Variscite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Variscite
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1]
Image illustrative de l’article Variscite
Variscite - La Floquerie, Pannecé, France
Général
Classe de Strunz 8.CD.10
Formule chimique AlPO4·2H2O
Identification
Masse formulaire 157.98 uma
Couleur jaunâtre, verte, grise, très rarement rouge
Classe cristalline et groupe d'espace Dipyramidal ; Pcab
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Parfait sur {010}, pauvre sur {001}
Cassure Conchoïdale
Habitus incrustations
Échelle de Mohs 4.5
Trait blanc
Éclat vitreux à cireux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.563 nβ = 1.588 nγ = 1.594
Biréfringence Biaxial (-);0.0310
Dispersion 2 vz ~ 50
Fluorescence ultraviolet oui (vert prairie) et luminescence
Transparence translucide à transparent
Propriétés chimiques
Densité 2.57-2.61
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La variscite est une espèce minérale formée de phosphate d'aluminium de formule AlPO4·2H2O avec des traces de Fe, As. Elle est le chef de file d'un groupe de phosphates et arséniates.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par le minéralogiste allemand Johann August Friedrich Breithaupt en 1830 sous le nom initial de peganite[2], il lui donnera en 1837 le nom de varicite[3]. Le mot dérive de Variscia, nom historique du Vogtland en Allemagne lieu du topotype.

Topotype[modifier | modifier le code]

Steinbruch Meßbach, Meßbach, Plauen, Vogtland, Saxe, Allemagne.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 9,9 Å, b = 9,66 Å, c = 17,18 Å, Z = 16 ; V = 1 642,99 Å3
  • Densité calculée = 2,55

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Elle forme une série avec la strengite et forme un groupe : le groupe de la variscite. La métavariscite (monoclinique) est son dimorphe.

Groupe de la variscite[modifier | modifier le code]

Groupe de phosphates et arsénites isomorphes de formule générale : A(XO4)·2H2O où A peut être Fe3+ ou Al ; X peut être P ou As.

Il comprend :

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Elle est formée par le dépôt direct d'eaux phosphatées qui vont réagir avec des roches riches en aluminium dans des couches proches de la surface du sol. Elle se présente comme une masse finement granuleuse dans des nodules et remplit également les cavités diverses. La variscite contient souvent des veines composées de minéraux d'aluminium, calcium et phosphates telle la crandallite[4],[5],[6].

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Apatite, calcédoine, crandallite, limonite, métavariscite, wavellite

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • alpha-variscite (Ulrich 1930)[7]
  • amatrice (Sterrett 1908)[8]
  • barrandite (Zepharovich) décrite sur des échantillons de Prizmbram en Bohème (Tchéquie)
  • bolivarite (Navarro and Barea 1921)[9]: espèce discréditée qui semble être plutôt une évensite.
  • lucinite (Schaller 1916)[10]
  • peganite ( Breithaupt 1830)
  • sphaérite : espèce invalidée par Permingeat comme synonyme de variscite en 1953[11]
  • utahlite (Kunz 1895)[12]
  • variquoise [13]

Variétés et mélange[modifier | modifier le code]

  • Variétés
    • ferrian Variscite : terme anglo-saxon qui désigne une variscite riche en fer, le terme francisé n'existe pas[14].
    • gelvariscite (1909) : forme colloïdale de la variscite[15].
    • phosphochromite (Herman J. 1870) [16]
    • redondite (Charles Upham Shepard 1869) : variscite ferrifère trouvée à l'île de Redonda aux Petites-Antilles[17].
  • Mélange


Gisements[modifier | modifier le code]

  • Allemagne
Steinbruch Meßbach, Meßbach, Plauen Vogtland[18]. Topotype.
  • Brésil
Mine de Sapucaia, Sapucaia do Norte, Galiléia, Doce valley, État du Minas Gerais, Région Sud [19]
  • États-Unis
Lander County Nevada[20]
Lucin, Fairfield Utah
  • France
Carrière de La Floquerie, Pannecé, Loire-Atlantique[21]. Compte parmi les meilleurs gisements pour ce minéral.
  • Slovaquie
Železník, Sirk, Slovenské Rudohorie, Banskobystrický Kraj [22]
  • Espagne
District minier de Pico Centeno, Encinasola, Andalousie[23] (site exploité à l'âge du cuivre).

Utilisation[modifier | modifier le code]

La variscite est parfois utilisée comme pierre fine ou d'ornement et est populaire pour la sculpture et l'ornement. On la confond facilement avec la turquoise qu'elle remplace d'ailleurs parfois. La qualité des coloris de cette gemme a augmenté sa popularité ces dernières années[24]. La variscite du Nevada avec ses inclusions noires en toile d'araignée est d'ailleurs souvent confondue avec la turquoise verte.

Collier néolithique de Carnac[modifier | modifier le code]

Colliers en variscite découverts en 1853 dans le tumulus de Tumiac près de Vannes. Conservés au musée archéologique de Vannes

Un collier de perles et de pendeloques en variscite, (ou callaïs), porté au néolithique, par un haut personnage de Carnac, Morbihan, il y a plus de 6 000 ans, a été découvert en 1862, dans le tumulus Saint-Michel, lors des premières fouilles du site, au XIXe siècle. Une vingtaine de parures et plusieurs centaines de perles ont été aussi trouvées dans d'autres sites néolithiques morbihannais. On peut mentionner parmi ceux-ci les colliers découverts en 1853 dans le tumulus de Tumiac, ou ceux du Mané er Hroëck, près de Locmariaquer[25].

Au moyen de l'accélérateur de particules AGLAE du Musée du Louvre, des analyses de la composition chimique des pierres ont été réalisées en 2015 sans endommager le collier, afin de comparer les résultats par rapport aux signatures chimiques d'autres échantillons en provenance de différents filons connus. Les études ont permis de situer la provenance des pierres, au district minier de Pico Centeno, à Encinasola, en Andalousie, Espagne[26],[27], à plus de 1 500 km de Carnac.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Breithaupt (1830) Journal für Chemie und Physik, Nuremberg: 60: 308
  3. Breithaupt (1837) Journal für praktische Chemie, Leipzig: 10: 506.
  4. http://rruff.geo.arizona.edu/doclib/hom/variscite.pdf Mineral Data Publishing - PDF
  5. http://www.mindat.org/min-4156.html Mindat
  6. http://webmineral.com/data/Variscite.shtml Webmineral data
  7. Ulrich, František (1930) Rozpravy České akademie věd a umění, Třidá [Catégorie] 2, vol. 39, no. 17
  8. Sterrett (1908) USGS Mineral Resources, part 2: 832
  9. Navarro and Barea (1921) Bol. Soc. espan. Hist. nat.: 21: 326.
  10. Schaller (1916) USGS Bull. 610: 56
  11. Bulletin de la Société française de minéralogie, Volume 76 Par Société française de minéralogie et de cristallographie,Société minéralogique de France,Société française de minéralogie 1953
  12. George Frederick Kunz (1895), USGS 16th Annual Report, for 1894–5, part IV: 602
  13. Rocks and minerals, Volume 29 - Page 520
  14. The Canadian mineralogist, Volume 7 Par Mineralogical Association of Canada 1962
  15. The American mineralogist, Volumes 1-2 Par Mineralogical Society of America 1916
  16. Bulletin signalétique onze. Sciences de la terre deux - Physique ..., Volume 25 - Page 19:
  17. Manuel de minéralogie, Volume 2 Par Alfred Des Cloizeaux P462. 1893
  18. Vollstädt, H., Schmidt, R., Weiss, S., Mineralfundstellen Thüringen und Vogtland, Weise Verlag München (1991), p88
  19. Cassedanne, J.P. & Baptista, A. (1999): Famous Mineral Localities: The Sapucaia Pegmatite Minas Gerais, Brazil. Mineralogical Record, 30: 347-360 + 365
  20. Gemstones of North America Volume III by John Sinkankas - Geoscience Press 1997
  21. Lheur, C. (1993): Les minéralisations de l'ancienne carrière de La Floquerie près de Pannecé (Loire-Atlantique), Le Cahier des Micromonteurs, n°4, 14-21.
  22. (en) Charles Palache, Harry Berman et Clifford Frondel, The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837–1892, vol. II : Halides, Nitrates, Borates, Carbonates, Sulfates, Phosphates, Arsenates, Tungstates, Molybdates, etc., New York (NY), John Wiley and Sons, Inc., , 7e éd., 1124 p., p. 923, 935, 963, 1013
  23. (en) « Variscite source and source analysis: testing assumptions at Pico Centeno (Encinasola, Spain) », sur www.sciencedirect.com (consulté le 15 juillet 2015).
  24. Minerals of Nevada - Nevada Bureau of Mines Special Pub. 31 University of Nevada Press, 2004 Pages 78-81
  25. Frédéric Herbaut, Guirec Querré, « Bulletin de la société préhistorique française, année 2004, volume 101, La parure néolithique en variscite dans le sud de l'Armorique », sur www.persee.fr (consulté le 16 juillet 2015)
  26. Guirec Querré, « Espace des sciences - D’où vient ce collier multimillénaire ? », sur www.espace-sciences.org (consulté le 15 juillet 2015)
  27. « Musée de Préhistoire, Carnac, Morbihan », sur www.museedecarnac.com (consulté le 15 juillet 2015)