Léa Drucker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drucker.
Léa Drucker
Description de cette image, également commentée ci-après
Léa Drucker au festival de Cannes 2010
Naissance (45 ans)
Caen (Calvados - Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables L'homme de sa vie
Avant que de tout perdre

Léa Drucker est une actrice française, née le à Caen.

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Fille aînée de Jacques Drucker, professeur de médecine, et de Martine Le Cornec, ex- professeur d'anglais qui possède maintenant une galerie d'art à Vains, la galerie mlc. Elle est la nièce de l'animateur de télévision Michel Drucker et de l'ex-président de M6 Jean Drucker, et la cousine de la journaliste Marie Drucker.

Elle passe son enfance avec sa famille aux États-Unis entre Washington, Boston et les îles Chausey[1].

Elle découvre sa vocation en 1987, lorsqu'elle participe au club de théâtre du lycée Molière à Paris[2]. Elle est élève au lycée Montaigne (Paris)[réf. nécessaire].

Zabou Breitman et Léa Drucker en .

Elle est mariée à Julien Rambaldi avec qui elle a une fille, Martha, née en 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Léa Drucker commence, après des cours à l'École de la rue Blanche, sa carrière de comédienne au théâtre dans des pièces classiques en 1999, (Le Misanthrope, mis en scène par Roger Hanin), ou contemporaines (Blanc, d'Emmanuelle Marie, mis en scène par Zabou Breitman et Matthieu Le Bihan, pièce dans laquelle elle incarne la sœur cadette d'Isabelle Carré).

Elle fait des apparitions dans quelques téléfilms et séries TV comme Colis d'oseille en 1993 et Anne Le Guen en 1995[1].

Elle débute au grand écran en 1991 dans le film de Philippe Galland intitulé La Thune.

En 2001, elle est sélectionnée pour les Césars 2001 pour Chaos de Coline Serreau.

En 2002, elle interprète son premier « premier rôle » au cinéma avec Papillons de nuit réalisé par John Pepper.

En 2012, elle retrouve Thomas Gilou dans La Vérité si je mens ! 3, 17 ans après un de ses premiers rôles dans Raï.

Elle mène de front une carrière alternant entre cinéma, télévision et théâtre.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage série animée[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Blaise, série d'animation adaptée de la série de bande dessinée de Dimitri Planchon, conçue et écrite par Dimitri Planchon, réalisée par Jean-Paul Guigue, pour Arte, dans un format de 3 minutes, pour trente épisodes[3]. Les voix des parents de Blaise sont interprétées par Léa Drucker et Jacques Gamblin[4].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.web-libre.org/profil/toli,82.html, « Léa Drucker : biographie - Web-Libre », sur www.web-libre.org (consulté le 18 mai 2017)
  2. « Léa Drucker », Pure People,‎ (lire en ligne)
  3. « Blaise », sur ARTE (consulté le 18 mai 2017)
  4. Article du site ActuaLitté.com du 2 août 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :