Art du Champā

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un des temples du Sanctuaire de Mỹ Sơn

Les premières œuvres qui nous sont parvenues de l'art du Champa, royaume d'Indochine qui couvrait le Moyen et le Sud-Annam et la partie nord de la Cochinchine, semblent pouvoir être datées du règne de Prakâsàdharma dans la seconde moitié du VIIe siècle.

On les a groupées sous le nom de style de Mỹ Sơn E1, sa capitale ; elles sont stylistiquement proches de l'art indien post-gupta. Il en reste surtout un piédestal surmonté d'un linga, admirablement décoré (musée des antiquités de Da Nang).

Vers la fin du Xe siècle, le roi Indra Varman II construisit le grand ensemble de Dong Duong ; l'art restera le privilège des rois qui multiplieront leurs effigies tandis que le temple demeurait fidèle au modèle initial de la tour-sanctuaire abritant l'idole.

Les Chams restèrent fidèles à la brique ; la décoration sculptée a pour élément caractéristique une arcature polylobée surmontant les ouvertures. La statuaire de Dong Duong accuse une originalité très marquée, surtout dans les visages dont les particularité ethniques sont presque caricaturales.

À partir de 910 environ, un style nouveau apparaît, influencé par l'art Khmer et l'art classique de Java centrale; la tour A1 de Mỹ Sơn (deuxième quart du Xe siècle), l'un des plus beaux monuments cham, est particulièrement importante; les édifices de ce site prennent un aspect monumental. La décoration sculptée, harmonieuse et élégante, présentant des visages empreints de douceur, éclairés d'un fin sourire. Le style Bình Định (XIe et XIIe siècles) marque le commencement du déclin de l'art cham. Influencé par Angkor, il est caractérisé par plusieurs tours de la capitale, Vijaya, qui ne sont plus que des masses cubiques sans grand intérêt plastique. À partir du XIVe siècle, l'art cham n'existe pratiquement plus.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :