Billon (alliage)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le billon est un alliage de Cuivre, Zinc et Argent, contenant souvent moins de 30 % d'argent. Facilement décelable par son aspect

Billon "gris" ( plus de 30% d'argent)

Billon "roux" ( moins de 20% d'argent)

Cet alliage servit à la frappe de pièces dévaluées ayant le même cours que les vraies monnaies en argent, notamment dans le système monétaire romain dans l'Antiquité et également en France sous l’Ancien régime jusqu’au XIXe siècle.

Antoninien en billon représentant Étruscille

Contrairement à la monnaie d’or et d’argent, il s’agissait de petite monnaie circulant entre les mains du plus grand nombre et dont la valeur numéraire n’atteignait pas la valeur faciale. On distinguait le bon billon ou billon blanc contenant environ 40 à 50 % d’argent et conservant une couleur blanche malgré une proportion minoritaire d'argent, du bas billon ou billon roux qui lui ne contenait pas plus de 20 % d’argent[1]. La petite monnaie typique faite de ce bas billon, dénommée "Liard", n'avait de la valeur qu'un quart de sou, elle était composée principalement de cuivre, zinc, argent, et en moindre proportion de plomb, étain, nickel, chrome et magnésium.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Bompaire et Françoise Dumas, Numismatique médiévale : monnaies et documents d'origine française, Turnhout, Brepols, coll. « Atelier du médiéviste » (no 7), , 687 p. (ISBN 978-2-503-50951-8, OCLC 44412678), p. 83

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Thuillier, « Pour une histoire monétaire de la France au XIXe siècle : le rôle des monnaies de cuivre et de billon », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 14e année, no 1,‎ , p. 65-90 (lire en ligne)
  • Guy Thuillier, « II. Pour une histoire de la monnaie de Billon : Troubles monétaires à Bordeaux en 1810 », Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale, t. 73, no 56,‎ , p. 403-408 (lire en ligne).
  • Claude Brenot, « Le trésor de Bikié-Do (Yougoslavie) — Contribution à l'étude du monnayage de Billon de 318 à 324 : Annuaire 1977-1978 », École pratique des hautes études. 4e section, Sciences historiques et philologiques,‎ , p. 1211-1220 (lire en ligne)
  • Claude Brenot, « Un trésor de monnaies de billon argenté de l'époque de Constance II découvert dans la région du Kosmaj (Yougoslavie) », Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France,‎ , p. 57-62 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]