Canapville (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canapville.
Canapville
Le manoir des évêques de Lisieux
Le manoir des évêques de Lisieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Blangy Pont-l'Évêque Intercom
Maire
Mandat
Stéphane Tonon
2014-2020
Code postal 14800
Code commune 14131
Démographie
Population
municipale
216 hab. (2014)
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 19′ 02″ nord, 0° 08′ 06″ est
Altitude Min. 3 m – Max. 115 m
Superficie 2,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Canapville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Canapville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Canapville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Canapville

Canapville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 216 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Canapville est accessible par la route départementale RD677.

Communes limitrophes de Canapville
Saint-Arnoult Bonneville-sur-Touques, Englesqueville-en-Auge Saint-Gatien-des-Bois
Vauville Canapville Tourville-en-Auge
Saint-Étienne-la-Thillaye Saint-Martin-aux-Chartrains Coudray-Rabut

La commune est arrosée par la Touques

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est attesté sous la forme à finale latinisée Kenapevilla en 1180[1].

Toponyme médiéval en -ville au sens ancien de domaine rural (< gallo-roman VILLA « grand domaine rural »), précédé d'un anthroponyme, comme dans la majorité des cas. Il s'agit ici de Knapi, surnom de personne norrois signifiant « valet », voire « chenapan ».

Homonymie avec Canapville (Orne, Canapevilla XIIIe siècle), Canappeville (Eure, Canapevilla 1248) et Canappeville à Fécamp.

Même anthroponyme dans les noms de lieu anglais Knapthorpe « *Canapto(u)rp » ou Knaptoft « *Canaptot », par exemple.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1987[2] mars 2014 Robert Vallée SE Directeur d'agence dans les transports
mars 2014[3] en cours Stéphane Tonon SE Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 216 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Canapville[4]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
267 217 225 222 232 257 274 232 230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
224 247 246 228 256 226 230 197 183
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
163 158 151 155 159 174 159 189 169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
174 170 182 188 185 222 237 219 216
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le manoir de Prétot.
L'église Saint-Sulpice.

La commune abrite deux monuments historiques :

  • Le manoir des Évêques de Lisieux, ancien corps de ferme du XVIe siècle composé de trois bâtiments dont deux logis classés par arrêtés du 23 mars 1949 (façades et toitures) et du 2 novembre 2004 (totalité) et le bâtiment des communs, inscrit par arrêté du 2 novembre 2004[7].
  • Le manoir de Prétot, datant des XVIe et XVIIe siècles, a été un lieu de séjours pour Pierre Corneille. Le logis, ainsi que les façades des communs, a été inscrit par arrêté du 9 janvier 1995[8].

L'église Saint-Sulpice qui garde quelques traces des XIIe et XIIIe siècles, a été reconstruite au XIXe.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le dramaturge Pierre Corneille (1606-1684) a séjourné à plusieurs reprises au manoir du Prétot de 1638 à 1668.
  • Proust se sert de ce nom dans son roman À la recherche du temps perdu: "je demandai à Elstir si ces jeunes filles habitaient Balbec, il me répondit oui pour certaines d'entre elles. La villa de l'une était précisément située tout au bout de la plage, là où commencent les falaises de Canapville" (À l'ombre des Jeunes filles en fleurs, ed. Quarto Gallimard p. 664)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume II, Librairie Droz 1991. p. 1091.
  2. « Robert Vallée a été mis à l'honneur par Nicole Ameline », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 août 2014)
  3. « Stéphane Tonon a pris ses fonctions », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  4. Date du prochain recensement à Canapville, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Manoir des Évêques de Lisieux », notice no PA00111211, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Manoir de Prétot », notice no PA00111212, base Mérimée, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]