Gardouch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gardouch
Gardouch
Port de Gardouch sur le canal du Midi.
Blason de Gardouch
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Revel
Intercommunalité Communauté de communes Cap-Lauragais
Maire
Mandat
Olivier Guerra
2014-2020
Code postal 31290
Code commune 31210
Démographie
Gentilé Gardouchois
Population
municipale
1 267 hab. (2015 en diminution de 3,43 % par rapport à 2010)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 31″ nord, 1° 41′ 04″ est
Altitude Min. 168 m
Max. 259 m
Superficie 16,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Gardouch

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Gardouch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gardouch

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gardouch
Liens
Site web www.gardouch.fr

Gardouch est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont les Gardouchois et les Gardouchoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse situé dans le Lauragais à l'ouest de Villefranche-de-Lauragais, sur les anciennes route nationale 622 et route nationale 625, à 36 km au sud-est de Toulouse dans l'aire urbaine de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Gardouch est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Gardouch et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Gardouch[2]
Vieillevigne Saint-Rome Villefranche-de-Lauragais
Montesquieu-Lauragais Gardouch[2] Renneville
Seyre Lagarde Montclar-Lauragais

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Sur la commune passe le canal du Midi, la Thésauque, ainsi que l'Hers-Mort à sa confluence avec le Gardijol.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de Gardouch est de 1 631 hectares. Son altitude varie de 168 à 259 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A61, sortie Sortie 20, les anciennes routes nationales RN622 et RN625 ainsi qu'avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque féodale, Gardouch, comme les autres villages situés de part et d'autre du sillon lauragais, avait un rôle défensif, c'était un castrum. Le castrum de Gardog se composait de trois forts. Sur la colline du Pech de Gardog, le castellum protégeait le village de Gardog (déformé en Gardouch) Au pied du Pech, le « fort du Bas » se composait de deux tours entourant un bastion défensif, le tout protégé par un fossé. Le « fort Supra » à Ornolac complétait le dispositif.

Pendant la guerre de Cent Ans, le château fort (le castellum) fut détruit par le Prince Noir. Le comte de Toulouse, Raimond VII, le fit remettre en état.

À l'époque du Pastel, le village s'étale au bas de la colline le long de la Côte Pavée et de la rue de la République actuelles.

Les avantages liés au creusement du canal de Riquet au XVIIe siècle viennent réparer les désastres causés par les guerres de religion. Du port des Agals, grains, pailles et fourrages partaient vers le Pays-Bas tandis que remontaient pierres, graviers et vins.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cap-Lauragais et du canton de Revel (avant le redécoupage départemental de 2014, Gardouch faisait partie de l'ex-canton de Villefranche-de-Lauragais).

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 août 2011 François Fournier PS 1er vice-président de la Communauté de Communes
septembre 2011 en cours Olivier Guerra PS Fonctionnaire
(décès du maire François Fournier)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 1 267 habitants[Note 1], en diminution de 3,43 % par rapport à 2010 (Haute-Garonne : +7,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9879301 0951 2881 2071 2151 2031 2321 262
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1951 1421 1601 1091 038984970915838
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
801798807770730690654638652
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
6337116897278899961 2331 2951 267
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 92 124 132 136 138 133 129 138
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Gardouch fait partie de l'académie de Toulouse.

La ville dispose d'une école maternelle et élémentaire, le groupe scolaire Claude Nougaro.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Une bibliothèque municipale a été créée dans l'enceinte de l'école, la bibliothèque François-Fournier, du nom de l'ancien maire de la commune décédé lors de son mandat.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Gardouch dispose de deux terrains de football, d'un terrain de tennis et d'un gymnase.

La ville a son propre club de football, le G.O.C. (Gardouch Olympique Club).

17e étape du Tour de France 2005

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes Cap-Lauragais[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Une partie du patrimoine est liée au canal du Midi :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Gardouch

Son blasonnement est : D'or à la barre de gueules[17].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de la Haute-Garonne », (consulté le 3 septembre 2015)
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031261.html.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. http://www.cap-lauragais.com/fr/nos-missions/ordures-menageres/tournees.html
  15. « Site de l'écluse de Gardouch », notice no PA31000026, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Aqueduc de l'Hers », notice no PA31000025, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. [1]