Bessé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune de la Sarthe, voir Bessé-sur-Braye.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Besset (homonymie), Bessay (homonymie), Bessey (homonymie), Bessais-le-Fromental et Baissey.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Besse.
image illustrant une commune de la Charente
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Charente.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bessé
Mairie de Bessé
Mairie de Bessé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Nord
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Aigre
Maire
Mandat
Noël Lizot
2014-2020
Code postal 16140
Code commune 16042
Démographie
Gentilé Bessécois
Population
municipale
138 hab. (2014)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 22″ nord, 0° 04′ 28″ est
Altitude Min. 84 m – Max. 131 m
Superficie 7,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Bessé

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Bessé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bessé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bessé
Liens
Site web besse.village.free.fr

Bessé est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Bessécois et les Bessécoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Bessé est une commune située dans le nord du département de la Charente. Elle est une des moins étendues du canton d'Aigre.

Le bourg de Bessé, à 10 km nord-est d'Aigre et 14 km de Ruffec, est un bourg important situé à proximité de la route de Charmé à Souvigné.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

En dehors du bourg, la commune de Bessé ne comporte que deux hameaux, la Gragonne, près de la route de Charmé, et les Hortes, au nord du bourg[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bessé
Souvigné Courcôme
Bessé Charmé
Tusson

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme tout le Nord-Charente. Plus particulièrement, l'Oxfordien terminal (Jurassique supérieur) occupe la surface communale. Le sol est un calcaire argilo-marneux[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief est celui d'une plaine ondulée et légèrement relevée au nord-est, d'une altitude moyenne de 100 m. Le point culminant de la commune est à une altitude de 131 m, situé sur la limite orientale au Peu Chavalier, un peu au sud du château d'eau. Le point le plus bas est à 84 m, situé sur la limite ouest. Le bourg est à 95 m d'altitude[2].

Article connexe : Plaine de Villefagnan.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le bassin versant est celui de la Charente, plus précisément celui de l'Aume au sud-ouest.

Aucun cours d'eau permanent ne parcourt la commune. Un ruisseau intermittent descend de la Chise et passe devant le bourg, avant de se diriger vers l'ouest.

Il y a un lavoir-fontaine au bourg, et une fontaine à Gragonne[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Végétation[modifier | modifier le code]

Des bois assez importants couvrent l'est de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Besset en 1296, Beyssiec en 1302[6], Bessiaco en 1399, Bessia (non daté)[7].

Comme Bessac plus au sud, l'origine du nom de Bessé remonterait à un personnage gallo-romain Bessius (ou Bettius, ou Beccius) auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait au « domaine de Bessius »[8].

La limite des noms en -ac (au sud) et des noms en , -ay ou -y (au nord), qui traverse la France d'ouest en est, traverse le nord-ouest du département de la Charente entre Rouillac/Montigné et Bernac/Londigny[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'habitat remonte au Néolithique ce qui est attesté par la présence du dolmen de la Pierre-Blanche.

Les premiers seigneurs de Bessé qui nous sont connus sont les Fradin, famille qui acquiert la noblesse dès le XIVe siècle par les charges qu'elle occupe dans l'échevinage de Saint-Jean-d'Angély. Cette famille, dont certaines branches, notamment celle de Bélâbre existent encore au début du XXe siècle, est donc une des noblesses d'échevinage les plus anciennes. Le premier de cette famille qui soit qualifié de seigneur de Bessé, est Ambroise Fradin, élu échevin de Saint-Jean-d'Angély en 1392, et maire de cette ville en 1405.

En 1537, Jean Fradin, écuyer, seigneur de Bessé, épouse Marie Bouchard d'Aubeterre. Vers l'année 1580, deux de ses petits-fils s'intitulent encore seigneurs de Bessé.

Toutefois, il semble probable que, dès cette époque, ils ne possèdent plus qu'une partie de la terre car, depuis longtemps déjà, une autre famille s'y est implantée, la famille d' Anché, très ancienne maison qui possède la terre de Bessé, au moins en partie, depuis le deuxième quart du XVIe siècle, jusqu'à son extinction, dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Louis d'Anché, seigneur de Bessé, épouse Émerie de Volvire, dont il n'a que des filles. L'aînée, Jeanne d'Anché, épouse en 1747, Emmanuel-François de Lambertie, chevalier seigneur de Saint-Martin-l'Ars, et lui porte en dot la terre de Bessé, qui passe ainsi aux mains de la famille de Lambertie[9].

La paroisse de Bessé est devenue commune en 1793.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jacques Esposito   Professeur d'EPS
2008 en cours Noël Lizot SE Menuisier
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 10,36 % sur le bâti, 43,88 % sur le non bâti, 7,22 % pour la taxe d'habitation et 10,85 % de taxe professionnelle( chiffres 2007).

La communauté de communes prélève 2,61 % sur le bâti, 6,06 % sur le non bâti, 1,09 % pour la taxe d'habitation et 1,45 % de taxe professionnelle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 138 habitants, en diminution de -7,38 % par rapport à 2009 (Charente : 0,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
250 382 386 418 420 403 413 414 413
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
440 405 410 429 377 380 344 334 334
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
325 330 277 263 261 265 237 222 216
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
169 137 116 132 152 149 138 138 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bessé en 2007 en pourcentage[14].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
3,7 
19,1 
75 à 89 ans
13,6 
17,6 
60 à 74 ans
22,2 
27,9 
45 à 59 ans
21,0 
13,2 
30 à 44 ans
11,1 
16,2 
15 à 29 ans
9,9 
5,9 
0 à 14 ans
18,5 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[15].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques[modifier | modifier le code]

Bessé qui a compté jusqu'à 440 habitants en 1861 a ensuite en un siècle perdu la moitié de sa population qui est maintenant stabilisée aux alentours de 150 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Bessé est une commune agricole en zone céréalière avec aussi des élevages de porcins et bovins.

Elle est pourvue de vignes qui se trouvent en région délimitée du cognac, dans le cru des Bons Bois.

Un charpentier et un menuisier sont les deux artisans de la commune.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Bessé n'a pas d'école ni aucun autre service.

Les services se trouvent à Aigre le chef-lieu de canton et à Villefagnan.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Sébastien a été construite au XIIe siècle. Elle était le siège d'une cure dépendant de l'abbaye Saint-Ausone d'Angoulême. Elle a été restaurée au XVe siècle. Son clocher à flèche carrée a été reconstruit en 1882[16],[17].

Plusieurs croix et oratoires sont dans divers points de la commune.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Deux maisons pourraient être du XVe siècle et le lavoir serait du XVIIe siècle tout comme le manoir le Logis daté de 1642 et le manoir de Gragonne très remanié au XIXe siècle[18].

Le dolmen de la Pierre-Blanche: la table de ce dolmen mesure 4,50 m de longueur sur près de 4 m de largeur et 1,50 m d'épaisseur; par un bout, cette table ne repose que sur deux de ses supports; il a été classé monument historique en 1930[19].

Dolmen de la Pierre blanche
Wikimedia Commons possède d’autres illustrations sur la Pierre Blanche.

Le logis de la Grand-Maison, situé au bourg, est attesté au XVe siècle et son architecture en témoigne encore[20],[21].

Autre patrimoine

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 26 mars 2014)
  2. a, b, c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ruffec », sur Infoterre, (consulté le 7 janvier 2012)
  6. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 133,135
  7. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 216
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 77.
  9. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 80
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. « Evolution et structure de la population à Bessé en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  16. « église Saint-Sébastien », notice no IA00040756, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Christian Gillet, Églises et chapelles de la Charente, imprimé à Rioux-Martin, Le vent se lève, , 387 p. (ISBN 978-2-7466-7404-2), p. 71
  18. « Notices patrimoniales de la commune de Bessé », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Dolmen de la Pierre-Blanche », notice no PA00104248, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Logis de la Grand-Maison », notice no IA00040764, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Jean-Paul Gaillard, Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Paris, librairie Bruno Sépulchre, (réimpr. 2005), 893 p., p. 122

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]