Vauville (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vauville.
Vauville
Vauville (Calvados)
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Cœur Côte Fleurie
Maire
Mandat
Régine Curzydlo
2014-2020
Code postal 14800
Code commune 14731
Démographie
Population
municipale
191 hab. (2015 en diminution de 18,72 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 44″ nord, 0° 03′ 10″ est
Altitude Min. 9 m
Max. 95 m
Superficie 5,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Vauville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Vauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vauville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vauville

Vauville est une commune française du département du Calvados en région Normandie, peuplée de 191 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Walvilla en 1100[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le château du Quesnay est le siège du poste de commandement de la 711e division d'infanterie commandée par le Generalleutnant Josef Reichert. Le Generalfeldmarschall Erwin Rommel s'y rend le 16 janvier 1944.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Daniel Dière    
en cours Régine Curzydlo[2] UMP Commerçante
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 191 habitants[Note 2], en diminution de 18,72 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
270 254 256 256 233 240 240 257 204
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
214 179 190 180 172 165 168 170 177
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
151 154 190 206 225 238 191 205 192
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
212 211 164 184 259 253 237 235 233
2013 2015 - - - - - - -
190 191 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Église paroissiale.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château du Quesnay [7].
  • Église paroissiale en partie médiévale : retable XVIIe avec toile représentant la descente de la croix. Christ XVIIe. Fonts baptismaux cylindriques en pierres.
  • Manoir de La Haulle : portail XVIIe.
  • Manoir du Foyer XVIe / XVIIe.
  • Chapelle du Quesnay.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Goddet (1905-2000), sportif, journaliste et directeur du Tour de France cycliste, y a longtemps possédé une résidence secondaire.
  • Le général de division aérienne Jacques de Serre de Saint-Roman (1922-2003), pilote de chasse, ancien chargé de mission auprès du chef d'état-major de l'armée de l'air, ancien directeur des Meetings aériens nationaux, y a possédé une propriété. Diplômé de l'École de l'air, breveté pilote de chasse aux États-Unis, le général de Saint-Roman a commencé sa carrière en Indochine, l'a poursuivie à la tête de la 1re Escadre de chasse tout temps, puis comme chef des opérations en Algérie, commandant de l'École interarmes des opérations aériennes combinées (à Baden-Baden en Allemagne) avant de terminer comme chargé de mission auprès du chef d'état-major de l'armée de l'air. Général de division aérienne, il est commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur et Croix de guerre.
  • Bernard Destremau (1917-2002), membre de l'Institut, sportif, officier de chars, député, ambassadeur, y a possédé une résidence secondaire familiale, au lieu-dit la Cour Neuve.
  • Michel Sardou (né en 1947) possède le manoir de la Haulle où il élève des chevaux[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1026 - (ISBN 2600001336).
  2. Réélection 2014 : « Régine Curzydlo a été réélue à l'unanimité », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Situation du château du Quesnay: 49° 17′ 35″ N, 0° 03′ 45″ E.
  8. (fr) « Écurie Michel Sardou », sur infogreffe.fr (consulté le 20 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :