Morganite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec moganite.
Morganite
Catégorie IX : silicates[1]
Image illustrative de l'article Morganite
Morganite, San Diego County, California, USA, 9,7×7,7×5,9 cm
Général
Classe de Strunz 9.CJ.05
Formule chimique Al2Be3O18Si6 Be3Al2(SiO3)6
Identification
Masse formulaire[2] 537,5018 ± 0,0072 uma
Al 10,04 %, Be 5,03 %, O 53,58 %, Si 31,35 %,
Couleur rose fleur de pêcher nuancé de violet, rose saumoné
Classe cristalline et groupe d'espace dihexagonal dipyramidal, P6/mmc
Système cristallin Hexagonal
Réseau de Bravais Hexagonal
Clivage [1010] Indistinct
Cassure Conchoïdale, inégale
Échelle de Mohs 7,5-8
Éclat Vitreux, mat
Propriétés optiques
Indice de réfraction Ne=1,578 à 1,598 No=1,570 à 1,600
Pléochroïsme Variables suivant couleur, généralement net : magenta à rose pâle, jaune foncé à orange, magenta foncé à rose bleuté
Biréfringence -0,006 à -0,009 ; uniaxe négatif
Dispersion 2 vz ~ 0,014
Fluorescence ultraviolet Parfois violette
Propriétés chimiques
Densité 2,71-2,90
Fusibilité Ne fond pas
Solubilité Insoluble dans les acides
Comportement chimique la couleur rose saumonée peut être améliorée par chauffage vers 400 °C

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La morganite est une variété de béryl, de formule brute Be3Al2(SiO3)6 (silicate de béryl-aluminium). Rares inclusions.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom rend hommage au banquier et collectionneur américain John Pierpont Morgan[3].

Gisement[modifier | modifier le code]

Afghanistan, Brésil, Chine, États-Unis (Utah, Californie), Madagascar, Mozambique, Namibie, Zimbabwe.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Eric Asselborn, Pierre-Jacques Chiappero, Jacques Galvier et Hervé Chaumeton (éditeur), Les minéraux, Paris, France loisirs, coll. « Guide vert », , 383 p. (ISBN 978-2-724-23533-3, OCLC 183071666), p. 231