Alan Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
Alan Johnson
Alan Johnson, en 2007.
Alan Johnson, en 2007.
Fonctions
Chancelier de l'Echiquier de l'ombre

(3 mois et 12 jours)
Prédécesseur Alistair Darling
Successeur Ed Balls
Home Secretary de l'Ombre

(4 mois et 27 jours)
Premier ministre Harriet Harman
Ed Miliband
Prédécesseur Chris Grayling
Successeur Ed Balls
Secrétaire d'État à l'Intérieur

(1 an 10 mois et 6 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Prédécesseur Jacqui Smith
Successeur Theresa May
Secrétaire d'État à la Santé

(1 an 11 mois et 8 jours)
Premier ministre Gordon Brown
Prédécesseur Patricia Hewitt
Successeur Andy Burnham
Secrétaire d'État à l'Éducation et aux Compétences

(1 an 1 mois et 23 jours)
Premier ministre Tony Blair
Prédécesseur Ruth Kelly
Successeur Ed Balls (CSF)
John Denham (IUS)
Secrétaire d'Etat chargé du Commerce et de l'Industrie

(11 mois et 29 jours)
Premier ministre Tony Blair
Prédécesseur Patricia Hewitt
Successeur Alistair Darling
Secrétaire d'État au Travail et aux Retraites

(7 mois et 28 jours)
Premier ministre Tony Blair
Prédécesseur Andrew Smith
Successeur David Blunkett
Membre du Parlement
pour Kingston upon Hull West and Hessle
– En Cour
Prédécesseur Circonscription crée
Biographie
Nom de naissance Alan Arthur Johnson
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Paddington, Grand Londres
Royaume-Uni
Nationalité Flag of the United Kingdom.svg Britannique
Parti politique Labour
Conjoint Judith Cox (divorcé)
Laura patient(m. 1991 présents)

Alan Johnson

Alan Arthur Johnson, né le à Paddington, est un homme politique britannique travailliste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien facteur, il fait partie des gouvernements de Tony Blair et de Gordon Brown, où il occupe notamment la fonction de Secrétaire à l’Intérieur du 5 juin 2009 jusqu'à, l'élection de 2010. Il est membre du Parlement britannique pour la circonscription « Hull West and Hessle », depuis 1997.

Le 8 octobre 2010, il est nommé « chancelier de l'Échiquier fantôme » - critique travailliste du ministre des finances - par le nouveau chef du parti travailliste, Ed Miliband. A la surprise de la presse britannique, Johnson démissionne le 20 janvier 2011 pour « raisons personnelles ». Il reste pourtant député.