Henry Matthews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant britannique
Cet article est une ébauche concernant un homme politique britannique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matthews.
Henry Matthews
Henrymatthews.jpg

Henry Matthews vers 1890

Fonction
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de
20e Parlement du Royaume-Uni (d), 24e Parlement du Royaume-Uni (d), 25e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Petrie Prize Lecture (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Henry Matthews (né le 13 janvier 1826 à Ceylan et mort le 3 avril 1913 à Londres), 1er vicomte Llandaff, était un avocat, homme politique conservateur et membre du gouvernement britannique.

Né à Ceylan à son père était juge à la cour suprême, Henry Matthews fut éduqué à l'Université de Paris puis à celle de Londres.

Il fut appelé à la barre en 1850, exerça comme avocat avant de devenir Queen's Counsel en 1868. Il s'illustra lors du procès en divorce de Charles Dilke en 1886.

Élu au parlement britannique de 1868 à 1874 puis à partir de 1886, il s'y intéressa à la question irlandaise, en tant que catholique, mais ne soutint que faiblement le Home Rule. Il s'impliqua dans la construction de la cathédrale de Westminster.

En 1886, il devint Home Secretary et entra en même temps au Privy Council.

Il fut Home Secretary au moment des affaires judiciaires Elizabeth Cass, Israel Lipski (en) ou Jack l'Éventreur. Il s'illustra aussi par la féroce répression d'une manifestation lors du « Bloody Sunday (1887) ».