Arces-Dilo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arces-Dilo
Colombier de l'Abbaye.
Colombier de l'Abbaye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Brienon-sur-Armançon
Intercommunalité CC de la Vanne et du Pays d'Othe
Maire
Mandat
Bernard Polisset
2014-2020
Code postal 89320
Code commune 89014
Démographie
Population
municipale
628 hab. (2015 en augmentation de 2,95 % par rapport à 2010)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 30″ nord, 3° 35′ 54″ est
Altitude Min. 198 m
Max. 288 m
Superficie 27,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arces-Dilo

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arces-Dilo

Arces-Dilo est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se compose des villages d'Arces et de Dilo.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Coulours Fournaudin Rose des vents
Vaudeurs
Villechétive
N Venizy
O    Arces-Dilo    E
S
Bussy-en-Othe Bellechaume Champlost

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sol de la région est riche en minerai de fer. On y trouve de nombreux ferriers antiques de toutes tailles (le ferrier de Tannerre-en-Puisaye est l'un des plus grands ferriers d'Europe) dont certains ont livré des vestiges pré-romains et gallo-romains. L'un d'eux sur Dilo contenait un cintre[note 1] en briques rectangulaires plates[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye Notre-Dame de Dilo a existé depuis avant le Xe siècle jusqu'à la Révolution.

En 1808, fut planté à Arces un arbre en l'honneur de la naissance du roi de Rome. Cet arbre était encore présent au début du XXe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Arces-Dilo Blason Parti; au premier de sable a un clocher d'argent mouvant d'un buisson du même, lui-même mouvant de la partition, accompagné en pointe d'un plan d'eau d'azur bordé de quatre arbres d'argent, et chargé d'un oiseau en vol du champ; au second de sinople à un cerf de sable courant devant deux arbres d'argent, accompagné en pointe d'une pomme de gueules tigée et feuillée d'argent, les feuilles remplies du champ.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 juillet 2007 Elmo Zunino   décédé en juillet 2007
septembre 2007 septembre 2017 Jacques Bézine[2] DVG Retraité[3]
Octobre 2017 en cours Bernard Polisset    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 628 habitants[Note 1], en augmentation de 2,95 % par rapport à 2010 (Yonne : -0,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
644 736 725 762 854 916 1 017 1 044 1 080
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
977 1 003 1 042 999 965 981 931 900 841
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
805 712 685 651 659 586 600 631 634
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
553 489 493 485 513 593 592 592 642
2015 - - - - - - - -
628 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune d'Arces-Dilo est la réunion depuis l'année 1977 des deux anciennes communes d'Arces et de Dilo.

Arces[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel, XVIIIe siècle, originale, à voûte toscane, clocher dans le style de Soufflot, grand architecte icaunais, retable figurant la conversion de saint Hubert, bannière représentant sur une face saint Ebbon et sur l'autre face saint Michel, les deux saints patrons de l'église.
  • Croix de Saint-Ebbon, près des Rondeaux.
  • Puits de Saint-Ebbon, réputé jadis pour la guérison des fièvres (se trouvant dans une propriété privée).

Dilo (Deilocus "l'endroit consacré à Dieu")[modifier | modifier le code]

Dilo doit son origine à une abbaye de prémontrés, l'abbaye Notre-Dame de Dilo, fondée en 1132 et enrichie de nombreuses donations princières. Les moines y développèrent l'exploitation du fer et la sidérurgie. Lors de son exil en France à Pontigny, Thomas Becket (Saint Thomas de Cantorbéry) séjourna à Dilo dont il consacra l'église en 1168.

  • La chapelle Saint-Cartault, consacrée et ouverte au culte en 1692, est l'ancienne église paroissiale.


Chapelle Saint-Cartault.
Chapelle Saint-Cartault.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Arces garde le souvenir de saint Ebbon, évêque de Sens victorieux des Sarrasins en 731, qui y avait un ermitage. La croix de Saint-Ebbon a été restaurée en 1988.
  • Eudes de Villemaur.
  • Comtesse Aélis de Nevers (veuve du comte de Joigny Renard IV). Inhumée dans l'église abbatiale de Dilo, son tombeau se trouve à présent dans l'église de Joigny.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune inclut deux ZNIEFF :

  • La ZNIEFF de la forêt domaniale de Courbépine[8] a une surface de 1 019 ha, répartis sur les communes de Arces-Dilo, Bellechaume et Bussy-en-Othe. Son habitat déterminant est la forêt.
  • La ZNIEFF de la forêt d'Othe et ses abords[9], qui englobe 29 398 ha répartis sur 21 communes[10]. Le milieu déterminant est la forêt ; on y trouve aussi eaux douces stagnantes, landes, fruticées, pelouses et prairies.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Un cintre, en métallurgie, est la forme de l'ouverture du bas-fourneau. Voir Charles de Saint-Ange, Métallurgie pratique du Fer (lire en ligne), p. 30, 94, 98.
Notes sur la démographie
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
Références