Musée des civilisations asiatiques (Singapour)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée des civilisations asiatiques
Image dans Infobox.
Asian Civilisations Museum
Informations générales
Type
Musée historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Surface
14 000 m²
Site web
Collections
Collections
Bâtiment
Protection
Monument national (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Singapour
Adresse
1 Empress Place
Singapore 179655
Coordonnées
Localisation sur la carte de Singapour
voir sur la carte de Singapour
Red pog.svg

Le musée des civilisations asiatiques (anglais : Asian Civilisations Museum, chinois : 亚洲文明博物馆) est l'une des trois institutions qui forment le groupe des musées nationaux de Singapour (National Museum of Singapore). C'est l'un des premiers musées de la région à se focaliser sur l'ensemble des cultures et civilisations d'Asie. Le musée porte un intérêt tout particulier pour les collections historiques de Chine, d'Asie du Sud-Est, d'Asie du Sud et d'Asie occidentale, régions d'où proviennent les principaux groupes ethniques actuels de Singapour.

Historique[modifier | modifier le code]

Le musée a d'abord ouvert ses portes dans l'enceinte de la Old Tao Nan School le sur Armenian Street avec des collections largement centrées sur la civilisation chinoise. À la suite de la rénovation du bâtiment historique Empress Place Building, le musée put y établir ses galeries à partir du avec la possibilité d'étendre ses collections aux autres régions d'Asie. L'ancienne branche d'Armernian Street ferma pour rénovation en et rouvert en tant que musée Peranakan spécialisé sur la culture Baba-Nyonya le .

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Surplombant l'embouchure de la rivière de Singapour, l'Empress Place Building a longtemps hébergé les bureaux du gouvernement avant de devenir l'actuel musée[1].

Le bâtiment, de style néo-palladianiste, fut érigé au milieu des années 1860 par des prisonniers condamnés aux travaux forcés sous la supervision de l'ingénieur colonial JFA McNair et pour un coût de 53 000 livres sterling. Le bâtiment fut agrandi plusieurs fois pour accueillir la bureaucratie coloniale.

L'édifice fut rebaptisé Empress Place Building au début du XXe siècle en l'honneur de la reine Victoria. Après l'indépendance, le bâtiment continua à accueillir les différents services gouvernementaux. Des expositions y furent organisées à partir des années 1990 avant la restauration du bâtiment en 2003 pour devenir un musée à part entière.

Musée des civilisations asiatiques à Empress Place.

Galeries[modifier | modifier le code]

  • Galerie Singapore River : La galerie revient sur les principaux objets archéologiques retrouvés à Singapour et qui reflètent l'activité marchande de toujours de l'île[2].
  • Galerie Southeast Asia : Sur 3 galeries, la collection retrace sur 2 500 ans les cultures du sud-est asiatique, du nord de la Thaïlande au sud de l'Indonésie, rythmées par l'influence des moussons[3].
  • Galerie China : La collection revient principalement sur les caractéristiques de la Chine impériale[5].
  • Galerie South Asia : Étendue sur 2 galeries, la collection revient sur les origines de l'hindouisme et du bouddhisme et leurs multiples adaptations régionales[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« history of empress place building », sur acm.org.sg (consulté le )
  2. (en)« singapore river », sur acm.org.sg (consulté le )
  3. (en)« southeast asia », sur acm.org.sg (consulté le )
  4. (en)« west asia / islamic », sur acm.org.sg (consulté le )
  5. (en)« china », sur acm.org.sg (consulté le )
  6. (en)« south asia », sur acm.org.sg (consulté le )

Source de traduction[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]