John Allsebrook Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité politique image illustrant britannique
Cet article est une ébauche concernant une personnalité politique britannique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

John Allsebrook Simon
Sir John Simon 1-3-16.jpg

John Simon en 1916.

Fonctions
Lord Chancelier
-
William Allen Jowitt Jowitt (en)
Chancelier de l'Échiquier
-
Secrétaire d'État à l'Intérieur
-
John Gilmour (en)
Secrétaire d'État des Affaires étrangères
-
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Spen Valley (en)
-
Tom Myers (en)
William Woolley (en)
Secrétaire d'État à l'Intérieur
-
Procureur général pour l'Angleterre et le pays de Galles
-
Edward Carson (en)
Avocat général pour l'Angleterre et le pays de Galles
-
Stanley Buckmaster (en)
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Walthamstow
-
David John Morgan (en)
Membre de la Chambre des Lords
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Wadham College
Fettes College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Kathleen Rochard Manning (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Membre de
28e Parlement du Royaume-Uni (d), 34e Parlement du Royaume-Uni (d), 35e Parlement du Royaume-Uni (d), 36e Parlement du Royaume-Uni (d), 33e Parlement du Royaume-Uni (d), 30e Parlement du Royaume-Uni (d), 32e Parlement du Royaume-Uni (d), 29e Parlement du Royaume-Uni (d), 37e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Distinctions

John Allsebrook Simon, 1er vicomte Simon, est un homme politique britannique né le 28 février 1873 et mort le 11 janvier 1954. Il a occupé de nombreux postes gouvernementaux entre 1915 et 1945.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un pasteur congrégationaliste de Manchester, John Simon étudie le droit au Wadham College de l'université d'Oxford. Il est appelé au barreau (Inner Temple) en 1899 et devient un avocat (barrister) réputé.

Il est élu membre de la Chambre des communes en 1906 pour le Parti libéral. Quatre ans plus tard, en 1910, il entre au gouvernement comme Avocat général, puis Procureur général en octobre 1913. Durant la Première Guerre mondiale, il occupe le poste de secrétaire d'État à l'Intérieur au sein du gouvernement de Herbert Henry Asquith pendant quelques mois en 1915-1916. Il démissionne pour signaler son opposition à la conscription.

Simon perd son siège à la Chambre des communes lors des élections de 1918. Après une tentative infructueuse en 1919, il retourne à la Chambre en 1922. De 1927 à 1930, il préside la commission Simon (en), qui travaille sur des réformes constitutionnelles en Inde. Durant cette période, il s'oppose de plus en plus au soutien apporté par les libéraux au gouvernement travailliste de Ramsay MacDonald.

La rupture entre Simon et le Parti libéral est consommée en 1931 : au mois de juin, lui et deux autres députés libéraux (Ernest Brown et Robert Hutchison) quittent leur parti pour siéger comme indépendants. Lors des élections de 1931, Simon mène un nouveau parti aux urnes, le Parti national-libéral, qui se distingue par ses idées protectionnistes, similaires à celles du Parti conservateur, et soutient le gouvernement d'union nationale formé par MacDonald au mois d'août. La coalition nationale remporte une victoire écrasante, avec 35 sièges pour les nationaux-libéraux de Simon, qui est nommé secrétaire d'État aux Affaires étrangères.

Après la démission de MacDonald, Simon redevient secrétaire d'État à l'Intérieur sous Stanley Baldwin (1935-1937), puis Chancelier de l'Échiquier sous Neville Chamberlain (1937-1940), tous deux conservateurs à la tête de gouvernements d'union nationale. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il est considéré comme l'un des responsables du conflit pour son soutien à la politique d'apaisement menée vis-à-vis d'Adolf Hitler dans les années 1930. Ainsi, bien qu'il reste membre du gouvernement Churchill en tant que Lord Chancelier de 1940 à 1945, il est exclu du cabinet de guerre.

Simon n'occupe plus de position publique après 1945. Il publie ses mémoires, Retrospect, en 1952, et meurt deux ans plus tard. De sa première femme, Ethel Mary Venables, il laisse deux filles et un fils. Ce dernier hérite du titre de « vicomte Simon de Stackpole Elidor » accordé à son père en 1940. Veuf en 1902, Simon s'était remarié en 1917 avec l'abolitionniste Kathleen Rochard Manning (en).

Liens externes[modifier | modifier le code]