Avant-porte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une avant-porte est, en fortification bastionnée, une percée effectuée à travers les ouvrages extérieurs, comme les demi-lunes, pour relier la porte principale située dans la courtine, à l’extérieur de la ligne de défense. Le passage entre les deux portes peut emprunter un pont de franchissement d'un fossé ou d'une rivière.

Les gardes de l'avant-porte sont logés dans un corps de garde situé sur le côté ou au-dessus, sinon elle est flanquée de deux piliers (piéd-droits) supportant le mécanisme d'un pont-levis. Dans de rares cas, l'avant-porte possède une porte intégralement fermée[Note 1].

Exemples[modifier | modifier le code]

Une redoute, précède la porte royale de l'enceinte d'Entrevaux, séparée d'elle par un pont sous lequel coule le Var ;

En avant de la porte du Croux à Nevers se trouve une avant-porte éponyme ;

La porte de Valenciennes à Douai possédait une avant-porte sur sa demi-lune ;

La porte de Dunkerque et son avant-porte gardaient l'un des deux accès[1] permettant de franchir l’enceinte fortifiée de Gravelines. Les deux piéd-droits de cette avant-porte sont surmontés d’un faîtage pyramidal orné d’une boule décorative en pierre, qui lui ont valu son surnom de porte aux boules[2] ;

La porte de Malpas était une avant-porte de la porte Notre-Dame à Besançon.

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. C'est le cas à Lille sur la demi-lune Royale de la Citadelle et à Longwy sur la demi-lune de France

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]