Bud Collins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins.
Bud Collins
Image illustrative de l’article Bud Collins
Bud Collins à l'US Open de tennis 2009

Naissance
Drapeau : États-Unis Lima, États-Unis
Décès (à 86 ans)
Drapeau : États-Unis Brookline, États-Unis
Profession Journaliste sportif
Spécialité Tennis
Médias
Média principal presse
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Presse écrite Boston Globe
Télévision NBC Sports

Arthur Worth Collins dit Bud Collins (né le à Lima dans l'Ohio et mort le à Brookline dans le Massachusetts[1]) est un journaliste, écrivain et commentateur sportif américain pour la télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bud Collins fait ses études à la Boston University College of Communication, puis à l'Université Baldwin Wallace dans l'Ohio et enfin à l'Université de Boston jusqu'en 1954. Durant cette période, il est entraîneur de l'équipe de tennis de l'Université Brandeis. Lui-même joueur de bon niveau, il remporte en 1961 l'US Indoor en double mixte avec Janet Hopps[2].

Il commence sa carrière de journaliste sportif au Boston Herald, à la fin des années 1950. En 1963, il continue cette activité pour le Boston Globe tout en commençant de commenter le tennis pour la chaîne de télévision WGBH. En 1967, il est candidat pour la mairie de Boston.

Il a ensuite commenté pour CBS Sports de 1968 à 1972, puis NBC Sports de 1972 à 2007, et également pour PBS de 1974 à 1977, et ESPN en 2007.

Bud Collins est plus particulièrement connu pour ses grandes connaissances de l'histoire du tennis, rédigeant notamment plusieurs encyclopédies, dont la Bud Collins' Modern Encyclopedia of Tennis en 1980, régulièrement mise à jour.

Il était également réputé pour ses tenues excentriques et collectionnait des tissus du monde entier pour se faire fabriquer ses pantalons[3].

Après son décès, l'écrivain et journaliste américain Mike Lupica (en) a estimé que « jamais personne plus que lui n'a autant défendu ni représenté un sport dans notre pays »[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1971 : The Education of a Tennis Player (avec Rod Laver)
  • 1974 : Evonne! On the Move (avec Evonne Goolagong Cawley)
  • 1980 : Bud Collins' Modern Encyclopedia of Tennis
  • 1989 : My Life With the Pros (mémoires)
  • 2010 : History of Tennis: An Authoritative Encyclopaedia and Record Book

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Sports Xchange, « Tennis icon Bud Collins dies at 86 », sur Toronto Sun (consulté le 4 mars 2016)
  2. (en) Steve Flink, « Bud Collins, to be honored at Indian Wells, is an irreplaceable icon », sur tennis.com,
  3. a et b « Bud Collins n'est plus », L'Équipe, no 22508,‎ , p. 26.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]