Andradite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andradite[1]
Catégorie IX : silicates[2]
Andradite - Monocristal Mali

Andradite - Monocristal Mali
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Ca3Fe2O12Si3Ca3Fe2Si3O12
Identification
Masse formulaire[3] 508,173 ± 0,021 uma
Ca 23,66 %, Fe 21,98 %, O 37,78 %, Si 16,58 %,
Couleur jaune vert, vert jaunâtre, brun, brun verdâtre, rougeâtre, noir grisâtre, noir, incolore, rouge brunâtre, vert.
Classe cristalline et groupe d'espace isométrique - hexaoctaédrique ; I a3d
Système cristallin cubique
Réseau de Bravais centré I
Cassure irrégulière, conchoïdale
Habitus rhombododécaédrique (grenatoèdre), trapézoédrique, hexaoctaédrique.
Échelle de Mohs 6,5 - 7
Trait blanc
Éclat adamantin, vitreux, résineux, mat
Propriétés optiques
Indice de réfraction N=1,88 à 1,94
Pléochroïsme nul
Biréfringence nulle
Dispersion 2vz ~ nulle
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence transparent à opaque
Propriétés chimiques
Densité 3,7 - 4,1
Fusibilité fond facilement
Solubilité insoluble dans les acides
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’andradite est une espèce minérale du groupe des silicates (sous-groupe des nésosilicates, famille des grenats), de formule Ca3Fe2(SiO4)3 avec des traces de Ti, Cr, Al et Mg. Ces variétés sont très appréciées comme pierres fines, certains cristaux peuvent atteindre 7 cm.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrit par le minéralogiste américain James Dwight Dana en 1868. Son nom vient du minéralogiste brésilien José Bonifácio de Andrada e Silva (1763-1838), professeur de minéralogie, fondateur de l'École des Mines du Brésil à Ouro Preto, Minas Gerais.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • Elle forme une série avec le grossulaire et une avec la schorlomite.
  • Elle fait partie du groupe des grenats.

Groupe des grenats[modifier | modifier le code]

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Allochroïte (d'Andrada 1800) : nom donné à une andradite de Drammen, Buskerud, Norvège.
  • Jelletite : nom donné à une andradite du glacier Findelen, Mont Rose, Suisse ; nommée d'après le découvreur J. H. Jellet.
  • Polyadelphine (polyadelphite)[4].
  • Rothoffite : dédiée au chimiste suédois Rothoff[5].

Gîtologie[modifier | modifier le code]

  • Métamorphisme de contact ; dans les skarns au contact de zones de calcaires impurs ou des roches ignées calciques[6].
  • Dans les schistes à chlorites et serpentinites pour la variété démantoïde.
  • Dans les roches ignées alcalines titanifères pour la variété mélanite.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Calcite, chlorite, dolomite, épidote, magnétite, spinelle, vésuvianite.

Variétés[modifier | modifier le code]

  • Démantoïde : variété vert-jaune à vert émeraude, nommée par Nils Gustaf Nordenskiöld ; le nom dérive du nom demant qui, en ancien allemand, désigne le diamant du fait de l'éclat particulier de cette variété. Initialement décrite à Kemennya Teliyana, Nizhne-Tagil'skoye région de l'Oural, Russie. Le fer ferrique et/ou le chrome sont responsables de la couleur verte.
  • Mélanite : variété titanifère d'andradite d'un noir soutenu et très brillant. Couleur provoquée par un transfert de charge fer-titane très fort.
  • Topazolite : variété brun-jaune causée par un faible transfert de charge fer-titane. Cette couleur évoque certaines couleurs de topazes ce qui a inspiré le nom.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne

  • Wurlitz-topazolite, Reiden am Laacher See, Keiserstuhl-mélanite.

Drapeau du Canada Canada

  • Jeffrey mine (Jeffrey quarry; Johns-Manville mine), Asbestos, Les Sources RCM, Estrie, Québec Pour la variété démantoïde.

Drapeau des États-Unis États-Unis

  • Quartzite Mountain (Stanley Butte [Près de]), District de Stanley, Réserve indienne de San Carlos, Comté de Graham, Arizona.

Drapeau de l'Italie Italie

  • Gouffre des Bousserailles, Valtournanche, Valle di Valtournanche, Val d'Aoste pour la variété topazolite[7].
  • Roch Neir, Balme, Val d'Ala, Province de Turin, Piémont : pour la variété topazolite.

Drapeau de Madagascar Madagascar

  • Ambandja, région d'Antetezambato : pour la variété démantoïde[8].

Drapeau du Mali Mali

Drapeau du Mexique Mexique

  • Mine Ojos Espanoles, General Lázaro Cárdenas (Lázaro Cárdenas; Colonia Lázaro Cárdenas), Municipalité de Julimes, État de Chihuahua : pour la variété mélanite.

Drapeau de la Russie Russie

  • Kemennya Teliyana, Nizhne-Tagil'skoye, région de l'Oural : pour la variété démantoïde.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Utilisés principalement comme abrasifs.
  • En horlogerie : les fameux rubis des mouvements à échappement sont, en réalité, des grenats.
  • Certaines variétés sont employées comme pierres fines

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. American Mineralogist, volume 056, pp. 791(1971)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. Gems: their sources, descriptions and identification Par Michael O'Donoghue p. 206 2006
  5. Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle. Volume 29 Par Jacques Eustache de Sève p. 491 1819
  6. The Handbook of Mineralogy Volume II, 1995 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols.
  7. C.M. Gramaccioli (1975)-Minerali alpini e Prealpini-Edizioni Atlas Bergamo.
  8. Eine Reise zu den Demantoiden von Antetezambato. Lapis, 35 (10), 40-43