Rio Grande do Sul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rio Grande do Sul
Blason de Rio Grande do Sul
Héraldique
Drapeau de Rio Grande do Sul
Drapeau
Rio Grande do Sul
Carte de l'État du Rio Grande do Sul (en rouge) à l'intérieur du Brésil
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Capitale Porto Alegre
Plus grande ville Porto Alegre
Région Sud
Gouverneur Eduardo Leite (PSDB)
IDH 0,832 — élevé (2005)
Fuseau horaire UTC-3
ISO 3166-2 BR-RS
Démographie
Population 11 322 900 hab. (2010)
Densité 40 hab./km2
Rang classé 5e
Géographie
Superficie 281 730 km2
Rang classé 9e

Le Rio Grande do Sul (prononcé en portugais brésilien [ˈʁju ˈɡɾɐ̃dʒi du ˈsuɫ]) est le plus méridional des 27 États de la république fédérative du Brésil. Il est séparé de l'État de Santa Catarina par le rio Mampituba, est bordé à l'est par l'océan Atlantique et est frontalier avec l'Argentine et l'Uruguay. Sa capitale est Porto Alegre (1 409 939 habitants, en 2010)[1].

Les habitants de l’État sont appelés Rio Grandenses ou, plus communément, Gaúchos.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le Rio Grande do Sul a une superficie de 281 730 km2 (soit approximativement la taille de l'Italie) et comptait en 2017 près de 11 323 000 habitants[2]. Ces données représentent 3 % du territoire et 6 % de la population totale du Brésil.

La vallée du Jacuí sépare le sud de la Campanha, prolongement des pampas argentine et uruguayenne, des plateaux du Nord, qui s'abaissent vers le fleuve Uruguay[3]. Le climat est subtropical humide, avec une température annuelle moyenne de 18 °C.

Population[modifier | modifier le code]

Proportion d'habitants s'identifiant comme blancs lors du recensement de 2010.

La majorité des Rio Grandenses est d'origine européenne[4]. Le peuplement de l'État s'est surtout produit entre 1890 et 1918, en provenance du Portugal et des Açores, d'Italie, d'Allemagne et dans une moindre mesure d'Espagne, du Japon, d'Europe orientale et d'Uruguay. Il existe également de nombreux descendants, plus ou moins métissés, d'Amérindiens et d'Africains[5].

Dans certaines parties de l'État, telles que la Serra Gaúcha et les régions rurales du sud, il est encore courant d'entendre le talian (une version brésilienne du vénitien), l'allemand standard ou dialectal (hunsrückisch et plattdeutsch surtout) ou le portuñol (une langue mixte portugais-espagnol parlée dans la région frontalière de l'Uruguay et du Brésil)[6].

Le Rio Grande do Sul se caractérise par le vieillissement accéléré de sa population, une espérance de vie assez élevée, une mortalité infantile basse et l'un des taux d'analphabétisme parmi les moins importants au Brésil[7].

Villes[modifier | modifier le code]

La majorité de la population est urbaine. Les villes principales sont Porto Alegre, Caxias do Sul, Rio Grande, Pelotas, Canoas, Gravataí et Santa Maria.

Porto Alegre : capitale du Rio Grande do Sul, à l'embouchure du rio Guaíba, sur la Lagoa dos Patos (ou lagune des canards).

  • Population (municipe): 1 409 939 habitants (recensement de 2010)[8]
  • Population (aire urbaine): 3 958 985 habitants (id.).
Docks à Porto Alegre (RS)

Le cœur de la ville est construit sur un éperon granitique. Au cours du XXe siècle, Porto Alegre s'est industrialisé (métallurgie, raffinage du pétrole, alimentation) et est devenu la métropole économique du Brésil méridional. Les quartiers résidentiels se situent sur les collines ou sur les rives du Guaíba. Les quartiers populaires occupent en général les basses terrasses fluviales inondables. Canoas est une grosse banlieue industrielle et ouvrière, sur le chemin des vieilles colonies allemandes de São Leopoldo et de Nôvo Hamburgo, célèbres pour leurs industries du cuir et de la chaussure[9].

Porto Alegre possède plusieurs musées et est le siège d'un archevêché.

Le climat est tropical humide à saisons alternées, avec des précipitations annuelles de 1 300 mm, bien réparties tout au long de l'année, et des températures qui varient de 25 °C en janvier et février à 14 °C en juillet, pour une moyenne annuelle de 19 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gaucho, 1868

Au moment de la découverte du Brésil, la région qui forme aujourd'hui le Rio Grande do Sul était habitée par les Minuanos, Charrúas et Caaguaras, des peuples semi-nomades qui utilisaient les boleadeiras (une arme de jet comprenant plusieurs masses sphériques réunies par des liens, destinées à capturer les animaux en entravant leurs pattes).

En 1627, les Espagnols s'installèrent près du fleuve Uruguay, mais ils en furent expulsés par les Portugais en 1680, qui fondèrent la colonie de Sacramento sur le Rio de la Plata. Toutefois, des jésuites espagnols établirent en 1682 des missions dans une zone géographique à cheval sur les États contemporains du Paraguay, de l'Argentine et du Brésil[10].

En 1737, les Portugais arrivèrent dans l'actuel Rio Grande do Sul avec l'expédition militaire de José da Silva Paes. De nombreux conflits éclatèrent par la suite avec les Espagnols pour la possession des terres et ne se terminèrent qu'en 1801. La capitainerie de São Pedro do Rio Grande do Sul fut créée le .

En 1816, les Portugais étendirent leur présence dans la région en s'emparant de la Bande Orientale (l'ancien nom de l'Uruguay), qui devint une province brésilienne, la Province cisplatine. Mais en 1825, Juan Antonio Lavalleja proclama l'indépendance de l'Uruguay; une guerre s'ensuivit jusqu'à sa reconnaissance par l'Empire du Brésil en 1828.

Le , après la proclamation de la république au Brésil, l'État du Rio Grande do Sul fut constitué.

Au XIXe siècle, le Rio Grande do Sul fut le théâtre de plusieurs révoltes fédéralistes, comme la guerre des Farrapos (1835-1845).

Au cours de la Révolution de 1893, des insurgés gauchos occupèrent les États de Santa Catarina et Paraná, occupant Curitiba, mais ils furent finalement renversés en raison de leur incapacité à obtenir des munitions de guerre. Puis en 1923, une guerre civile éclata de nouveau entre les partisans du président de l’État, Borges de Medeiros, et l’opposition liée à Assis Brasil.

En 1930, le président du Rio Grande do Sul, Getúlio Vargas, après s'être présenté sans succès aux élections présidentielles contre le candidat de São Paulo, Júlio Prestes, prit la tête d'une révolte contre le gouvernement fédéral et réussit à le renverser. Ceci conduisit à la dictature de Vargas en 1937 et à la période connue au Brésil sous le nom d'Estado Novo[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Le Rio Grande do Sul possède le quatrième PIB du pays, derrière les États de São Paulo, Rio de Janeiro et Minas Gerais. C'est le cinquième plus peuplé et celui qui a le cinquième Indice de développement humain (IDH).

L'économie du Rio Grande do Sul est basée sur l'agriculture et l'élevage. Depuis plusieurs années, l'agriculture connaît d'importantes mutations : riziculture irriguée et mécanisée, culture du théier et du soja en rotation. Les régions d'élevage se maintiennent difficilement (exode rural)[9].

L'industrie (cuir et chaussures, agro-alimentaire, textile, bois, métallurgique et chimique) et les services (tourisme, commerce, transports, construction civile, santé, etc.) se développent rapidement.

Vignoble de Rio Grande do Sul
Tabac à Rio Grande do Sul
Plantation de soja à Rio Grande do Sul

Dans l’agriculture, l’État se démarque dans la production de soja, maïs, blé, riz, tabac, raisin, pomme, manioc et yerba mate, en plus de produire également avoine, orge, orange, pêche, figue, mandarine, kaki et fraise.

En 2020, la région sud a produit 32% du total national de céréales, légumes et graines oléagineuses. Il y avait 77,2 millions de tonnes, deuxième place au Brésil, perdant seulement au Midwest. Rio Grande do Sul (14,3%) était le 3e producteur du pays.[11]

Rio Grande do Sul est le plus grand producteur de riz du pays, avec 70,5% de la production brésilienne, près de 7,3 millions de tonnes en 2020[12],[11]. C'est aussi le plus grand producteur de tabac au Brésil, et est le premier exportateur au monde. Le Brésil est le deuxième producteur mondial et le leader des exportations de tabac depuis les années 1990, 98% de la production brésilienne étant réalisée dans la région sud[13],[14]. L'État est responsable de 90% de la production nationale de raisin et produit 90% du vin produit dans le pays, 85% du vin mousseux et 90% du jus de raisin, principalement dans la région de Caxias do Sul et alentours: 664,2 milliers de tonnes de raisin en 2018[15],[16],[17].

En soja, Rio Grande do Sul est le 3e producteur du pays, avec environ 16% de la production nationale. Il a produit 19,3 millions de tonnes (le Brésil est le plus grand producteur de soja au monde)[18],[11]. En 2017, il était également le 3e producteur de maïs (le Brésil est le deuxième producteur de maïs au monde)[19],[20],[21].

Rio Grande do Sul est également le plus grand producteur national de blé, avec 2,3 millions de tonnes en 2019[11],[22],[23]. La région Sud est également le plus grand producteur de avoine au Brésil. En 2019, la production nationale était proche de 800 mille tonnes, presque entièrement réalisée dans le Sud (Paraná et Rio Grande do Sul)[24],[25].

Les trois États du sud du pays sont responsables de 95% de la production nationale de pomme, et Santa Catarina apparaît en tête de liste de production, en conflit avec le Rio Grande do Sul. Rio Grande do Sul récolte 45% des pommes brésiliennes et est le plus grand exportateur de pommes du pays. La région voisine de Vacaria est le point culminant: elle concentre 88% de la production de l'État et 37% de la production nationale[26],[27].

Dans la production de manioc, le Brésil a produit un total de 17,6 millions de tonnes en 2018. L'État était le 4e producteur du pays, avec près d'un million de tonnes.[28]

À propos de orange, Rio Grande do Sul était le 5e producteur brésilien en 2018, avec un total de 367 000 tonnes[29].

Rio Grande do Sul est le plus grand producteur de pêche au Brésil, avec la moitié du volume récolté au Brésil en 2018. C'est aussi le plus grand producteur de figue du pays, selon les données de 2018. En 2018. En 2018 , Rio Grande do Sul était le 3e producteur de mandarine au Brésil. Rio Grande do Sul est également responsable de 19% de la production de kaki du Brésil, étant le deuxième producteur national. En 2019, au Brésil, il y avait une zone de production totale d'environ 4 000 hectares de fraise. Rio Grande do Sul était le 3e producteur[30],[31],[32],[33],[34].

En 2019, le Brésil a produit environ 900 000 tonnes de yerba mate par an. Le Paraná est le premier producteur en volume et le Rio Grande do Sul dans les zones de plantation (et où le secteur est le plus industrialisé). Selon les données de 2017, le Paraná a récolté 301 mille tonnes de yerba mate par méthode d'extraction, tandis que le Rio Grande do Sul en a récolté 17 mille tonnes. D'autre part, alors que les gauchos récoltaient 302 000 tonnes d'herbe plantée, le Paraná en récoltait 237 000 tonnes selon cette méthode. Le potentiel productif du yerba mate est encore peu exploré au Brésil, avec une bonne partie de la récolte réalisée par le système extractif et avec de faibles niveaux de productivité. Cependant, de nombreux nouveaux producteurs adoptent des systèmes de production plus professionnels et plus efficaces, avec une acuité technique de gestion et une vision du marché mondialisée. Cela tend à accroître les exportations brésiliennes de ce produit.

Bovins à Rio Grande do Sul

En 2018, le cheptel bovin de l'État était de 12,5 millions de têtes, 7e place dans le pays, 6,5% du cheptel bovin du Brésil[35].

En 2019, le Rio Grande do Sul a produit un total de 4,5 milliards de litres de lait, ce qui en fait le troisième producteur du pays, avec 13,0% du total du pays.[36]

Dans l'élevage ovin, la Région Sud était en 2017 la 2e plus grande du pays, avec 4,2 millions de têtes. Le Rio Grande do Sul a 94% de la production laine du pays.[37]

En porc, les 3 États du sud sont les plus gros producteurs du pays. Le Brésil comptait 41,1 millions de têtes en 2017. Rio Grande do Sul (14,6%) est le 3e producteur[38],[39],[38].

Mine d'améthyste à Ametista do Sul

Le troupeau brésilien de volailles, en 2018, était de l'ordre de 1,5 milliard de têtes. En 2017, les principaux États producteurs de volaille au Brésil étaient le Paraná (25,3%), São Paulo (14,0%) et le Rio Grande do Sul (11,0%). En termes de poulets, en 2017, il y avait 242,8 millions de têtes dans le pays. Parmi les États qui étaient les plus gros producteurs, São Paulo était en tête avec 21,9%, suivi du Paraná (10,1%) et du Rio Grande do Sul (8,8%). [80] Dans la production de poulet œuf, l'État occupe la cinquième place au Brésil, avec 8% de la production nationale. Il y en avait 354 millions de douzaines en 2018[40],[41].

La région sud était le principal producteur de miel du pays en 2017, représentant 39,7% du total national. Rio Grande do Sul était le plus gros producteur du pays, avec 15,2%[38].

En ce qui concerne l'exploitation minière, l'État est un important producteur de pierres précieuses. Le Brésil est le premier producteur mondial de améthyste et agate, et Rio Grande do Sul est le plus grand producteur du pays. L'agate a une extraction locale depuis 1830. Le plus grand producteur d'améthyste au Brésil est la ville de Ametista do Sul. Cette pierre était très rare et chère dans le monde, jusqu'à la découverte de grands gisements au Brésil, ce qui a fait baisser considérablement sa valeur. Il y a aussi du jaspe et de l'opale dans l'état[42],[43],[44],[45],[46],[47].

Chaussures Beira Rio, à Mato Leitão
Siège de Neugebauer à Arroio do Meio

En ce qui concerne l'industrie, Rio Grande do Sul avait un PIB industriel de 82,1 milliards de reais en 2017, soit 6,9% de l'industrie nationale. Il emploie 762 045 travailleurs dans l'industrie. Les principaux secteurs industriels sont: la construction (18,2%), l'alimentation (15,4%), les services publics industriels, tels que l'électricité et l'eau (9,8%), la chimie (6,8%) et les machines et équipements (6,6%). Ces 5 secteurs concentrent 56,8% de l'industrie de l'État[48].

Dans le secteur automobile, l'État dispose d'une usine GM.[49]

Le secteur de la chaussure en cuir (industrie de la chaussure) se distingue particulièrement à Novo Hamburgo, Sapiranga et Campo Bom, et dans pratiquement toutes les autres municipalités de Vale dos Sinos. en 2019, le Brésil a produit 972 millions de paires. Les exportations étaient d'environ 10%, atteignant près de 125 millions de paires. Le Brésil est à la 4e position parmi les producteurs mondiaux, derrière la Chine (qui produit plus de 10 milliards de paires), l'Inde et le Vietnam, et à la 11e place parmi les plus gros exportateurs. Le plus grand pôle de production du Brésil se trouve ici. L'État brésilien qui exporte le plus le produit est le Rio Grande do Sul: en 2019, il a exporté 448,35 millions de dollars américains. La majorité du produit est destinée aux États-Unis, en Argentine et en France. La consommation intérieure absorbe une grande partie de la production. L'État a ou créé certaines des usines les plus importantes du secteur au Brésil[50],[51].

Dans l'industrie alimentaire, en 2019, le Brésil était le deuxième exportateur d'aliments transformés au monde, avec une valeur de 34,1 milliards de dollars en exportations. Le chiffre d'affaires de l'industrie brésilienne des aliments et des boissons en 2019 était de 699,9 milliards de reais, soit 9,7% du produit intérieur brut du pays. En 2015, le secteur des aliments et boissons industriels au Brésil comprenait 34 800 entreprises (sans compter les boulangeries), dont la grande majorité étaient de petite taille. Ces entreprises employaient plus de 1 600 000 travailleurs, faisant de l'industrie des aliments et des boissons le plus grand employeur de l'industrie manufacturière. Il existe environ 570 grandes entreprises au Brésil, qui concentrent une bonne partie du chiffre d'affaires total de l'industrie. Le Rio Grande do Sul a créé des entreprises alimentaires d'importance nationale comme la chocolaterie Neugebauer; Vinícola Aurora et Vinícola Salton, deux des plus grands vignobles du pays, et Camil Alimentos, qui possède la marque Açúcar União (la marque de sucre la plus célèbre du pays), Arroz Carretero (l'une des marques de riz les plus célèbres du Brésil), entre autres.[52],[53],[54]

L'industrie mécanique et métallurgique atteint également une expression considérable, en particulier à Porto Alegre, Novo Hamburgo, São Leopoldo et Canoas, en plus de Gravataí, Sapucaia do Sul, Esteio et Sapiranga, qui ont de grandes entreprises dans le secteur et qui appartiennent également à la région métropolitaine de Porto Alegre. Ces centres sont rejoints par São Jerônimo, qui abrite l'aciérie de Charqueadas. L'usine d'acier Aços Finos Piratini est située à Charqueadas, qui appartient à Gerdau. Il est principalement destiné à servir l'industrie automobile.

Dans le domaine métallurgique, l'État possède l'une des entreprises les plus célèbres du pays, Tramontina, originaire de Rio Grande do Sul et célèbre fabricant de couteaux, poêles, pelles et ustensiles divers, qui a plus de 8 500 employés et 10 unités de fabrication. D'autres entreprises célèbres de l'État sont Marcopolo, un fabricant de carrosseries d'autobus, qui avait une valeur marchande de 2,782 milliards de R $ en 2015, et Randon, un groupe de 9 entreprises spécialisées dans les solutions pour le transport, qui regroupe des fabricants de véhicules, de pièces automobiles et d'équipements routiers - emploie environ 11 000 personnes et a enregistré un chiffre d'affaires brut en 2017 de 4,2 milliards de reais.

Une autre zone industrielle est la soi-disant ancienne région de colonisation, dans laquelle les communes de Caxias do Sul, Garibaldi, Bento Gonçalves, Flores da Cunha, Farroupilha et Santa Cruz do Sul sont intégrés. L'activité manufacturière est marquée par la production de vin et la transformation de produits agropastoraux, tels que cuir, saindoux, maïs, blé et tabac.

Dans le reste de l'État, il existe plusieurs centres industriels dispersés, tous liés à la transformation des matières premières agropastorales. Dans ce groupe, Erechim, Passo Fundo, Santa Maria, Santana do Livramento, Rosário do Sul, Pelotas, Rio Grande et Bagé se démarquent.

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Liste des gouverneurs successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1987 Jair Soares PMDB  
1987 1990 Pedro Simon PMDB  
1990 1991 Sinval Guazzelli PMDB  
1991 1994 Alceu Collares PDT  
1995 1998 Antônio Britto PMDB  
1999 2002 Olívio Dutra PT  
2003 2006 Germano Rigotto PMDB  
2007 2010 Yeda Crusius PSDB  
2011 2014 Tarso Genro PT  
2015 2018 José Ivo Sartori PMDB  
2019 En cours Eduardo Leite PSDB  

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Censo 2010, Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE) », sur censo2010.ibge.gov.br (consulté le 30 juillet 2019).
  2. (pt) « Rio Grande do Sul, Departamento de Economia e Estatística (DEE) ».
  3. Bernard Bret, Faits de population et types d'organisation régionale dans le Sud du Brésil, pp. 225-250.
  4. (pt) « Síntese dos Inidicadores Sociais 2008. Tabela 8.1 - População total e respectiva distribuição percentual, por cor ou raça, segundo as Grandes Regiões, Unidades da Federação e Regiões Metropolitanas - 2007. Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE). », sur ibge.gov.br.
  5. (pt) Brum Neto, Helena, Regiões culturais: a construção de identitades culturais no Rio Grande do Sul e sua manifestação na paisagem gaùcha.
  6. (es) « Información del Estado de Rio Grande do Sul, Brasil ».
  7. (pt) « Censo 2010, Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE) ».
  8. (pt) « Censo 2010, Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE) ».
  9. a b et c « Brésil », dans Encyclopædia Universalis, .
  10. « Ad majorem dei Gloriam : Espace de Dieu et domaine des hommes. Analyse des Missions jésuites du Paracuaria (1610-1767), à partir de l'archéologie. Cas d'étude: Nuestra Señora de Loreto et San Ignacio Miní », sur fondazioneintorcetta.info.
  11. a b c et d IBGE prevê safra recorde de grãos em 2020
  12. Safra do arroz deve atingir mais de 1,14 milhão de toneladas em Santa Catarina
  13. Região Sul é responsável por 98% da produção de tabaco no Brasil
  14. Notícia: Região Sul deverá produzir 760 mil toneladas de fumo em 2008/2009
  15. Região Sul é responsável por mais de 90% das uvas produzidas para processamento no Brasil
  16. Vale do Rio do Peixe produz 86% da uva em SC
  17. Produção de uva no Rio Grande do Sul cai quase 40% frente a 2018
  18. Confira como está a colheita da soja em cada estado do país
  19. Quatro estados concentram quase 70% da produção de grãos do país
  20. Produção de Milho no Nordeste
  21. Produção de grãos cresce 14% e Piauí se consolida como 3º maior produtor do Nordeste
  22. Rio Grande do Sul deve superar Paraná na produção de trigo em 2019
  23. BRASIL - IMPORTAÇÃO DE TRIGO 2019 (POR PAÍS)
  24. Em abril, IBGE prevê alta de 2,2% na safra de grãos de 2019
  25. Alternativa ao trigo, cevada ganha espaço no Sul e projeta produção recorde
  26. Safra da maçã deve render 600 mil toneladas em Santa Catarina
  27. Qualidade da fruta marca abertura da colheita da maçã e da uva no RS
  28. Produção brasileira de mandioca em 2018
  29. Produção brasileira de laranja em 2018
  30. Como plantar pêssego
  31. Conheça o caminho do figo brasileiro, do campo ao Canadá
  32. Produção brasileira de tangerina em 2018
  33. Caqui – Panorama nacional da produção
  34. Qual o panorama da produção de morango no Brasil?
  35. O RS possui 6,5% do rebanho bovino do Brasil
  36. Bovinocultura de Leite
  37. PPM 2017: Rebanho bovino predomina no Centro-Oeste e Mato Grosso lidera entre os estados
  38. a b et c PPM 2017: Rebanho bovino predomina no Centro-Oeste e Mato Grosso lidera entre os estados
  39. REGIÃO SUL DO BRASIL É O MAIOR CENTRO PRODUTIVO DE PROTEÍNA ANIMAL DO MUNDO
  40. PPM 2017: Rebanho bovino predomina no Centro-Oeste e Mato Grosso lidera entre os estados.
  41. O RS é o 4º maior produtor de aves e de ovos do Brasil
  42. Algumas Gemas Clássicas
  43. Rio Grande do Sul: o maior exportador de pedras preciosas do Brasil
  44. Os alemães e as pedras preciosas gaúchas
  45. Maior pedra de água-marinha é brasileira e ficará exposta nos EUA
  46. Cristal Colors: saiba mais sobre essa tendência
  47. http://g1.globo.com/rs/rio-grande-do-sul/nossa-terra/2013/noticia/2013/07/pedras-de-ametista-sao-atrativos-para-turistas-em-cidade-no-norte-do-rs.html
  48. Rio Grande do Sul Industry Profile
  49. O novo mapa das montadoras
  50. Abicalçados apresenta Relatório Setorial 2019
  51. Exportação de Calçados: Saiba mais
  52. A indústria de alimentos e bebidas na sociedade brasileira atual
  53. Faturamento da indústria de alimentos cresceu 6,7% em 2019
  54. https://agenciabrasil.ebc.com.br/economia/noticia/2020-02/industria-de-alimentos-e-bebidas-faturaram-r-6999-bi-em-2019

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]