Améthyste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Améthyste (homonymie).
Améthyste
Catégorie IX : silicates[1]
image illustrative de l’article Améthyste
Améthyste - Amatitlán, Guerrero Mexique - (12x12cm)
Général
Classe de Strunz 4.DA.05
Formule chimique O2Si SiO2
Identification
Masse formulaire[2] 60,0843 ± 0,0009 uma
O 53,26 %, Si 46,74 %,
Couleur du mauve au violet
Classe cristalline et groupe d'espace Trigonale-trapézoédrique
P 3121 ou P 3221 suivant le sens de l'enroulement des hélices de tétraèdres SiO4
Système cristallin trigonal
Réseau de Bravais hexagonal
Clivage Rarement observable sur ,,
Cassure conchoïdale
Habitus prisme hexagonal terminé par deux rhomboèdres
Jumelage oui
Échelle de Mohs 7
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction no = 1,5442
ne = 1,5533
Pléochroïsme faible
Biréfringence Δ = 0,0091 ; uniaxe positif
Pouvoir rotatoire 21,73 °/mm [3]
à 20 °C et à 589 nm
Dispersion 2 vz ~ 010 °
Fluorescence ultraviolet verte
Transparence transparent à opaque
Propriétés chimiques
Densité 2,65 constante
Température de fusion 1650 (±75) °C
Fusibilité Ne fond pas mais crépite
point d'ébullition: 2 230 °C
Solubilité Soluble dans HF
Comportement chimique très stable, sauf dans
l'acide fluorhydrique ou
la soude très concentrée
Propriétés physiques
Coefficient de couplage électromécanique k=8,5 %
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’améthyste est une variété de quartz violet (dioxyde de silicium), de diaphane à translucide, dont la teinte est due aux traces de fer. Ce minéral est utilisé en joaillerie et classé comme pierre fine.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot vient du grec ancien ἀμέθυστος / améthustos, adjectif verbal composé du verbe μεθύω / methúô (« être ivre »), et du préfixe privatif ἀ- / a- [4]. La pierre aurait été ainsi nommée parce qu'elle a la couleur du vin coupé d'eau, dont le titre alcoolique est moindre. Par rapprochement, elle passait pour préserver de l'ivresse[5].

Couleur[modifier | modifier le code]

La couleur de l'améthyste ne reste stable que jusqu'à 250 °C ; au-delà, la plupart des améthystes se décolorent. Vers 500 °C, l'améthyste devient jaune citron, mais se décolore à nouveau si la température est élevée jusqu'à 600 °C, avant que le quartz ne devienne laiteux en raison de l'apparition d'eau infra-microscopique.

Aussi, les améthystes subissent un traitement thermique à grande échelle pour obtenir des citrines. Ce traitement thermique peut laisser des inclusions caractéristiques, les givres en zébrures, facilement identifiables à l'aide d'une loupe (x10)

Histoire et symbolisme[modifier | modifier le code]

Les Romains aimaient servir du vin dans des coupes d'améthyste pour se prémunir de l'ivresse. Ils les ornaient de figures de Bacchus ou de Silène[6]. Pline l'Ancien rapporte avec scepticisme cette légende ainsi que d'autres vertus prétendument attachées à cette pierre :

« Les mages menteurs assurent que l'améthyste empêche l'ivresse, croyant sans doute que cela est bien en rapport avec l'apparence et la couleur de cette pierre; de là, disent-ils, le nom qu'elle a. De plus, si on y inscrit les noms de la lune et du soleil, et qu'on la porte suspendue au cou avec des poils de cynocéphale ou des plumes d'hirondelle, elle préserve des maléfices. Elle procure, de quelque façon qu'on la porte, un favorable accès auprès des rois; elle détourne la grêle et les sauterelles, si on récite une prière qu'ils indiquent. Quant aux émeraudes, ils leur ont attribué de semblables vertus, à la condition d'y graver des aigles ou des scarabées. Sans doute ce n'est pas sans un sentiment de mépris et de moquerie pour le genre humain qu'ils ont écrit de pareils contes[7]. »

Le poète Rémy Belleau (1528-1577) a composé un poème mythologique intitulé L'améthyste, ou Les Amours de Bacchus et d'Améthyste[8], dans lequel il imagine Bacchus éperdument épris de la belle Améthyste et la poursuivant avec fureur. Améthyste aux beaux yeux implore alors Diane, déesse de la chasteté, qui a pitié d'elle et la transforme en pierre. Bacchus, frustré, décrète alors que quiconque boira dans une coupe faite de cette pierre ne pourra pas savourer l'ivresse de son vin. Et la pierre prit en outre la couleur du vin.

Hans Memling utilise cette pierre pour composer une allégorie de la Chasteté.

Considérée comme « la pierre religieuse par excellence », l'améthyste ornait jusqu'à Vatican II l'anneau pastoral des évêques catholiques[9].

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

L'améthyste était rare dans l'Antiquité. Ce n'est qu'au début du XXe siècle que la découverte d'importants gisements au Brésil et en Uruguay la rendit commune.

  • Belgique
Salm-Château, Vielsalm, Massif de Stavelot, Province de Luxembourg[10]
  • Canada
Mont-de-l'Aigle, Peninsule de Gaspé, Canton de Lemieux, Comté de Gaspé-Ouest, Québec[11]
Mont Lyall, Peninsule Gaspesiene http://www.mont-lyall.com/
  • France
Rochers du Hirzenstein, Wattwiller, Cernay, Haut-Rhin, Alsace[12]
Pégut (Champs des mines), La Chapelle-sur-Usson, Jumeaux, Puy-de-Dôme, Auvergne
La Bessière, Saint-Genès-la-Tourette, Sauxillanges, Puy-de-Dôme, Auvergne [13]
  • Madagascar
Antsakoanimanta, Commune de Mangatabohangy (Mangatobangy), District d'Ambatofinandrahana, Région d'Amoron'i Mania, Province de Fianarantsoa[14]
  • Mexique
Amatitlán, Municipalité de Zumpango del Rio, Guerrero, Mexico[15]
Las Vigas de Ramírez (Mun. de Profesor Rafael Ramírez), Veracruz, Mexico [16]
  • Brésil
Irai, Rio Grande do Sul
  • Uruguay
Artigas
Finlande
Luosto

Terminologie en gemmologie[modifier | modifier le code]

  • Le terme « améthyste orientale » désigne en fait un spinelle violet ;
  • « Bengal amethyst » désigne un saphir violacé ;
  • « Racine d'améthyste » désigne une fluorine violette.

Ces terminologies sont néanmoins interdites par le CIBJO.

Synonymie[modifier | modifier le code]

Homonymie[modifier | modifier le code]

Le violet améthyste est une matière colorante qui est le dérivé tétraéthylé à l'azote de la safranine.

L'améthyste est aussi le nom d'un champignon, ainsi dénommé à cause de sa couleur.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. quartzpage.de
  4. Pierre Chantraine, Dictionnaire étymologique de la langue grecque, Klincksieck, 1999 (nouvelle édition), s.v. μέθυ, p. 676a.
  5. Anatole Bailly, Dictionnaire grec-français, 1950, s.v. ἀμέθυστος, p. 95 ; Frédéric Martin, Les mots grecs, Hachette, 1937, s.v. μέθυ, p. 102.
  6. Barbot 1858, p. 70-71.
  7. Pline l'Ancien, Histoire naturelle, XXXVI, 40.
  8. Voir L'améthyste
  9. Barbot 1858, p. 70.
  10. du Ry, P., Fouassin, M., Jedwab, J. & Van Tassel, R. (1976): occurrence de chalcoalumite, de minéraux de tellure (teinéite et paratellurite) et de béryl à Salmchâteau, Ardennes belges. Annales de la Société Géologique de Belgique, 99, 47.
  11. Simard, M., Beaudoin, G., Bernard, J., and Hupé, A. (2006): Metallogeny of the Mont-de-l’Aigle IOCG deposit, Gaspé Peninsula, Québec, Canada. Mineralium Deposita 41, 607-636.
  12. J.-L. Hohl: "Minéraux et Mines du Massif Vosgien", Éditions du Rhin (Mulhouse), 1994
  13. CHERMETTE A. (1976) – L’améthyste en Auvergne, Rev. Gemm. A. F. G. no 47 p. 2-5.
  14. Thomas, L. & Lefevre, M.: Les Sceptres Améthystes d`Antsakoanimanta Madagascar. Le Règne Minéral no 11, p. 5-8
  15. Ontiveros, Wilson, McGaw (2004) "Famous Mineral Localities: The Guerrero Amethyst Deposits Mexico" Mineralogical Record 35:6 p. 29-37.
  16. Lieber, W. and Frenzel, G. (2003). "Famous mineral localities : Las Vigas, Veracruz, Mexico." The Mineralogical Record, 34(6), 55-67+91.
  17. Robert M. Shipley, Dictionary of Gems and Gemology, 2008, p. 127.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :