Le Breuil-en-Auge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Breuil.

Le Breuil-en-Auge
Le Breuil-en-Auge
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Lisieux
Canton Pont-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Blangy Pont-l'Évêque Intercom
Maire
Mandat
David Pottier
2014-2020
Code postal 14130
Code commune 14102
Démographie
Gentilé Breuillois
Population
municipale
1 023 hab. (2015 en augmentation de 4,71 % par rapport à 2010)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 40″ nord, 0° 13′ 37″ est
Altitude Min. 21 m
Max. 145 m
Superficie 9,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Auge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Breuil-en-Auge

Le Breuil-en-Auge est une commune française du département du Calvados et de la région Normandie, peuplée de 1 023 habitants[Note 1] (les Breuillois).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Breuil-en-Auge se situe dans le pays d'Auge à mi-distance de Lisieux et des villes côtières de Deauville et Trouville-sur-Mer. La commune est arrosée par la Touques.

Communes limitrophes du Breuil-en-Auge[1]
Pierrefitte-en-Auge Fierville-les-Parcs Fierville-les-Parcs
Saint-Hymer,
Le Torquesne
du Breuil-en-Auge[1] Saint-Philbert-des-Champs
Coquainvilliers Coquainvilliers, Norolles Saint-Philbert-des-Champs

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Broilum en 900[2].

Le toponyme Le Breuil signifiait en ancien français « petit bois clos » (d'un mur ou d'une haie)[3] et était issu du bas latin d'origine gauloise brogilu[4]. Le locatif en Auge a été ajouté en 1894[5] permettant d'écarter l'homonymie avec les autres communes Le Breuil.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1827, Le Breuil (489 habitants en 1821[5]) absorbe Écorcheville (86 habitants)[6], à l'est de son territoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Denys Lécot    
en cours David Pottier[7] SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2015, la commune comptait 1 023 habitants[Note 2], en augmentation de 4,71 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
508288537489545559628860754
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698627648608593584544516579
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
530562503559456503485532462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
5505996437517798469399951 023
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique d'Écorcheville avant 1827
1793 1800 1806 1821
114779886
(Sources : EHESS[6])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[16].
  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Ernest Nègre - 1990 -Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 256.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 100
  5. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Écorcheville », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 26 février 2013)
  7. Réélection 2014 : « David Pottier attaque son 3e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Ancien château », notice no PA00111119, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Lutrin », notice no PM14000147, base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 2-84234-111-2), p. 227.
  14. Normandie ; Vallée de la Seine
  15. Ouest-France
  16. « Le Breuil-en-Auge sur le site de l'Institut géographique national » [archive du ] (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :