque de Vauban. Les premières utilisations se trouvent dans quelques forts de l'âge de fer ou de bronze. Ainsi, Dun Aengus, sur l'une des îles d'Aran, est protégé par un anneau de pierres pointues fichées dans le sol. À l'origine, le cheval de frise était constitué de croisillons de bois, assemblés entre eux et formant un ensemble portatif et principalement dirigé contre la cavalerie. Des variantes modernes d'acier ou de béton sont désormais utilisées comme barrières ou herses contre les chars et autres véhicules. Cette version est parfois désignée par l'anglicisme hérisson tchèque. Le cheval de frise est formés de poutres longues d'environ 1,5 mètre, aiguisées, assemblées en croix, et solidarisées par une poutre longitudinale qui assure la stabilité de l'ensemble. Des assemblages plus petits et plus légers à base de croisillons d'acier existent comme dispositifs anti-émeutes.

À la frontière de la RDA et sur le mur de Berlin, ces barrières furent souvent formées de rails de chemin de fer usagés soudés entre eux (voir hérisson tchèque).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Bien que désignant la région historique de Frise aux Pays-Bas (voir le paragraphe « Origine de l'expression »), « frise » est toujours écrit en minuscule.