Une Famille en plomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une Famille en plomb est un sketch réalisé par le trio comique Les Inconnus dans le cadre de l’émission La Télé des Inconnus, qui parodie l'émission de jeu Une famille en or.

Ce sketch, qui devait être diffusé en 1993, est resté longtemps inédit du fait du décès de l’animateur du jeu parodié, Patrick Roy, qui est tourné en dérision dans le sketch[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le sketch se présente sous la forme d'un jeu télévisé, reprenant le décor et le générique du jeu réel Une Famille en or[2]. L'animateur, « Patrick Rouy » (parodie de Patrick Roy), interprété par Pascal Légitimus, pose des questions de connaissance générale à deux équipes, particulièrement contrastées :

  • la famille Brouchaud, la famille vainqueur depuis six semaines et qui représente le summum de la vulgarité, tant dans l'apparence physique et vestimentaire que dans le vocabulaire ;
  • la famille Castellac, nouvelle participante au jeu, une famille bourgeoise huppée classique.

Lʼeffet comique du sketch repose sur plusieurs piliers :

  • le gimmick de l'animateur, qui répète plusieurs fois de suite le terme « c'est bien ! » ;
  • les réponses à deviner par les candidats, étant basés sur des sondages effectués sur un échantillon de Français : la famille Castellac, totalement déconnectée de la réalité de la vie quotidienne, est généralement incapable de répondre aux questions du jeu, au contraire de la famille Brouchaud qui enchaîne les victoires, ce qui laisse penser que le panel de Français moyens utilisés pour les questions seraient d'un niveau culturel particulièrement bas ;
  • l'incongruité des réponses fournies par le panel de Français ;
  • la victoire inattendue de la famille Castellac lorsqu'il s'agit de deviner des jurons : en s'énervant sur son épouse, le père de famille énonce sans le faire exprès les bonnes réponses ;
  • la personnalité de l'animateur Patrick Rouy, présenté comme arrogant et égocentrique, alors que le véritable animateur Patrick Roy était unanimement reconnu pour son amabilité et ses qualités humaines.

Au milieu du sketch, l'animateur se vexe lorsque son nom nʼapparaît pas en réponse à la question « Quel est lʼanimateur préféré des Français ? » (et s’énerve quand il voit que c'est « ’Nard Pivot » qui est cité en premier par le panel) et davantage lorsque son nom apparaît en première position en réponse au « Juron préféré des Français ». Le sketch s’achève lorsqu’il quitte le plateau, furieux, répétant qu'il gagne beaucoup d'argent et qu'il a d'autres émissions de télévision et de radio importantes avec lesquelles il acquiers un plus grand succès que Pivot, montrant à plusieurs reprises sa montre de luxe qu'il a eu en cadeau par un sponsor.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Le sketch a été tourné en deux fois, de sorte que Didier Bourdon et Bernard Campan interprètent respectivement le rôle du père et de la mère de chacune des deux familles participantes. Une superposition dʼimages permet de présenter en plan large les deux familles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Inconnus : parodier pour la postérité », Alice Coffin, 20 minutes.fr, 30 mars 2011.
  2. « Les Inconnus : le Top 5 des bêtisiers de leurs sketchs », programme-tv.net (consulté le 25 novembre 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]