Arsen Pavlov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arsen Pavlov
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
DonetskVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière Mer de Donetsk (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Арсен Сергеевич ПавловVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnoms
Motorola, МоторолаVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeances
Activité
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Armes
Infanterie de marine (d), Milice populaire du Donbass (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Unité
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Liste détaillée
Awards of Donetsk People's Republic (d)
Crimea defense medal (d)
Médaille pour le retour de la Crimée
Héros de la République populaire de Donetsk ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Arsen Sergueïevitch Pavlov (en russe : Арсен Сергеевич Павлов), dit Motorola, né le à Oukhta (Russie) et mort le à Donetsk (Ukraine), était un commandant séparatiste pro-russe pendant la guerre du Donbass.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arsen Pavlov devient orphelin à l'âge de 15 ans, et est alors confié à sa grand-mère. Il est ensuite employé dans une station de lavage avant de rejoindre l'armée russe pour trois ans. Il y sert dans la 77e brigade d'infanterie de marine de la garde en tant que transmetteur, d'où son surnom, et prend part à la seconde guerre de Tchétchénie[1].

Engagement en Ukraine[modifier | modifier le code]

Il se rend dans l'est de l'Ukraine au printemps 2014 et s'engage au côté des forces indépendantistes pro-russes. Il participe aux combats de Sloviansk et Ilovaïsk ainsi qu'à la seconde bataille de l'aéroport de Donetsk, au sein du « bataillon Sparta »[2].

Au contraire, il est détesté par les autorités et les médias ukrainiens qui le décrivent comme un homme brutal. Un journaliste affirme que lors d'une conversation téléphonique, Arsen Pavlov lui aurait confié avoir exécuté quinze prisonniers de guerre[3]. Le président ukrainien Porochenko affirme en effet que Pavlov serait responsable de la mort d'un prisonnier. Il est ciblé par les sanctions de l'Union européenne, avec plusieurs dizaines d'autres personnalités de la « République populaire de Donetsk » et de l'insurrection du Donbass.

Marié et père de deux enfants, il est constamment accompagné de deux gardes du corps en raison du risque d'attentat. Il est tué le 16 octobre 2016 à Donetsk par l'explosion d'une bombe placée dans son ascenseur[4],[5]. Selon les sources, sont soupçonnés les services spéciaux ukrainiens ou la Misanthropic Division[6], mais aussi des services russes[7] ou encore des purges internes aux mouvements séparatistes[8].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]