Péridot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Péridot brut.
Péridots taillés.

Le péridot est une variété gemme de la forstérite (l'un des deux pôles, avec la fayalite, de la série continue de l'olivine).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les cristaux de péridot ont probablement été exploités dès le Ier millénaire av. J.-C. dans la petite île de Zabargad, située en mer Rouge près de la péninsule de Ras Banas en Égypte. Le gisement de péridots de Zabargad est le plus célèbre et le plus important historiquement, mais il est aujourd'hui abandonné.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Deux origines ont été proposées pour ce vocable : le mot arabe faridat (« pierre précieuse, perle »)[1], ou, par métathèse, le mot latin paederos, dérivé du grec Παιδέρως, composé de παιδός (« jeune garçon ») et έρως (« amour »)[2]. D’après Pline l’Ancien, le paedéros « se trouve… à la tête des pierres blanches… et il est devenu, par privilège, synonyme de beauté…et mérite spécialement un si beau nom ; car il réunit la transparence du cristal, le vert particulier de l'air… Nulle pierre n'a une plus belle eau ; nulle ne captive plus agréablement et plus doucement les yeux »[3].

Synonyme[modifier | modifier le code]

Joaillerie[modifier | modifier le code]

Le péridot est la pierre de naissance du mois d'août, et la pierre d'anniversaire de la 16e année[5],[6].

Gisements[modifier | modifier le code]

Carte des principaux pays producteurs de péridots dans le monde.

La réserve indienne de San Carlos, près de la rivière Gila en Arizona (États-Unis), est actuellement le principal producteur de péridots[a]. On extrait aussi des péridots aux États-Unis (Arkansas, Hawaï, Nevada et Nouveau-Mexique), en Afrique du Sud, en Arabie saoudite, en Australie, en Birmanie, au Brésil, en Chine, en Égypte, au Kenya, au Mexique, en Norvège, au Pakistan, au Sri Lanka et en Tanzanie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La qualité des cristaux et l'homogénéité de l'olivine de San Carlos en font une référence incontournable pour les recherches sur les propriétés physiques, chimiques et mécaniques de l'olivine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D’après le Oxford English Dictionary, « uncertain forms and foreign appearance of the word have suggested an Oriental origin; but there appears to be no valid basis for the conjecture of its identity with Arabic faridat ‘pearl, precious stone’. (vocable Arabic) »
  2. CNRTL, peridot
  3. Pline l'Ancien - Histoire naturelle - Livre XXXVII. Le Lapidaire orphique, possiblement de la fin du Ier siècle de notre ère, compare une pierre précieuse, l’opallius, par sa couleur délicate, à « l’adolescent désirable ». (Les lapidaires grecs, Paris, 1985, p. 52 et 97
  4. Dictionnaire des sciences naturelles, Volume 9 Par André Jean François Marie Brochant de Villers,Alexandre Brongniart, Frédéric Georges Cuvier p. 163 1817.
  5. « Pierres de naissance, du zodiaque et pierres précieuses anniversaire », sur gemselect.com.
  6. « Histoire des pierres de naissance », sur gemselect.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :