Bonnebosq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bonnebosq
Bonnebosq
Rue du Centre.
Blason de Bonnebosq
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Intercommunalité Communauté de communes Terre d'Auge
Maire
Mandat
Anne Varin
2020-2026
Code postal 14340
Code commune 14083
Démographie
Gentilé Bonnebosquais
Population
municipale
667 hab. (2018 en diminution de 5,39 % par rapport à 2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 17″ nord, 0° 04′ 40″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 159 m
Superficie 12,17 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mézidon-Canon
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bonnebosq
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Bonnebosq
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bonnebosq
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bonnebosq

Bonnebosq [bɔnbo] est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 667 habitants[Note 1] (les Bonnebosquais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la route du cidre dans le pays d'Auge, à une vingtaine de kilomètres de Deauville, la commune fait partie de la communauté de communes de Cambremer, terre du cheval par excellence[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[4].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

On accède à Bonnebosq, soit :

Transports[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[7]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[5]

  • Moyenne annuelle de température : 10,5 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,2 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,7 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 817 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,8 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[9] complétée par des études régionales[10] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Beaumont-en-A. », sur la commune de Beaumont-en-Auge, mise en service en 1997[11] et qui se trouve à 9 km à vol d'oiseau[12],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 11 °C et la hauteur de précipitations de 962 mm pour la période 1981-2010[13]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Deauville », sur la commune de Deauville, mise en service en 1973 et à 17 km[14], la température moyenne annuelle évolue de 10,3 °C pour la période 1971-2000[15] à 10,7 °C pour 1981-2010[16], puis à 11 °C pour 1991-2020[17].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bonnebosq est une commune rurale[Note 6],[18]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[19],[20].

La commune est en outre hors attraction des villes[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (97,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (97,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (54,8 %), terres arables (29,3 %), zones agricoles hétérogènes (13,6 %), zones urbanisées (2,3 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[24].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 427.

Parmi ces logements, 73,1 % étaient des résidences principales, 19,7 % des résidences secondaires et 7,3 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 64,7 %[25].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous les formes Bonesboz 1090, Bonneboz en 1155[26].

Le « bois de Bono » (nom d'homme d'origine germanique)[27].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création des cantons, Bonnebosq est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bonnebosq

Les armes de la commune de Bonnebosq se blasonnent ainsi :
D'azur aux trois fermaux d'or[28].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 septembre 1981 Aldonce Blanchard    
septembre 1981 juin 1995 Jacques Bouchard    
juin 1995 mars 2001 Olivier Varin   Notaire
mars 2001 mars 2008 Christian Blouet PCF  
mars 2008 En cours Anne Varin[29]   Juge de proximité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[31].

En 2018, la commune comptait 667 habitants[Note 7], en diminution de 5,39 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +1,78 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Bonnebosq comptait 1 056 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0567339609269741 0501 0101 0001 027
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0531 0501 051930960902940888917
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
931853838735716657671713726
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
658636594650599654696702708
2013 2018 - - - - - - -
705667-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[32] puis Insee à partir de 2006[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 306 et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 17 074 .

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total d'emplois au lieu de travail était de 168. Entre 2008 et 2013, la variation de l'emploi total (taux annuel moyen) a été de + 1,2 %. En 2013, le taux d'activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 74,9 % contre un taux de chômage de 9,1 %[25].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de soixante-neuf dont douze dans l’agriculture-sylviculture-pêche, trois dans l'industrie, quinze dans la construction, trente-deux dans le commerce-transports-services divers et sept étaient relatifs au secteur administratif.

Cette même année, trois entreprises ont été créées par des auto-entrepreneurs[25].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le manoir du Champ-Versant.
  • Manoir du Champ-Versant (XVIe siècle) et son lavoir, inscrits aux monuments historiques[34]. Ce manoir était dans la mouvance de Camp Bernard. Le plus ancien détenteur en est Regnault de Hesbert, puis est cité en 1733 Jacques Pierre Bazin de Sainte Honorine, conseiller du roi, dont la mère était Marie Angélique de Nogent[35]. En 1786 y est inhumé Jean Baptiste Bazin de Sainte Honorine, ancien garde des Sceaux près du parlement de Rouen. La propriété passera ensuite par mariage aux descendants du général baron Alexandre d´Harambure et fera l'objet d´une nationalisation comme bien de l'émigré Louis Philippe d´Harambure, lequel décéda en 1793 à Berstheim dans l'armée du prince de Condé.
  • Manoir de Criquebœuf (XVIe siècle), également inscrit monument historique[36] et son jardin.
  • Église Saint-Martin (XIXe siècle), néo-gothique, abritant une Vierge à l'Enfant du XIVe siècle classée à titre d'objet aux monuments historiques[37].
  • Le lavoir public, rue du Château.
  • Motte castrale (700 mètres au sud du bourg). La motte est entourée d'un fossé et flanquée de deux retranchements[38].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Bonnebosq est jumelée avec le village anglais de Cheriton Fitzpaine (en), depuis 1982.

Sports[modifier | modifier le code]

L'Étoile sportive de Bonnebosq fait évoluer une équipe de football en division de district[39].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[8].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  6. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site officiel de l’Office de tourisme de la communauté de communes de Cambremer
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Plan cadastral de la commune
  4. « Plan séisme consulté le 20 août 2016 »
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  7. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  8. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  9. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  10. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Normandie », sur normandie.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  11. « Station Météo-France Beaumont-en-A. - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  12. « Orthodromie entre Bonnebosq et Beaumont-en-Auge », sur fr.distance.to (consulté le ).
  13. « Station Météo-France Beaumont-en-A. - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  14. « Orthodromie entre Bonnebosq et Deauville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  15. « Station météorologique de Deauville - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Deauville - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « Station météorologique de Deauville - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  18. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postesd'occupation des sols (métropole) », sur statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le )
  24. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  25. a b et c Statistiques officielles de l’INSEE (version nov 2016).
  26. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 961 - (ISBN 2600001336).
  27. Bonneton - 1997 - Calvados - Page 157.
  28. « GASO, la banque du blason - Bonnebosq Calvados » (consulté le ).
  29. Réélection 2014 : « Bonnebosq (14340) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  30. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  32. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  34. « Manoir du Champ-Versan », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. Bulletin de la société historique de Lisieux 1892.
  36. « Manoir de Criquebœuf », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Statue : Vierge à l'Enfant », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  38. Guy Le Hallé, Châteaux forts de Basse-Normandie, t. II, Louviers, Ysec Éditions, , 160 p. (ISBN 978-2846732154), p. 53 (Bonnebosq).
  39. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Et.S. Bonnebosq » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]