Tralala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tralala
Réalisation Arnaud et Jean-Marie Larrieu
Scénario Frères Larrieu
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre film musical
Durée min
Sortie 2021


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tralala est un film musical français réalisé par Arnaud et Jean-Marie Larrieu qui sortira en salles en France en 2021. Le film emprunte au genre de la comédie musicale et du burlesque.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un chanteur-compositeur en voie de clochardisation voit apparaître une « fille en bleu » sur le parvis de la gare Montparnasse. Frappé par ce qu'il prend pour une apparition mariale, il décide de partir à sa recherche et se rend à Lourdes en quête de la Sainte Vierge. Il y fait la rencontre d'une sexagénaire qui le prend pour son fils, disparu vingt ans auparavant aux États-Unis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Projet et réalisation[modifier | modifier le code]

Écriture et financement[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2019, le Centre national du cinéma (CNC) lance un appel à projets pour relancer les films de genre, la comédie musicale étant choisie cette année-là[1],[2]. S'inspirant des films de Jacques Demy « pour leur romanesque provincial[3] », d'Alain Resnais et de Vincente Minnelli[3], Arnaud et Jean-Marie Larrieu y répondent et décident d'écrire un film musical se déroulant dans les Pyrénées, leur terrain de tournage de prédilection[4], avec leur acteur fétiche Mathieu Amalric qui avait déjà chanté dans leur précédent film Un homme un vrai (2003) une chanson de Philippe Katerine[5],[3]. Admirateurs de la Nouvelle scène française[3], ils redemandent à ce dernier, très en amont[3], d'écrire toutes les chansons du personnage principal éponyme Tralala (soit une vingtaine de passages chantés) et attribuent par la suite à chaque autre personnage du film un chanteur pour des reprises ou des titres originaux : ainsi Étienne Daho compose pour Maïwenn, Dominique A pour Josiane Balasko, Jeanne Cherhal pour Mélanie Thierry tandis que Bertrand Belin et Galatea Bellugi ont écrit pour eux-mêmes[5]. La chorégraphe Mathilde Monnier est chargée de créer séquences de danses[4].

Le CNC reçoit, à l'issue de l'appel d'offres, quarante projets de comédies musicales qu'une commission présidée par Christophe Honoré est chargée d'examiner. Elle audionne alors une dizaine de duos de cinéastes-producteurs présélectionnés pour attribuer des financements en [1] : trois films sont finalement lauréats Tralala des frères Larrieu, Don Juan de Serge Bozon et La Grande Magie de Noémie Lvovsky et reçoivent une aide de 500 000 euros chacun[2]. La région Occitanie, via son agence de développement cinématographique Occitanie-Films promouvant les tournages locaux, contribue à hauteur de 250 000 euros[5] et le la commission d'Arte France Cinéma décide de coproduire l'œuvre[6].

Tournage et post-production[modifier | modifier le code]

Le tournage du film débute le dans le secteur de la gare Montparnasse à Paris[5], puis se déplace quelques jours plus tard à Lourdes dans les Pyrénées, ville natale des frères Larrieu[7] pour se poursuivre dans les principaux sites de la ville (sanctuaire marial, musée pyrénéen et château fort de Lourdes[8]) jusqu'au [9]. En raison du contexte de la pandémie de Covid-19 en France, les réalisateurs décident d'intégrer la contrainte du port du masque dans le film même[5],[3]. Le tournage se termine sans encombre peu de temps avant le second confinement de la mi-octobre. La post-production s'étend de novembre 2020 à la fin du mois d'.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Sélection[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]