William Stephen Whitelaw

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Stephen Whitelaw
William Whitelaw.jpg

William Stephen Whitelaw

Fonctions
-
membre du Parlement du Royaume-Uni (d)
 précédé par Donald Scott (en)

 suivi par David Maclean (en)
-
whip en chef du parti conservateur (en)
 précédé par Martin Redmayne (en)

 suivi par Francis Pym
-
leader de la Chambre des Communes
 précédé par Fred Peart, Baron Peart (en)

 suivi par Robert Carr (en)
-
-
secrétaire d'État à l'Emploi (en)
 précédé par Maurice Macmillan (en)

 suivi par Michael Foot
-
président du Parti conservateur (en)
 précédé par Peter Carington

 suivi par Peter Thorneycroft (en)
-
secrétaire d'État à l'Intérieur du cabinet fantôme
 précédé par Ian Gilmour (en)

 suivi par Merlyn Rees
-
-
-
leader de la Chambre des Lords
 précédé par Janet Young, Baroness Young

 suivi par John Ganzoni (en)
Voir et modifier les données sur Wikidata
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Parti politique
Membre de
41e Parlement du Royaume-Uni (d), 46e Parlement du Royaume-Uni (d), 47e Parlement du Royaume-Uni (d), 48e Parlement du Royaume-Uni (d), 45e Parlement du Royaume-Uni (d), 43e Parlement du Royaume-Uni (d), 44e Parlement du Royaume-Uni (d), 42e Parlement du Royaume-Uni (d), 49e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Palmarès
Distinction

William Stephen Ian Whitelaw (28 juin 1918 – 1er juillet 1999), 1er vicomte de Whitelaw, fut vice-premier ministre du gouvernement de Margaret Thatcher, de 1979 à 1988.

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Nairn, dans le Nord de l'Écosse, William Whitelaw ne connut pas son père qui fut gazé durant la Première Guerre mondiale. Son grand-père et son arrière-grand-père furent députés conservateurs. Il fit ses études supérieures à Cambridge au sein de Winchester College et de Trinity College. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il commanda un char Churchill en Normandie et après la mort de son prédécesseur il prit le commandement en second de son bataillon, accédant au grade de commandant. Détenteur de la croix militaire, il progressa avec ses hommes aux Pays-Bas et en Allemagne. Après guerre, il fut positionné avec son unité en Palestine jusqu'à son départ de l'armée courant 1946.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Après s'être fait repérer en 1950 et 1951 par de bonnes campagnes infructueuses en terre travailliste, William Whitelaw fut élu membre du Parlement aux élections générales de 1955 dans une circonscription acquise à son parti. De mars 1972 à décembre 1973, il fut secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord après la prise en administration directe par Londres de l'Irlande du Nord. Il fit alors adopter pour satisfaire les renvendications de l'IRA un statut particulier, qui se rapprochait de celui de prisonnier de guerre, pour les personnes impliquées dans les activités terroristes en Irlande du Nord. Face à la poursuite des violences, ce statut sera finalement abrogé en mars 1976 par les travaillistes. En décembre 1973 il devint ministre du Travail jusqu'à la défaite des conservateurs aux élections générales de février 1974.

De retour dans l'opposition, William Whitelaw s'engagea auprès d'Edward Heath dans la lutte pour le contrôle du Parti conservateur. Mais après une seconde défaite aux élections générales d'octobre 1974, ce dernier dut convoquer un congrès de son parti en 1975 et fut battu par Margaret Thatcher.

Après la victoire de cette dernière aux élections générales de 1979, William Whitelaw fut nommé ministre de l'Intérieur (1979-83) et Deputy Prime Minister (1979-1988), fonction honorifique qui s'apparente à celle de vice-premier ministre. Comme ministre de l'Intérieur, il adopta une ligne dure concernant le respect de la loi et de l'ordre, il augmenta le salaire des policiers et lança un programme de construction de prisons. Pourtant, les quatre années qu'il passa chargé de la sécurité de l'Angleterre restent des temps troublés : le taux de criminalité continua d'augmenter, de grandes émeutes à caractère racial eurent lieu à Londres, Liverpool et Bristol, la violence de l'IRA ne faiblit pas et de façon plus symbolique, un malade mental réussit à s'introduire dans le palais de Buckingham.

Deux jours après les élections générales de 1983, William Whitelaw fut nommé pair héréditaire du Royaume. Grâce à cette création, la première en 18 ans, il fut désigné comme Leader of the House of Lords. Victime d'une congestion cérébrale en décembre 1987, il se retira de la vie politique l'année suivante. En 1990, il fut décoré de l'ordre du Chardon.

Il mourut près de Penrith, en Cumbria, Angleterre.

Vie privée[modifier | modifier le code]

William Whitelaw épousa Cecilia Doriel Sprot le 6 février 1943. Ils eurent quatre filles : Susan (1944), Carol (1946), Mary (1947) et Pamela (1951).