Abbaye des Vaux en Ornois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye des Vaux en Ornois
image de l'abbaye
Dalle funéraire de Jean de Troussey.

Nom local Abbaye de Vaux-la-Douce
Diocèse Ancien diocèse de Toul
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCCXCIX (399)[1]
Fondation 1133
Dissolution 1791
Abbaye-mère Abbaye de la Crête
Lignée de Abbaye de Morimond
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style

Coordonnées 48° 35′ 00″ nord, 5° 26′ 03″ est
Pays Drapeau de la France France
Province Grand-gouvernement de Lorraine-et-Barrois
Département Meuse
Commune Saint-Joire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye des Vaux en Ornois

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Abbaye des Vaux en Ornois

Géolocalisation sur la carte : Meuse

(Voir situation sur carte : Meuse)
Abbaye des Vaux en Ornois

L'abbaye des Vaux en Ornois ou abbaye d'Évaux, située à Saint-Joire dans la Meuse, a été fondée en 1130 par Ebal comte de Montfort, Thibaut II de Champagne et Bardoni, abbé de La Crête.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye était bâtie sur le ban du village de Frescourt, village qui a disparu au XVIIe siècle, et occupait tout le terrain depuis l'Ornain jusqu'au coteau au lieu-dit aux courtes dixmes. Elle fut incendiée pendant les guerres de religion en 1568, puis pillée en 1575. La guerre de Trente Ans amena de nouveaux ravages et les biens furent finalement confisqués en 1791 lors de la Révolution. Des pierres furent réemployées dans des maisons de Demange, Saint-Joire et Houdelaincourt[2]. Il ne reste plus rien de cette abbaye, le cimetière monacal ayant été détruit en 1841 lors du percement du canal de la Marne au Rhin. L'église de Gondrecourt possédait un baldaquin, qui provenait de l'autel de l'abbaye, des panneaux en l'église de Guerpont. Dom Guyton a décrit les armoiries de l'abbaye.

Dalle de Jean de Troussey[modifier | modifier le code]

Elle se trouve au musée de Bar-le-Duc, elle provient d'un devant d'âtre d'une cheminée du village de Baudignécourt. Elle est longue de 2,32 × 0,85 m.

Liste des abbés[modifier | modifier le code]

...

  • Dominique ~1341[3].
  • Jacob ~1428;
  • 15 : Jean de Paris ?- 1386.
  • 16 :Jean de Troussey 1386-1404.
  • 17 : Olry de Challebrague ou Chalbrogue

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 249
  2. Léon Maxe-Werly et Emile Pierre, « Dalle funéraire de Jean de Troussey, abbé d'Evaux, mort en 1404 », Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, 3e série, t. III
  3. Gallia Christiana, tome XIII, Lutetia Parisiorum : Johannes-Baptista Coignard, 1715.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]