Đà Nẵng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Đà Nẵng
Image illustrative de l'article Đà Nẵng
Administration
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Démographie
Population 887 069 hab. (2009)
Densité 706 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 01′ 55″ Nord, 108° 13′ 14″ Est
Superficie 125 600 ha = 1 256 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

Voir la carte administrative du Viêt Nam
City locator 14.svg
Đà Nẵng

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

Voir la carte topographique du Viêt Nam
City locator 14.svg
Đà Nẵng

Đà Nẵng ou Da Nang[1], jadis appelée en Occident Tourane[1] (également orthographié Touron[2]) , est une ville de la région de la Côte centrale du Sud du Viêt Nam. L'ancienne cité appelée Indrapura, capitale du Champā entre 875 et 978 se trouve proche de la ville.

Đà Nẵng est située à environ 600 km de Hanoï (vol d'oiseau) et de Hô-Chi-Minh-Ville. Elle a été occupée par les Français puis par les Américains. C'est aujourd'hui, la quatrième ville du pays. Longtemps considérée comme une ville de province, la ville connaît un boom économique symbolisée par ses nombreux et récents gratte-ciels. Elle est à proximité des sites historiques de My Son et de Hoi An. L'un des joyaux de la ville est son Musée de la sculpture cham créé par Henri Parmentier en 1915 et qui présente la plus belle collection des antiquités de la Culture cham dans le monde[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Đà Nẵng est située à proximité de Huế, l'ancienne capitale impériale jusqu'à l'empereur Bao Dai sur l'estuaire du fleuve Han et au pied de la montagne Sơn Trà.

La ville de Da Nang comptait 728 000 habitants (en 2001) pour 1 250 km2.

Le port baptisé Port de Tiên Sa est facile d'accès et bien abrité, qui occupe une place importante dans les routes commerciales du Pacifique. Da Nang est le centre du commerce, de l'éducation et des transports du Vietnam central[4],[5]. Il exporte une bonne partie des productions agro-alimentaires du Viêt Nam, comme le poisson séché, le riz, le thé ou la sauce de poisson (nước mắm). La ville est desservie par l'aéroport international de Đà Nẵng et la gare de Đà Nẵng.

C'est aussi l'une des destinations touristiques les plus importantes du Vietnam. Il a quelques belles plages avec des stations touristiques dotées de cinq étoiles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte vietnamienne de la baie de Tourane, les navires alliés sont visibles.

La ville est cédée à la France, en 1787-1788, à la suite de l'aide de l'armée française pour installer Quang Trung, qui devient empereur. En 1788, est aussi cédé l'archipel de Poulo-Condore à la France. La France, qui avait perdu ses possessions en Inde, entre 1761 et 1763, souhaitait reconstruire un nouveau projet colonial en Asie. Le projet de l'administration de Louis XVI était d'installer un protectorat en Annam et Tonkin, puis conquérir toute la péninsule indochinoise[réf. nécessaire]. Mais ce projet ne se remet pas de la Révolution française, entre 1789 et 1799. Les territoires sont repris par l'empereur Quang Trung, entre 1795 et 1800. Lors du traité de Vienne de 1815, les deux territoires ne seront même pas évoqués.

Bien avant l'arrivée des Français, un des « vaisseaux noirs » américains du Commodore Perry, l'USS Constitution, s'est présenté en rade, sans accoster.

En août 1858, les troupes franco-espagnoles commencèrent le siège de Tourane sur ordre de Napoléon III, pour débuter l'occupation coloniale de la région. Comme pour une concession, la région a été rebaptisée Tourane (translittération en français de Cua Han, embouchure de la rivière Han). Elle vint à être considérée comme une des cinq plus grandes villes de l'Indochine française, avec Hanoï, Saigon-Cholon, Haiphong.

Pendant la guerre du Viêt Nam, la ville fut le siège d'une base aérienne importante utilisée tant par les Sud-vietnamiens que par les forces aériennes des États-Unis. Les réfugiés de la ville de Hué ont contribué à une hausse de la population au lendemain des évènements militaires de Hué en 1968, population qui dépassa alors le million d'habitants.

La 21e d'infanterie « Gimlet » et la 196e brigade d'infanterie légère se sont regroupées le 15 février 1969 pour former la 23e division d'infanterie (America l). L'une des missions de cette division était d'aider à mener des opérations offensives pour assurer la sécurité de la base de Chu Lai. Le 11 août 1972, avec la désescalade de la guerre du Viêt Nam, the Gimlet (21e Régiment d'infanterie ou vrilles en Français) furent la dernière unité de combat à résister face aux "Vietcong" forces communistes et à quitter le pays un peu plus tard.

Avant 1997, la ville faisait partie de la province de Quảng Nam-Đà Nẵng. Le 1er janvier 1997, Đà Nẵng a été séparée de la province de Quảng Nam pour devenir la quatrième municipalité du Vietnam (une des cinq contrôlée directement par le gouvernement central).

Subvisions administratives[modifier | modifier le code]

La plage de Đà Nẵng
Montagnes de marbre près de Đà Nẵng

Đà Nẵng est une des cinq municipalités qui ont des organisations administratives et exécutives similaires à celles des provinces. Il y a six arrondissements urbains, un arrondissement rural et un arrondissement insulaire à Đà Nẵng[style à revoir].

Noms Surface (km²)
(2009)
Population (inhabitants)
(2009)
Densité (in./km²)
Ville de Đà Nẵng 1.255,53 887 069 706
Arrondissement de Hải Châu (13 quartiers) 24,08 / /
Arrondissement de Thanh Khê (10 quartiers) 9,3 / /
Arrondissement de Sơn Trà (7 quartiers) 60,78 / /
Arrondissement de Ngũ Hành Sơn (4 quartiers) 36,52 / /
Arrondissement de Liên Chiểu (6 quartiers) 82,37 / /
Arrondissement de Cẩm Lệ (6 quartiers) 33,3 / /
Arrondissement rural de Hòa Vang (11 communes) 704,18 / /
Arrondissement de Hoàng Sa (17 îles) 305 X X

Destinations touristiques[modifier | modifier le code]

Circulation[modifier | modifier le code]

Plusieurs ponts permettent de traverser le fleuve Han, le pont Han, une des premières constructions modernes et qui marque le début de la transformation économique et touristique de la ville[8], le pont de Dragon, qui lance de l'eau et du feu à certaines heures de la soirée, le pont Thuận Phước (en), le pont Trần Thị Lý (en) et le pont Nguyễn Văn Trỗi (en), anciennement dénommé pont de Lattre de Tassigny.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Dany Carrel, actrice française
  • My Tam, chanteuse vietnamienne

Films documentaires[modifier | modifier le code]

La fille de Da Nang ou Daughter from Danang, film documentaire de 83 minutes réalisé en 2002 réalisé et produit par Gail Dolgin avec comme personnage principal Mai Thi Kim[9] qui relate l'histoire de Heidi Bub (dont le nom vietnamien est Mai Thi Hiep), née le 10 décembre 1968 à Da Nang durant l'opération Babylift ; en 1975 avec l'évacuation des enfants Sud-Vietnamiens vers d'autres pays. Le film remporta le Grand Prix des documentaires du jury du festival de film de Sundance et fut nominé pour par l'Académie des Awards pour le meilleur long-métrage[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Đà Nẵng est jumelée avec[11] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :