Héliolite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Héliolite
Catégorie IX : silicates[1]
Héliolite brute

Héliolite brute
Général
Formule brute (Na, Ca)(Al, Si)4O8
Identification
Système cristallin triclinique
Échelle de Mohs 6
Propriétés optiques
Indice de réfraction 1,54-1,55
Biréfringence Δ = 0,007
Propriétés chimiques
Densité 2,64
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'héliolite ou pierre de soleil est une variété d'oligoclase.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Elle doit son nom au minéralogiste Jean-Claude Delamétherie en 1801, son scintillement pailleté rappelant le scintillement du soleil[2]. Ce pailletage orangé parfois irisé vert ou bleu est dû à des cristaux d'hématite ou de goethite, sur lesquels se réfléchit la lumière.

Gisements[modifier | modifier le code]

On la trouve dans les roches métamorphiques et ignées du Canada, des États-Unis, de l'Inde, de Norvège, et de Russie.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • L'héliolite est utilisée en bijouterie, taillée uniquement en cabochon. L'héliolite étant relativement rare, beaucoup de fausses pierres circulent sur le marché. Appelées « rivière d'or », de couleur brunâtre ou violette, ce sont des pierres dites reconstituées, créées à partir de verre fondu et de paillettes de cuivre.
  • L'archéologue danois Thorkild Ramskou a émis l'hypothèse que cette variété d'oligoclase serait la pierre de soleil qui aurait permis aux navigateurs danois de s'orienter sans boussole.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Leçons de minéralogie, données au collège de France, Volume 2 Par Jean-Claude de La Métherie