Batman: Arkham Origins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Batman
Arkham Origins
Image illustrative de l'article Batman: Arkham Origins

Éditeur Warner Bros. Interactive Entertainment
Développeur Warner Bros. Games Montréal
Splash Damage (multijoueur)
Iron Galaxy Studios (PC)
Concepteur Eric Holmes (réalisateur)
Paul Dini (scénario)

Date de sortie
[1]
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Média B-RD (PlayStation 3)
DVD (Xbox 360, PC)
Disque iDensity (Wii U)
Langue Français intégralement.
Contrôle Manette de jeu
Clavier / souris

Évaluation ESRB : T ?
PEGI : 16 ?
Moteur Unreal Engine 3

Batman: Arkham Origins est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Warner Bros. Games Montréal et édité par Warner Bros. Interactive Entertainment, sorti le 25 octobre 2013 sur Xbox 360, PlayStation 3, Windows et Wii U.

Le jeu est une préquelle à Batman: Arkham Asylum et montre les débuts de Batman dans la ville, alors que la police et les criminels croient qu'il s'agit d'une légende urbaine.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule cinq ans avant Batman: Arkham Asylum, pendant l'hiver. Batman est apparu dans les rues de Gotham City depuis deux ans, entraîné et ayant affronté plusieurs brigands mais connaissant encore mal les grands criminels de la ville. La police ne sait toujours pas si elle doit le considérer comme une aide humaine ou une légende urbaine.

La veille de Noël, Batman intervient au pénitencier de Blackgate pour une tentative d'évasion massive organisée par Black Mask, qui assassine le commissaire Loeb avant de fuir. Batman tombe sur Killer Croc, qui lui révèle au terme de leur affrontement que Black Mask a mis un contrat de 50 millions de dollars sur la tête du justicier et a engagé huit des assassins les plus dangereux pour l'exécuter. Afin de retrouver Black Mask, Batman part sur le Final Offer, le navire et repaire du Pingouin. Dans les cales, il doit affronter l'Électrocuteur et Deathstroke, avant d'apprendre par le Pingouin que Black Mask aurait été tué dans son appartement il y a plusieurs jours avec sa compagne. Batman mène l'enquête et identifie la victime comme une doublure, mise en place par Black Mask pour prévenir les actions d'un nouveau criminel : le Joker.

Batman infiltre donc les locaux du GCPD pour obtenir le dossier du Joker ainsi que des fichiers ADN pour résoudre l'affaire. Il doit faire face à un capitaine Gordon peu confiant et surtout aux membres du SWAT, décidés à obtenir les 50 millions. Grâce à la jeune Barbara Gordon, qui croit en lui, Batman exploite la base de données de la police et découvre que les hommes de Black Mask ont installé des explosifs dans la ville mais que le truand aurait été enlevé par le Joker afin d'accéder à ses moyens financiers. Dans la banque d'affaires de Gotham, Batman retrouve Black Mask, qui enlève son masque et s'avère être le Joker : le clown tueur et psychopathe a pris l'identité du truand pour prendre le contrôle de ses affaires et lancer le contrat sur le justicier. Celui-ci traque le clown jusque dans l'aciérie Sionis où il retrouve vivant Roman Sionis, mais aussi Copperhead, qu'il affronte. Le Joker est en effet parti pour l'hôtel de Gotham, où il a organisé une réunion avec les derniers assassins en liberté, tout en piégeant le bâtiment et pris en otage le personnel.

Batman infiltre le bâtiment et voit le Joker tuer l'Électrocuteur en le précipitant du sommet des tours. Le justicier récupère ses gants et parvient à atteindre le sommet, où il retrouve Bane, seul assassin resté sur place car il avait prévu son arrivée. L'affrontement a lieu sur le toit de l'hôtel et est retransmis par les journaux. Alfred pense alors que Batman ne parviendra pas à vaincre Bane et appelle la police. Bane prend la fuite en hélicoptère d'où il tire une roquette qui explose et pousse le Joker dans le vide. Conformément à son code, Batman saute et le sauve avant de le donner à la police. Le Joker est dérouté par les actions de Batman, et une fois à Blackgate, confie à la jeune psychologue Harleen Quinzel sa joie d'avoir rencontré un tel adversaire.

De retour dans la Batcave, Alfred conjure Bruce Wayne d'abandonner sa croisade mais il refuse et repart infiltrer le repaire de Bane. Sur place, il découvre que Bane cherche un remède à sa dépendance au venin, qui altère sa mémoire, mais surtout qu'il a compris que Batman est Bruce Wayne. Quand il tente d'aller sauver son majordome, Firefly lance une attaque sur le pont de Gotham. Batman parvient à l'arrêter avec l'aide de Gordon, qui finit par reconnaître les intentions nobles du justicier. Mais pendant l'attaque, Bane a pris d'assaut la Batcave et blessé Alfred. Batman accourt et parvient à sauver la vie de son majordome en utilisant les gants de l'Électrocuteur comme défibrillateur.

Juste après, la police annonce que le Joker a pris le contrôle de Blackgate. Batman part donc pour la prison, mais ne sera pas seul : les quelques policiers intègres acceptent de lui prêter main-forte. Dans la prison, le Joker lance un ultimatum à Batman : tuer Bane ou laisser la chaise électrique sur laquelle il se trouve se charger et le tuer. Batman finit par utiliser ses gants électriques pour arrêter le cœur de Bane, ce qui ravit le Joker qui fuit pour déclencher l'explosion des bombes disséminées dans la ville. Batman fait alors repartir le cœur de Bane, qui, fou de rage, utilise une version du venin qui décuple sa puissance et sa rage. Bane perd finalement le combat, mais aussi la mémoire à cause de son exposition au stéroïde, oubliant ainsi le secret de Batman. Gordon assure les arrières de Batman pendant que celui-ci part affronter le Joker, qui tente de le persuader de le tuer ; Batman le terrasse mais ne l'achève pas.

Finalement, Gordon abandonne les charges contre Batman et accepte de l'assister dans sa croisade contre le crime dans la ville. Pendant le générique final, une interview radio est diffusée au cours de laquelle Quincy Sharp suggère que Backgate n'est plus capable de contenir les criminels et que l'asile d'Arkham doit rouvrir. Après les crédits, Deathstroke, toujours à Blackgate, reçoit une invitation pour rejoindre la Suicide Squad.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Batman: Arkham Origins est un monde ouvert. Les balades dans la ville à coup de grappin vous laissent une libre exploration de la ville. Il est aussi possible de voyager en Bat-wing pour des déplacement plus rapides.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Bruce Wayne / Batman (VO : Roger Craig Smith[2] ; VF : Adrien Antoine) : Un jeune Chevalier noir à ses débuts et pourtant déjà détesté par la pègre. Il devra faire preuve de force aussi bien physique que mentale pour faire face à son premier vrai grand défi : les huit meilleurs assassins du monde lancés a ses trousses lors de la veille de Noël par Black Mask, le chef de la mafia.
  • Black Mask De sa véritable identité Roman Sionis, le principal chef de gang de Gotham voit d'un très mauvais œil la venue d'un justicier dans sa ville. Il se fait voler son identité par le Joker qui revêt son masque, s'empare de son organisation, le force à tuer sa compagne et le torture.
  • le Joker (VO : Troy Baker[2] ; VF : Stéphane Ronchewski) : Le Clown Prince du Crime, encore inconnu par la police et par Batman, détient un rôle central : C'est lui qui a engagé les huit assassins et qui a mis la tête du justicier à prix, en se faisant passer pour Black Mask. Il sera arrêté et conduit à la prison de Blackgate par le Chevalier noir, conduisant à sa rencontre avec Harleen Quinzel. Le Joker passera un marché avec Bane pour libérer les prisonniers de Blackgate afin de forcer Batman à une seconde confrontation avec Bane.
  • le Pingouin : De son vrai nom Oswald Cobblepot, il contrôle l'ensemble de ses activités depuis son bateau le « Final Offer », et semble ne pas s'opposer à l'idée de voir la Chauve-souris disparaître.
  • Killer Croc : De son vrai nom Waylon Jones, il est atteint d'une maladie de peau lui donnant l'apparence d'un crocodile, il est l'un des assassins envoyé par Black Mask afin de tuer Batman, qui ne le connait pas encore. D'allure plus humaine que dans Batman: Arkham Asylum, il n'en reste pas moins un adversaire redoutable au corps à corps.
  • Deathstroke : Troisième assassin envoyé pour tuer Batman, bien qu'étant intéressé par la récompense, il a accepté le contrat de Black Mask afin d'affronter le Chevalier noir qu'il juge être un adversaire digne de lui. Deathstroke sera également un personnage jouable dans le jeu.
  • Bane : À ses tout débuts de criminel international, Bane souhaite faire ses preuves dans le milieu en assassinant Batman, le contrat de Black Mask était donc pour lui une chance à saisir. Il passera un marché avec le Joker pour libérer les criminels de la prison de Blackgate, afin d'affaiblir physiquement et psychologiquement le jeune justicier. Il sait également que Bruce Wayne et Batman ne sont qu'une seule et même personne.
  • Électrocuteur : De son vrai nom Lester Bunchinsky, c'est un mercenaire et l'un des assassins envoyé par Black Mask pour affronter Batman. Sa combinaison spéciale lui permet d'utiliser son corps et en particulier ses poings comme conducteurs pour créer un courant électrique mortel. Il sera vaincu par Batman sur le Final Offer mais parviendra à s'enfuir. Il sera tué par le Joker à l'Hotel Royal.
  • Copperhead  : Sixième assassin du jeu, c'est une femme-serpent possédant une souplesse extrême ainsi que des talents de gymnaste. Elle empoisonnera Batman lorsque ce dernier effectuera un interrogatoire musclé sur Black Mask.
  • Firefly  : Septième et avant-dernier assassin du jeu. C'est un pyromane équipé d'un jet-pack qui mettra feu au pont de Gotham et assassinera de nombreux policiers, ceci ayant pour but d'attirer Batman afin de l'éliminer et d'empocher la récompense.
  • Alberto Falcone : Fils du chef de gang Carmine Falcone, il est kidnappé et malmené par le Pingouin à bord du Final Offer.
  • Alfred Pennyworth : Le fidèle majordome de Bruce Wayne aura un rôle plus important que dans Arkham City. C'est lui qui servira de conseiller et de mentor au jeune Chevalier noir. Au début réticent avec les manières de Batman, il finira par comprendre l'importance de ce dernier, après avoir été passé à tabac et laissé pour mort par Bane.
  • James Gordon : Tout juste gradé Capitaine et étant plus jeune dans cet opus, Jim Gordon n'en reste pas moins expérimenté ; au début chargé par le commissaire Loeb de capturer la Chauve-souris, il se rangera finalement du côté du Chevalier noir dans le but de stopper l'émeute de la prison de Blackgate.
  • Enigma : Dans cet opus, Edward Nygma fait ses débuts dans le monde criminel de Gotham. Travaillant comme chef de la division de la cybercriminalité au GCPD et voulant débarrasser la ville de la corruption, il profite de son poste pour voler des données confidentielles impliquant des criminels et des personnalités publiques de Gotham et prévoit de divulguer ses données volées au public le soir de Noël au risque de provoquer le chaos.
  • Barbara Gordon : La fille de James Gordon avant qu'elle ne devienne Batgirl puis Oracle ; elle est constamment en conflit avec son père lorsqu'il s'agit de Batman, car contrairement à lui, elle pense que les actions du Chevalier noir sont justes et qu'il pourrait sauver Gotham de la criminalité et de la corruption. Âgée de seulement 15 ans, elle révèle déjà ses vastes connaissances et ses talents de hackeuse, car elle réussira à pirater le réseau du justicier afin de pouvoir lui parler.

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
GameSpot (US) 6/10[3]
IGN (US) 7,8/10[4]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[5],[6],[7],[8]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 73,59% (PS3)[9]
73,14% (Xbox 360)[10]
73,57% (PC)[11]
70,60% (Wii U)[12]
Metacritic 74/100[13]

Batman: Arkham Origins a reçu de bonnes critiques, même si elles s'accordent à dire que les studios de Warner Montreal se sont reposés sur le travail de Rocksteady sur Arkham City et ne proposent que peu de nouveautés dans le gameplay et d'originalité dans le scénario.

Notes et références[modifier | modifier le code]