Plateforme de Crimée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emblème de la Plateforme de Crimée

La plateforme de Crimée (ukrainien : Кримська платформа) est une initiative diplomatique de l'Ukraine et de son président, Volodymyr Zelensky[1]. Il est conçu comme un mécanisme de coordination et de consultation internationale pour mettre fin à l'occupation de la Crimée par la Russie. La protection des droits de l'homme des Tatars de Crimée, la dégradation de l'environnement et l'étouffement du commerce dans la région de la mer Noire et de la mer d'Azov sont également des sujets abordés lors du sommet. Le sommet inaugural de la plateforme a pris lieu le , à la veille du 30e anniversaire de l'indépendance de l'Ukraine[2].

Création et promotion[modifier | modifier le code]

Un projet pour un tel événement a été annoncé par le ministère de la Réintégration des territoires temporairement occupés[3] et lors de la 75e session de l' Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2020 [4]. La première mention de l'initiative de la plate-forme de Crimée est apparue en novembre 2020, lorsque le premier vice-ministre des Affaires étrangères Emine Japarova l'a présentée aux ambassadeurs des États membres de l'UE et a discuté des aspects pratiques de l'implication de l'Union européenne dans ses activités[5]. Par la suite, les autorités ukrainiennes ont mené une campagne pour impliquer les pays occidentaux dans la plate-forme[6],[7],[8],[9]. Le , le président Zelensky a signé un décret sur certaines mesures visant à la désoccupation et à la réintégration du territoire temporairement occupé de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol, qui a décidé de créer le comité d'organisation pour la préparation et la tenue de la plate-forme de Crimée. Le président du comité d'organisation pour la préparation du sommet constitutif de la plate-forme de Crimée est le ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine, Dmytro Kouleba [10],[11],[12]. Il est prévu que la Plateforme de Crimée soit représentée à l' Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe[13].

Participants[modifier | modifier le code]

Des dirigeants étrangers ont été invités aux célébrations du 30e anniversaire et au sommet, notamment :

Selon le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, la Russie tente de saper la confiance dans la plate-forme de Crimée et d'empêcher d'autres États d'y participer. Malgré cela, le premier sommet attend la participation de représentants de près de 30 pays[19].

Les États-Unis seront représentés par un membre du Cabinet . C'est ce qu'a annoncé le chargé d'affaires américain en Ukraine, le sous-secrétaire d'État adjoint aux Affaires européennes et eurasiennes, George Kent, dans une interview accordée à Radio Liberty[20].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Crimea Platform: Ukraine's Initiative to Raise the Costs of Russia’s Occupation », Jamestown (consulté le ).
  2. (en) « Festivities dedicated to the 30th anniversary of Ukraine's independence will last for 3 days - Volodymyr Zelenskyy », Official website of the President of Ukraine (consulté le ).
  3. « Резніков про міжнародний майданчик для переговорів щодо Криму: «Все в процесі» », Крим.Реалії,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « Президент Зеленський в ООН закликав взяти участь у створенні міжнародної платформи з деокупації Криму », Крим.Реалії,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Еміне Джапарова презентувала послам країн-членів ЄС ініціативу «Кримська платформа» і обговорила практичні аспекти залучення Євросоюзу до її діяльності », МЗС України,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « «Кримська платформа» в 2021 році стане епіцентром гібридної війни України та Росії – Кулеба », Крим.Реалії,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Україна представила ЄС концепцію Кримської платформи », Слово і Діло,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. « Джапарова презентувала Кримську платформу в ОБСЄ », Укрінформ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Кримська платформа: Джапарова запросила на саміт держави-члени ЮНЕСКО », Укрінформ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. « Зеленський створив оргкомітет Саміту Кримської платформи », УП,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. « Президент створив Організаційний комітет з підготовки установчого Саміту Кримської платформи », Президент України,‎ (lire en ligne, consulté le ),
  12. Указ Президента України від 26 лютого 2021 року № 78/2021 «Про окремі заходи, спрямовані на деокупацію та реінтеграцію тимчасово окупованої території Автономної Республіки Крим та міста Севастополя».
  13. « Мезенцева: "Кримська платформа працюватиме на базі ПАРЄ" », LB.ua,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Зеленский пригласил президента Греции на 30-летие независимости Украины - Последние новости сегодня », pressorg24.com (consulté le ).
  15. (ru) « Зеленский пригласил президента Греции на празднование 30-летия независимости Украины », Интерфакс-Украина (consulté le ).
  16. « Зеленский пригласил президента Литвы на 30-летие независимости Украины - Последние новости сегодня », pressorg24.com (consulté le ).
  17. « Зеленский пригласил Санду на празднование 30-летия Независимости Украины », www.ukrinform.ru (consulté le ).
  18. (ru) « Зеленский пригласил Санду на 30-летие независимости Украины », Интерфакс-Украина (consulté le ).
  19. (en) « Over 10 countries already back Crimean Platform – Zelensky's spokeswoman », www.unian.info (consulté le ).
  20. (ru) « Встреча Байдена и Зеленского, Крым и Донбасс: интервью Джорджа Кента », Крым.Реалии (consulté le ).