Or blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chimie
Cet article est une ébauche concernant la chimie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Or blanc (homonymie).

L'or blanc est un alliage d'or pur avec un ou plusieurs métaux, tels que l'argent, le cuivre, le zinc, le nickel, le palladium[1].

Définitions variables selon les traditions techniques et les pays[modifier | modifier le code]

L'or blanc correspond parfois à l'or gris employé en bijouterie. Il peut être composé d'or pour 75 %, de cuivre, de palladium ou d'argent, et recouvert d'une fine couche de rhodium. L’arrêt de l'utilisation du nickel provoque un jaunissement du métal au bout de quelques années. Il est conseillé d'appliquer un bain de rhodium. Ce n'est possible que si le bijou n'est pas bicolore.[réf. nécessaire]

Pour la dorure à la feuille, l'or blanc français est composé de 20 % d'or et de 80 % d'argent. Ailleurs en Europe, il est composé à 50 % d'or, allié à 50 % d'argent.[réf. nécessaire]

Il existe aussi une gamme d'alliage à base d'Au et de Pd (avec des constituant mineur) qualifié d'or blanc par les chimistes ou palau ou palorium par les ancien joailliers. Notez que l'or blanc au sens le plus commun est un alliage d'or et de palladium utilisé par exemple en dorure à la feuille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Toutefois, l'utilisation du nickel est interdite en France pour de nombreux usages depuis plusieurs années (Arrêté du 18 juillet 2000 relatif à l'interdiction de mise sur le marché de certains produits contenant du nickel) car c'est un puissant allergène.